La classe préparatoire littéraire

Chloé Defrance
8 Mar 2018

— Pour quels profils d'élèves ?

Les classes préparatoires sont très séléctives (600 dossiers en moyenne, pour des classes de 50 élèves en hypokhâgne, 30 en khâgne). Il faut donc avoir de bons résultats au lycée, et surtout continuer d'en avoir après ! Il fait être bon en dissertation, en analyse de texte, savoir être autonome et déterminé. Mais si ce n'est pas tout à fait le cas, si vous n'êtes pas encore des dieux de la dissertation, la prépa va vous donner les clefs pour le devenir !

Avant tout, il faut avoir de la CULTURE GENERALE. 

Les qualités principales sont d'être organisé, méthodique, et surtout, d'avoir une grande résistance au stress : stay positive ! 

— Pourquoi faire une CPGE littéraire ?

Le cursus de la classe préparatoire est un cursus de deux ans. Il est destiné aux élèves qui souhaient intégré une grande école : IEP, Ecoles de Journalisme, Ecoles de traduction, ou encore les Ecoles de cinéma comme la Fémisse, et celles d'histoire de l'art comme l'Ecole de Louvre. Mais le but premier de ces classes préparatoire est surtout, d'intégrer l'Ecole Normale Supérieure. 

Beaucoup d'élèves font une classe préparoire dans le but de devenir professeurs, ou chercheurs plus tard : 80% des agrégés sont passés par la case "classe prépa". Rejoindre la faculté n'est donc pas un échec, ces deux années porterons leurs fruits lors des concours du CAPES et Agrégation quelques années plus tard. Et dans un CV, ça fait toujours très bonne impression ! 

— Ambiance

On est en classe préparatoire pour réussir un concours. L'ambiance va donc de pair avec la concurrence, et les classements réalisés. Mais on fait aussi de merveilleures rencontres, dans une classe on est ensembles du lundi au samedi midi, de 8h à 20h selon les jours, les liens sont donc forts entre les élèves, de même pour les professeurs qui se transforment souvent en assistante sociale et la porte de leurs bureau sera toujours ouverte pour soutenir les élèves. 

Il faut donc voir le positif comme le négatif, du travail, du stress, des pleurs et de l'épuissement, mais aussi une émultion intellectuelle qui vous poussera toujours a repousser vos limites! Avec une pincée d'ambition, une autre de déterminétion et une louche de travail, tout se passe bien!

J'arrivais encore a garder (par moments) une vie sociale malgré ce grand mythe qui circule, non ce n'est pas la prison ni le bagne! il suffit seulement de savoir s'organiser, travailler en avance et rapidement, anticiper les devoirs : et vos week-ends retrouverons leurs éclat de temps en temps!

— Quelle est la dose de travail ?

- Il faut compter tous les samedi matin (ça pique mais on en meurt pas...adieu les soirées endiablées du vendredi) 6h de DS sur table de 7h30 à 13h30.

- des khôlles : des oraux environs une à eux fois chaque semaine. On vous donne le sujet une heure à l'avance, vous le préparez, et passez devant un examinateur durant 20minutes, puis 10 minutes de questions. 

- des devoirs maisons dans toutes les maitères : compotez environ un par semaine en moyenne. Ce sont des dissertations de philosophie, de géographie, des traductions de langues, des commentaires de textes d'histoire etc. 

- des évalutions hebdonamaires : une moyenne de 100 mots de vocabulaire en langues à apprendre chaque semaine. On apprend souvent le mot français en même temps que le mot anglais parfois...enjoy!

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle