Phobique scolaire et Etudiant.e

Zoé Pirel

— Qu'est-ce que la phobie scolaire?

- Cet article est fait dans un but informatif, je ne suis pas une professionnelle -

La phobie scolaire c’est une terreur irrationnelle qui empêche l'enfant, l'adolscent ou le jeune adulte d’aller en classe.

Alors qu'ils aiment les études et sont désireux d'apprendre, les enfants ou les adolescents atteints de phobie scolaire ressentent une angoisse massive et incontrôlable face à leur établissement (école, collège, lycée ou faculté) et à l'environnement scolaire, qui les met dans l'incapacité de se rendre en cours. Il en résulte un absentéisme scolaire important, dont les conséquences peuvent être graves sur le plan scolaire, social et professionnel.

On parle aujourd’hui de 1% à 3% d’enfants ou d’adolescents atteints de phobie scolaire. Mais, de manière plus large, une étude américaine a montré que 25% des élèves seraient un jour touchés, de manière plus ou moins forte et durable, par des épisodes de troubles anxieux scolaires au cours de leur scolarité.

— quelles solutions pour s’en sortir ?

La prise en charge doit être précoce et repose sur une psychothérapie. Cette dernière nécessite une excellente collaboration familiale avec des aménagements scolaires.

Le projet d'accueil individualisé (PAI) permet de formaliser les modalités pratiques de la scolarisation, définies en accord avec le médecin de l'enfant. Le PAI est un document écrit qui précise les adaptations à apporter à la vie de l'enfant ou de l'adolescent en collectivité (crèche, école, collège, lycée, centre de loisirs). Il concerne les enfants et adolescents atteints de troubles de la santé comme, par exemple, une pathologie chronique (asthme), une allergie, une intolérance alimentaire.

Pour les cas de phobie scolaire les plus sévères, une hospitalisation en soins-études pour les situations complexes peut être nécessaire.

— Poursuivre des études malgré la phobie scolaire

Je pense qu'il est important d'aborder cette situation avec ce que je connais de mieux : Mon Histoire.

Je préparais un baccalauréat économique et social, section Européenne. Peu de temps après ma rentrée de Terminale, j’ai commencé à souffrir de phobie scolaire ( c’est une terreur irrationnelle qui m’empêchait de me rendre en classe.) J'avais des crises d'angoisse, des maux de tête et de ventre et il pouvait m’arriver de m’évanouir. Cette phobie a entraîné une déscolarisation partielle et par la suite totale ainsi qu’un repli sur moi.  Une dépression s'est associée, et s'est aggravée par des difficultés sociales. Je ne me suis pas rendue en classe durant plus d’un semestre, j’avais des difficultés de concentration et l’épreuve du baccalauréat approchait. En vu de mes absences, le controle continu dù à la situation sanitaire actuelle ne s'appliquait pas à mon cas et j'ai du passé plusieurs épreuves du baccalauréat. J'étais tétanisée mais je m'y suis tout de même rendue en abordant l'épreuve comme un exercice. Et quelques semaines plus tard, j'obtenais finalement le baccalauréat Économique et sociale, option européenne avec mention Assez bien. Et me voilà donc projeter dans les études supérieures alors que je ne m'imaginais pas obtenir le diplome.

J’ai été admise en licence de droit, en enseignement à distance. En effet, suite à ma terminale, l’enseignement à distance me semblait être un bon tremplin pour doucement me réinsérer dans les études. Depuis septembre, je suis donc étudiante en première année de droit en enseignement à distance (à domicile). Je ne me rends pas à l’université. L’ensemble des cours proposés sont accessibles sur la plateforme pédagogique de ma faculté avec ressources et activités en ligne.  Je reçois les cours pour le semestre et doit m'appliquer à optimiser mon emploi du temps. J'ai passé mes premières partiels, il y a un mois et dans l'ensemble elles se sont bien passées.

Pour les étudiants souffrant de phobie scolaire, l'enseignement à distance peut être une très bonne alternative. Cependant, il vaut veiller à garder un lien social, c'est primordial. 

Je ne suis pas une professionnelle, cependant je pense qu'il est important d'aborder et sensibiliser au sujet de la phobie scolaire car nous sommes nombreux à en souffrir.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez aborder ce sujet et pour toutes questions liées à l'orientation.

— Où trouver de l'aide ?

Si vous souffrez de phobie scolaire, ne restez surtout pas seul avec votre mal-être : sachez que certaines structures peuvent vous aider, telles que :

- Des centres médicaux psychologiques ( CMP ) : renseignez vous auprès de vos villes et régions.

- Le CESA (Centre d'Evaluation et de Soins pour Adolescents) a créé un groupe pour les "phobiques scolaires" en mai 2004 : ce groupe est destiné à des adolescents de 15 à 18 ans, collégiens et lycéens déscolarisés ou en scolarité partielle.

- une association comme par exemple : www.apsphobiescolaire.org

et autres...

Pour rappel, cet article est fait dans un but informatif, je ne suis pas une professionnelle.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez aborder ce sujet et pour toutes questions liées à l'orientation.

Pardonnez moi par avance pour les fautes d'orthographes.

 

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle