Que faire quand on ne trouve pas "sa voie" et qu'on pense qu'on ne la trouvera jamais

Eline ZINSOU

— Ne choisis pas ta voie en fonction des autres

Peu imprte si tu es lycéen, étudiant ou autre, si tu as peur de ne jamais trouver ta voie, tu es au bon endroit.

Tout d'abord, merci d'avoir cliqué sur mon article. Première chose à savoir, sache que tu n'es pas seul. D'autres personnes sont passées par là et d'autres y passeront encore. Il est possible que tu te sois retrouvé dans une filière un peu par hasard, parce que grand-frère ou grande-sœur a fait la même chose, parce qu’il y a beaucoup de débouchés, parce que les salaires ne sont pas mauvais, parce que c’est « bien », c’est « ce qu’il faut faire », etc. Cependant, tout ça, est-ce que c’est toi ? Est-ce que ça te correspond vraiment ? Je ne pense pas.

Il y a plusieurs facteurs à prendre compte. Il faut d’abord que tu connaisses tes goûts. Qu’est-ce que tu aimes faire ? Qu’est-ce que tu fais souvent quand tu as du temps libre ? Pour ma part, j’aime énormément tout ce qui concerne l’art (c’est un domaine très large) tel que le dessin, la musique et plus particulièrement, le chant et la danse. J’ai plusieurs hobbies différents et il existe plusieurs métiers et études relatives à ces hobbies.

Toutefois, il faut garder une part de réalisme. Si l’on prend mon exemple, les métiers de l’art peuvent être durs d’accès et y trouver sa place est compliqué. Alors que faire ?

Il faut donc se renseigner. Il faut être curieux car personne ne le sera à ta place. Il existe tellement de métiers en France dont tu n’as pas connaissance… et pourtant c’est après le lycée qu’il faut déjà se décider sur « ce que l’on veut faire plus tard ». Tu ne connais que peu de métiers et c’est normal mais renseigne-toi et tu verras qu’il y a plusieurs études qui pourraient potentiellement te correspondre. Par exemple, si tu aimes voyager (sans parler du Covid, il faut voir sur le plus long terme), il existe le BTS tourisme ou encore des écoles qui proposent des voyages d’un semestre ou deux (et donc pour une année entière). Il faut que tu analyses ce dont tu es capable et pour quelles études tu pourrais utiliser ces capacités.

— Mon expérience

Personnellement, j’ai fait un Bac ES et au début de ma terminale, je voulais absolument faire une prépa pour aller en école de commerce. Pourquoi ? Car c’est plus ou moins le parcours de ma sœur (elle a fait un DUT) et je me suis dit que j’aurais un peu plus de reconnaissance si je faisais ça. Pourtant en ES, je détestais l’économie et les maths et je me dirigeais vers une prépa (BL) ou je n’allais faire que ça.

Je me suis énormément renseignée sur la prépa. Je regardais des vidéos, lisais des articles, et je savais que ça ne me correspondait pas. Un jour, j’ai vu une vidéo sur les études de droit, complètement par hasard. C’est marrant car c’était quelques jours avant l’ouverture de Parcoursup. Bref, cette vidéo m’a immédiatement conquise, et je l’ai directement su car je n’avais jamais autant été excitée de vouloir apprendre quelque chose. Deuxième « fun fact », c’est que le droit a plusieurs aspects que je retrouve en moi. Ce besoin de justice, ou en tout cas, essayer de trouver une vérité à tout, d’aider les gens, de trouver une solution à leur problème, de se baser sur des faits etc. Et c’est comme ça que me suis retrouvée en droit à Lyon 2.

Tout ça pour dire, se renseigner c’est bien, mais dès que tu penses que quelque chose peut te correspondre, vas-y, n’hésite pas une seule seconde.

— N'aie pas peur de l'échec, n'aie pas peur de changer de voie

Donc, trompe-toi. Tu as le droit de te tromper, tu as le droit d’échouer, il n’y a aucun souci à ça. Le plus important c’est de se relever. Ça peut sonner très cliché mais c’est vrai. Un échec ou tu ne te relèves pas restera un échec. Un échec où tu te relèves et où tu apprends de tes erreurs, c’est ce qu’on appelle une expérience. Je me suis trompée quand je pensais que je serai bien en prépa, et imaginons que je serais allée en prépa, ce n’est pas grave. J’aurais su que ça ne me correspondait pas et je me serais réorientée. Si la réorientation existe, ce n’est pas pour rien. Il n’y a aucune honte à se réorienter, et peu importe le nombre de fois où ça arrive. Le temps ne sera pas perdu car une fois que l’on trouve quelque chose qui nous correspond, ce sera bon.

Une fois qu’on est dans ces études qui nous correspondent ? On a le temps, le temps de voir, le temps de faire des stages, le temps de confirmer ou au contraire de réfuter ce que l’on veut ou non… Intéresse-toi aux métiers qui existent dans ton domaine d’étude, et après tu aviseras. Ce serait mon conseil à retenir, on a le temps.

— Réponse

En fait, la réponse se trouve tout au long de l'article. Tant que tu te sens bien dans ce que tu fais, tu auras trouvé ta voie. Il n'existe pas UNE voie pour toi, il peut en exister plusieurs car tu peux te sentir bien dans plusieurs disciplines. Donc que faire ? Cherche, mais tu as le temps de chercher !

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle