Etudier au Canada (Québec) grâce au programme BCI - Démarches et sélections

Laurane Potu

Un rêve qui peut se concrétiser !

Aaaah ce fameux rêve de pouvoir un jour aller en Amérique. En tant qu'étudiant, qui n'a jamais eu l'envie de partir à l'étranger, découvrir une nouvelle culture, de nouvelles personnes, un nouveau mode de vie ? Le Canada fait partie en effet du Top 5 des destinations préférées des étudiants. Cela peut se comprendre au vu de ses paysages à couper le souffle, l'acceuil chaleureux de la population, son dépaysement total avec une culture américaine complètement nouvelle pour nos yeux européens. Même pour les plus réticents de la langue anglaise, la province du Québec au Canada est justement un endroit très mixte, où la population parle majoritairement français selon les endroits.

Toi qui fais actuellement des études, supérieures ou scolaires, tu te dis que l'unique solution pour concrétiser ce rêve serait de faire une année sabbatique. Mais détrompe-toi ! Grâce à un programme spécialement conçu pour des échanges universitaires entre le Québec et la France (et d'autres pays), tu peux partir étudier pour un semestre ou une année entière dans la continuité de ton programme d'étude selon une sélection d'universités participant au programme BCI.

Comment participer au programme et quelle est la démarche à suivre ?

Il faut avant tout savoir si votre université ou votre école fait parti du programme BCI. Toutes les informations utiles à ce propos sont directement consultables sur le site internet du programme : https://echanges-etudiants.bci-qc.ca/

Votre établissement vous donnera tous les éléments nécéssaires quant à la démarche administrative et pédagogique pour participer au programme. 

Le plus important est de se pencher sur le dossier de candidature le plus tôt possible, car monter le dossier prend un certain temps, notamment durant la phase où vous allez choisir l'université qui correspondera le plus à votre projet. S'y prendre tôt permet aussi d'avoir le temps de renouveller son passeport s'il arrive à sa date de péremption, ou encore faire la demande d'un visa d'études qui prend beaucoup de temps. La paperasse administrative, on sait maintenant comment ça fonctionne ... S'y prendre tôt permet également de pouvoir apporter toutes les pièces demandées, sous peine de refus de votre candidature si une pièce venait à manquer au dossier.

A partir de là, vous devrez monter deux dossiers : une adressée à votre responsable de votre université/école qui s'occupe de ces échanges, et une adressée directement au programme BCI via un formulaire. Concernant les papiers à fournir, le site internet du programme BCI vous donnera toutes les informations, université par université. 

Au niveau des dates, que ce soit pour partir étudier un semestre ou une année entière (les deux semestres complets), la date butoire se situe aux environs entre janvier et février selon les établissements. Votre responsable dans votre université/école vous donnera donc des informations plus précises.

Une fois que vous avez soumis votre dossier, une première sélection s'opère par votre responsable de votre établissement d'attache. Une fois que vous avez été accepté, il vous faudra encore attendre quelques semaines avant d'avoir une réponse à votre candidature par l'établissement d'accueil au Québec. Bien que rien ne garantisse votre admission à l'université d'accueil même si votre responsable vous a sélectionné, il est tout de même rare que les deux sélections se contredisent, l'université d'acceuil du Québec faisant confiance à votre responsable sur place qui est le mieux placé pour connaitre votre sérieux.

Les critères de sélection

Viens la grande question : est-ce que je suis éligible pour participer à ce programme ?

Les critères de sélection peuvent dépendre d'un établissement à un autre. Toutefois, le programme BCI exige des critères généraux à respecter impérativement, notamment : 

- être actuellement inscrit dans un établissement d'enseignement supérieur

- la demande de candidature ne peut se faire qu'après avoir achevé sa première année dans l'enseignement supérieur. Ainsi, par exemple dans un cursus universitaire, vous ne pourrez candidater pour partier étudier qu'à partir de la L2, bien que le dossier de candidature se fait durant la L1.

- la moyenne requise minimum est de 12/20. Malheureusement, les universités d'acceuils sont très pointilleuses dans leur sélection, et notamment sur les résultats académiques qui sont des critères éliminatoires. (J'ai une connaissance qui, en ayant 11,93 de moyenne, n'a certes pas été refusé, mais a été placée en liste complémentaire, pour la seule raison que le 12 n'a pas été atteint !). Attention toutefois, c'est le minimum exigé, certaines universités, telle que l'Université du Québec à Montréal - UQAM -, exige plutôt une moyenne de 13/20 !

- aucune certification de votre niveau d'anglais ne sera demandée, puisqu'a priori, à part pour une seule université, toutes les universités québecoises participant au programme enseignent leurs cours en français.

- si vous comptez partir étudier pour une année universitaire entière (plus de 6 mois), il vous sera exigé une attestation que vous possédez un montant de 12 000 $ CAN (environ 8 000 euros), étant le montant estimé qu'il faut prévoir afin de couvrir vos frais de séjour et vos dépenses personnelles une fois sur place (loyer, nourriture, livres, transport ...). 

Aides financières ? Bourses ?

Avant tout, sachez que si vous êtres admis à l'université choisie au Québec via le programme BCI, vous serez TOTALEMENT exonéré des frais d'inscription de l'université automatiquement, qui sont trèeees chers en comparaison avec les frais d'inscription des universités françaises ! Ca fait au moins ça d'économiser :)

Par ailleurs, plusieurs aides sont apportées selon la situation de l'étudiant et ses conditions de ressources : 

- La bourse du CROUS : en effet, si vous êtes éligible sur critères sociaux à la bourse du CROUS (toutes les informations sur cette bourse sur le site internet https://www.etudiant.gouv.fr/fr/bourse-et-logement-constituez-votre-dossier-social-etudiant-dse-409), vous pourrez toujours touché et conservé votre montant de cette bourse, même durant votre séjour à l'étranger ! 

- Si vous êtes effectivement boursier sur critères sociaux, vous pourrez prétendre en plus à une aide financière apportée par le Ministère de l'enseignement Supérieur et de l'innovation, à savoir la Bourse d'Aide à la mobilité internationale du Ministère (AMI), qui comprend 1200 euros pour un semestre ou 2800 euros pour une année entière. Petit cas à part pour la région Occitanie : je ne peux pas parler au nom de toutes les régions de France, mais si vous êtes dans la région Occitanie, le Conseil Régional vous apportera également une aide financière supplémentaire.

*** Avantages personnels/culturels/professionnels ... ***

Et voilà, maintenant vous avez toutes les clefs en main pour pouvoir partir à l'étranger tout en continuant la lignée de vos études !

Mais même après cela, vous pouvez toujours vous poser des questions, comme : 

- est-ce que louper un semestre/une année universitaire de cours en France ne va pas me pénaliser pour la suite de mes études en France ?

- est-ce qu'avoir suivi des cours de Licence à l'étranger ne va pas me porter préjudice dans ma sélection au Master ?

Je m'étais posée tout plein de questions dans ce style avant de me décider de candidater moi-même à ce programme. Et c'est en parlant avec les professeurs et en ayant requis des témoignages d'étudiants qui avaient participé à ce programme que j'ai pu me rassurer sur ces craintes. Au final, j'ai compris que participer à ce programme était loin d'être inconvénient, mais au contraire un avantage dans tous les domaines !

En effet, au niveau universitaire, selon les témoignages que j'ai pu recueillir, aucun d'eux n'a eu de difficultés quant à leur sélection et à la bonne compréhension de leurs cours une fois retournée en France après leur séjour. Mieux encore, certaines universités apprécient ce genre de participation, y voyant en l'étudiant une source riche en culture qui ne sera que bénéfique pour leur insitution. Participer au programme est également une preuve de votre sérieux et de votre rigeur, qui ont pu être vérifié durant la phase de sélection de participation au programme. Si vous rentrez en France avec une bonne moyenne, les professeurs y verront votre capacité d'adaptation à un nouvel environnement de vie et à un nouveau mode d'apprentissage, ce qui leur rassurera d'autant plus sur votre réussite ! 

En parallèle, au niveau professionnel, il n'y pas un professionnel dans le monde du travail qui ne m'a pas suggéré de partir étudier un temps à l'étranger. C'est un atout majeur dans votre CV ! Votre ouverture sur le monde et votre connaissance sur une nouvelle culture ne peuvent être qu'apprécier au regard du monde du travail. Pour mon exemple, étant une étudiante en Droit, connaitre le système juridique québécois et canadien m'apportera une connaissance en plus, ce qui me permettra de me démarquer durant les embauches professionnelles. Plusieurs professionnels, une fois entrée dans le monde du travail, regrettent justement de ne pas avoir pu saisir cette chance de partir étudier une nouvelle culture. D'autres au contraire vous raconteront leur expérience de jeunesse avec des yeux encore plein de nostalgie et de souvenirs mémorables. La plupart d'entre eux partent notamment pour apprendre une nouvelle langue. C'est pourquoi beaucoup participent au programme Erasmus, permettant de partir étudier dans un des pays de l'Union Européenne et participant à ce programme international. L'Angleterre, avant le Brexit, était alors la destination phare de ce programme pour étudier l'anglais, ou encore l'Espagne pour la langue espagnole.

Enfin, ce sera principalement au niveau personnel que l'enrichissement de ce séjour sera au maximum ! Dans tous les témoignages d'étudiants que j'ai pu recueillir, tous ont pu témoigner de la beauté naturelle des paysages canadiens, de l'acceuil chaleureux et la générosité de la population, et de découvrir tout un nouvel mode de vie permettant d'attiser sa curiosité et son ouverture sur le monde. Une des universités, celle de Montréal, a été classée comme l'une des meilleures villes étudiantes au monde ! Tout est alors fait pour que les étudiants profitent au maximum de leur séjour, tout en leur permettant d'étudier dans des conditions plus que respectables. Plusieurs d'entre eux m'ont même fait part de leur démarche pour aller habiter dans ce pays en résidence permanente.

 

Avec toutes ces informations, qu'attends-tu pour participer au programme BCI ? ;)

 

Pour plus de précisions sur certains points ou même sur des sujets que je n'ai pas évoqué, vous pouvez toujours me contacter via StudyAdvisor, prenez rendez-vous avec moi et je me ferais un plaisir de vous informer davantage pour vous aider à concrétiser ce projet ! 

A bientôt !

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle