Tu ne sais pas ce que tu veux (et heureusement !)

Discutez gratuitement avec Lina de votre projet d'orientation

1.

Tu ne sais pas ce que tu veux. Tu as 16, 18, 21, 25, 32 ans et tu ne sais pas ce que tu veux. Non, ce n'est pas une question, c'est une affirmation. Tu travailles actuellement pour un futur toi qui aura des envies et des besoins différents des tiens. On met souvent en garde les jeunes qui veulent se faire tatouer "fais attention, tu regretteras plus tard". C'est un peu la même chose pour une carrière, sauf qu'on ne nous prévient pas. "Tu ne sais pas ce que tu veux" sonne souvent comme un reproche. Et à force, on finit par se le reprocher à soi-même. On se gronde comme un enfant "tu ne sais pas ce que tu veux, méchant !". Oui mais.

2.

Oui mais, ce que tu veux c'est être heureux. Tu veux de l'argent, une famille, des amis, des amants, des animaux peut-être (?), des voyages... Oui mais on te l'a assez souvent répété : "pour faire ce que tu veux, il faut bien travailler à l'école". Oui mais, qu'est-ce que tu veux ? Ah bah tu ne sais pas. Enfin si, tu l'as dit juste avant : tu veux être heureux. Et donc pour ça tu dois travailler à l'école. Enfin, pas juste travailler. Il faut "bien travailler". C'est comme ça que les adultes sont heureux. ... Non ?

3.

Les adultes qui te conseillent (ta prof, ton oncle, ton demi-frère de 5 ans de plus, ta grande tante, ton directeur...) savent ce qu'ils veulent faire de leur vie non ? Et puis de toute façon c'est trop tard pour eux, ils ont déjà choisi leur voie. Ils doivent être heureux comme ça... De toute façon ils n'ont pas le choix. Au lycée, quand on leur a donné la fiche des métiers à faire plus tard, ils ont listé comme toi "prof, avocat, médecin, astronaute, super-héros..." et puis ils l'ont vraiment fait. Et ils sont heureux non ? C'était leur choix après tout. Mais toi c'est différent : il y a trop de choix. Et ces adultes te disent que.

4.

Tu ne sais pas ce que tu veux. Tu crois que ce choix est irrévocable, définitif, qu'il va définir toute ta vie. Tu te dis que ta prof qui ne fait que crier et s'arracher les cheveux a fait un mauvais choix qu'elle doit se coltiner pour le reste de sa vie. Je ne connais pas le parcours de ta prof en question, ni celui de ton oncle d'ailleurs qui semble avoir bien réussi avec ses deux-trois lamborghini. Peut-être que ta prof a simplement trop de pression et que ton oncle a le coeur brisé. Ces gens qui te conseillent, eux non plus ne savent pas forcément ce qu'ils veulent.

5.

Ton orientation post-bac n'est pas une fatalité. Ce n'est pas parce que tu n'as pas de bonnes notes que tu vas rater ta vie comme tous les grands te le font croire. Sache que tu rates ta vie à ne pas faire ce qui te plait, ce qui te rend heureux. Tu rates ta vie à écouter les avis des autres au lieu de te former ta propre opinion. Tu rates ta vie quand tu subis ta vie. Le meilleur moyen de réussir c'est pas en "étudiant bien à l'école" comme on te l'a fait croire toute ton enfance, ni en ayant une idée fixe du métier que tu veux faire plus tard. Tu ne sais pas quoi faire ? C'est très bien. Eux non plus ne savent pas. Pioupiou, il faut découvrir pour savoir

BAC +3 (Bac S)

Lina, 21 ans

Domaines d'études : Communication, Marketing, Webmarketing, Commerce, Distribution, E-commerce

Mon futur métier : Réalisateur

5 avis

Voir profil