Etre en 3ème année de formation pour le diplôme de Sage-femme à Rouen

Ely LECUYER

Que la 3ème année commence !

Ca y'est ! La 2ème année est validée, fini les cours très généraux et place à plein de pratique ! Je vais enfin pouvoir commencer les gestes techniques plus avancés que les prises de sang ! A moi les accouchements et les sutures ! Les TP arrivent vite, les cours sont très condensés, il faut être au taquet pour ne pas prendre de retard ! 

L'année est divisée en 5 périodes de stage de 1 mois et la possibilité de faire un stage optionnel en juillet ou en août. Je serais donc bien plus souvent en stage que sur les bancs de l'école. Les 5 stages sont donc : 3 stages en salle de naissance, 1 stage en suites de couches et 1 stage en consultations. Tout est donc beaucoup plus concret, l'année passe plus vite et est un peu plus fatigante mais les périodes de vacances sont bien mérités !  Il faut aussi être prêt à beaucoup bouger car on ne reste pas dans le même hôpital toute l'année ! On peut donc voir différentes manières de travailler et se faire une meilleure idée sur le.la professionnel.le que l'on veut devenir. 

Au travail en Salle de Naissance !

3 stages en salle de naissance, 3 hôpitaux différents et c'est parti pour devenir la pro des accouchements physios ! Les maternités sont réparties en 3 niveaux (1-2-3). Les CHU sont de niveau 3, il y a donc une grosse activité et les dossiers les plus pathos. Dans l'année, parmi ces 3 stages, il y a un stage obligatoire à faire en niveau 3 donc au CHU. Les 2 autres stages peuvent être fait en niveau 1 ou 2. Pour ma part, j'ai choisi la maternité d'Evreux (niveau 2) et la maternité du Belvédère à Rouen (niveau 2). 

Comme je le disais, chaque maternité à sa propre ligne de conduite et au Belvédère par exemple, c'est vraiment axé sur le respect maximum de la physiologie. Les salles de travail sont donc grandes et il y a 2 salles natures (baignoire + lit rond). Grâce à ce stage, j'ai pu réaliser des accouchements sur le côté et à 4 pattes ! C'était assez impressionant ! Jai également pu réaliser mes premières sutures !

Accompagnement en suite de couches

Dans le service de suite de couches j'ai pu commencer à rédiger mes premières prescriptions ! J'ai également réalisé mes premières prises de sang sur des nouveaux-nés, c'est plus impressionnant pour les parents que pour les bébés ! 

Tu peux vite gagner en autonomie et gérer des dossiers seul.e comme un.e grand.e, c'est très plaisant ! C'est aussi très agréable de pouvoir prendre du temps avec chaque maman pour les rassurer et tu peux même caliner des bébés (relaxation garantie !)

Découverte des consultations

En consultations tu as moins de temps pour discuter avec les couples. il faut donc apprendre à prioriser les informations que l'on veut apporter. Je continue donc à rédiger des prescriptions, j'adapte la prise en charge selon chaque patiente et je m'entraine sur les examens cliniques ! En salle de naissance, quasiment tous les touchers vaginaux sont faits avec des patientes en travail donc je manquais encore d'expérience au niveau de l'appréication d'un col qui n'est pas en travail. Mais grâce à ce stage, j'ai réalisé une vraie progression !

Etant donné que j'étais en consultations, c'était l'occasion de voir tous les types de consultation. J'ai passé la majeure partie de mon temps dans les consultations de suivi de grossesse physiologiques, j'ai fait des consultations d'échographie (je suis très fière de savoir manier une sonde d'écho et de savoir localiser la tête du foetus et le placenta), j'ai assisté aux séances de préparation à la naissance et aux consultations de grossesses pathologiques. C'est vraiment un stage très complet qui apporte de nombreuses connaissances et compétences ! 

Vive les stages optionnels !

Une fois l'année finie, tu peux si tu le souhaites réaliser un stage otpionnel. Tu as la possibilité de le réaliser en maternité dans un service où tu as déjà été en stage, d'aller en libéral ou de demander quelque chose d'autre. Pour ma part, j'ai saisi l'opportunité de réaliser un stage en service de néonatalogie afin de voir comment sont pris en charge les nourrissons présentant des pathologies, améliorer mes techniques de réanimation et pouvoir découvrir une autre forme d'accompagnement pour les parents. 

J'aurais donc le plaisir de passer mon mois de juillet dans les services de réanimation et de néonatalogie ! 


— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle