Les clés (pratiques) pour préparer sa prépa littéraire

Louise Simon
15 Jul 2019

— Préparer une année de scolarité qui s’appelle « préparation » c’est un peu fort de café me direz-vous...

... mais pour arriver sereinement dans un univers inconnu et (trop) fantasmé, cela peut servir.

Quand je suis arrivée en prépa littéraire, j’étais persuadée qu’on aurait affaire à un marathon, et je m’étais mis en tête de tout donner pendant deux ans, quitte à dire adieu à mon lit, ma famille, ma vie sociale et mes passions. Cela peut paraître absurde, mais si vous voyez vous aussi les choses comme cela, je peux témoigner que pour avoir essayé c’est une très mauvaise idée. Oui pour l’image du marathon, oui pour tout donner, mais il ne faut jamais oublier d’éviter d’être bête !

— Se détendre

Pendant les vacances, travaillez un peu si vous le souhaitez mais ne vous épuisez pas ! Il faut avant tout recharger les batteries et s’épanouir en faisant toutes les choses que vous aimez avant la rentrée scolaire. Donc selon vos goûts et besoins faites ce qui vous rend heureux, et ça, ça vaut pour toute la vie.

Les choses changent quand on arrive en classe et que la liste des bibliographies et de devoirs à rendre s’allonge. Là encore il est nécessaire de bien organiser son travail et de s’accorder du temps pour soi. À chacun sa formule : garder son dimanche pour rendre visite à ses parents, réserver un soir par semaine pour sortir avec ses amis, se féliciter d’une longue session de bibliothèque en allant boire un verre avec ses camarades. Être heureux et épanoui, laisser les devoirs de côté pendant quelques heures vous permettra de prendre ce que l’on vous dit moins personnellement, et donc de dédramatiser.

— Bien dormir

Pendant les vacances, commencez à mettre en place votre rythme de sommeil, et pour cela n’hésitez pas à mettre un petit rappel sur votre téléphone pour vous rappeler quà 22h30, c’est extinction des feux. Ou du téléphone justement.

On peut être tenté à de nombreuses reprises de trop peu dormir ou de passer des nuits blanches sur un devoir en prépa littéraire. Ça vous arrivera d’ailleurs certainement dans les moments de coup de feu. Alors en prévision de ces moments de stress, d’angoisse et de manque de sommeil, faites le plein.

Et une fois les vacances passées, continuez à bien dormir. Déterminez le temps qu'il vous faut pour être en forme. Lorsqu’on est fatigué, on devient vite émotionnellement à bout, et tous les efforts de travail s’éloignent pour laisser place au désespoir. Personne n’a envie que ça arrive, alors au dodo.

— Reprendre sérieusement son Bescherelle

Revoir sa grammaire alors qu’on va dans une formation qui est censée être destinée au fleuron des lettrés de ce pays, ça semble absurde ? Non non non. Combien de fois moi et mes camarades nous sommes-nous dit qu’il fallait que l’on reprenne ce foutu Bescherelle ? Beaucoup trop.

Aucun professeur de prépa ne laissera passer une faute, et sera ravi de vous rappeler à l’ordre quelle que soit la qualité de ce que vous avez écrit.

La situation est encore plus critique dans les cours de langue : l’épreuve écrite consiste en une traduction de la langue étrangère au français. Si le subjonctif imparfait espagnol n’a aucun mystère pour vous tant mieux, mais ce serait trop bête de perdre des points à cause du français.

Pendant les vacances lisez une ou deux pages de grammaire par jour, et à chaque retour de copie prenez le temps de reprendre les éventuelles fautes qui traînent. La plupart du temps, vos fautes seront toujours les mêmes, donc réglez-les le plus vite possible, ça vous fera un problème de moins.

— Lire et rester curieux

Compliqué de tout lire et de suivre mes conseils précédents? Ma sélection :

Littérature : Le démon de la théorie, Antoine Compagnon. Court, bien écrit, chapitres thématiques. Lisez aussi plein de romans, poèmes et pièces de théâtre !

Histoire : Initiez-vous à la théorie historique (ex : Alain Corbin ou Georges Vigarello).

Philosophie : Éthique à Nicomaque, Aristote. Aristote y aborde une pluralité de sujets (morale, politique, justice).

Géographie : La ville des flux, Olivier Mongin. Plein d’exemples pour n’importe quel thème ou zone.

Langue Vivantes et Anciennes : un livre de thème avec de bonnes explications (LV + LA si vous les avez déjà étudiées, sinon limitez-vous à lire une traduction de L’Iliade ou de L'Énéide).

Bonus : cinéphile ? Profitez-en !

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle