Intervenir au domicile, comment ça se passe ? Mon expérience d'auxiliaire de vie à domicile

Canelle Geffroy

— Mon expérience

Bonjour à tous et toutes,

Je souhaite vous partager mon expéreince d'Auxiliaire de vie Sociale à domicile, tout en vous donnant des clés si jamais vous êtes amenés à faire ce métier. Pour ma part, j'ai eu l'occasion de faire ce métier grâce à mon Bac pro SAPAT ( Service aux personne et aux térritoires), cela m'a permis d'avoir des notions au sujet de l'entretien du logement, du linge, avoir des cours de cuisine et de soins à la personne. Ce poste était temporaire, je savais que je ne ferais pas ce métier toute ma vie mais il est intervenu dans une période où j'avais besoin de travail afin d'avoir de l'expérience.

— Le métier d'AVS, réformé

Le Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) a été fusionné au Diplôme d’État d’Aide Médico-Psychologique (DEAMP) pour être remplacé par le Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social (DEAES).(https://handicapetscolariteblogdesaccompagnants.wordpress.com/2017/06/13/fiche-metier-accompagnant-educatif-et-social-aes/) Dans cette fromation d'AES, vous avez le choix de prendre une direction plutôt " à domicile". Mais, il n'est pas toujours obligatoire d'avoir ce diplôme pour exercer ce métier.

Quand nous exerçons ce métier, notre rôle est d'intervenir au domicile des bénéficiaires afin de les accompagner dals les gestes de la vie quotidiennes pour lesquels ils ne peuvent plus le faire en autonomie. Le plus souvent, ce sont des personnes âgées veufs/veuves, ou ayant des pathologies (Alzheimer, Sclérose en Plaques, handicap moteurs, ayant eu des chutes), ou bien des personnes isolées. Nous sommes amenés à faire à manger, entrenir le linge, entrenir le logement, réfection du lit, faire simplement une veille, soutenir et écouter, promener l'animal de compagnie, accompagner la  personne faire des courses, à des rdv médicaux, administratifs, l'aide à habillage, au déhsbaillage, la mise de bas de contention, l'aide à la toilette, les accompagner à l'extérieur se promener.  Nous travaillons en réseau avec les autres professionels qui interviennent au domicile ( nos collègues, Kiné, IDE, aides-soignant(e)s) mais aussi avec la familles$ des personnes chez qui nous intervenons.

— L'action d'entrer au domicile

Intervenir au domicile, cela veux dire que nous rentrons chez eux, dans leurs cocon. C'est leur intimité, c'est un lieu sûrement remplis d'histoire et de souvenir. C'est très important d'avoir cette réflexion et ce recul. Et bien souvent, cela est difficle pour eux d'accepter qu'une personne étrangère rentrent chez eux. Au début, ils regardent nos faits et gestes, ou bien nous testent en mettant des pièces de monnaie par ci, par là pour voir si nous allons les volés. Au fil du temps, une relation s'installe par le dialogue, c'est très important de parler avec eux pour les mettre en confiance.  "Il faut du temps, de la patience et de l’écoute pour que s’instaure la confiance. (Gaberan, La relation éducative, 2013, p. 69).

Je vais sûrement donner un conseil évident, mais il me semble important de le rappeler. Il ne faut pas s'approprier le domicile de la personne, même si cela fait 10 ans que l'on y intervient, cela reste chez eux et c'est seulement notre lieu de travail. Cela passe par des actions bâteau mais primordiales pour que la personne se sente encore chez elle, car avec tous ces professionnels qui viennent ici, ils peuvent parfois avoir l'impression de ne plus être chez eux. La base des base est de toujours frapper ou sonner avant d'entrer et être polie. Expliquer ce que vous allez faire, cela les mets en confiance. Il faut toujours remettre les objets à leurs place si nous les déplaçons ou au quel cas, leurs demander l'autorisation de le déplacer et leurs expliquer pourquoi ( ex: un tapis qui serait un risque de chute)

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle