Comment savoir quel métier est fait pour moi?

Evie Ducatez

Introduction

T'es étudiant et tu demandes encore quel métier est fait pour toi... Tu hésites, n'es pas sûr de ce qui te correspond le plus, et de ce qui t'attires le plus...

Pas de panique, il me semble qu'on passe tous par cette phase. Après tout, nous sommes encore jeunes, nous avons encore tant de choses à découvir, à apprendre et à comprendre.

Il n'est pas sans dire que toutes ces recherches sur l'orientation, sur les métiers, peut parfois être synonyme de pression, de stress et d'inquiétudes. Comment savoir si mon choix est le bon ? Ne serais-je pas en train de réfléchir et agir trop vite ? Vais-je réussir ? 

Alors comment ne pas passer à coté de ce qui nous anime ? 

Des questions, tu t'en poses probablement, c'est normal, on ne peut jamais vraiment être certain, et le risque zéro n'existe pas. 

Je ne suis pas experte, du tout, seulement, je me revois en admission post bac il y a un peu plus de deux ans en arrière, et je te comprends.

Je vais essayer de répondre un petit peu à ces questions, à ces angoisses qui surviennes parfois, sans prétention et de la façon la plus honnête. Je ne penses pas avoir LA solution, mais j'espère pouvoir te rassurer un minimum...

 

Et si je ne choisissais pas ?

Il n'y a pas de réponse claire à toutes ces questions, parce que nous sommes tous différents, et avons des centres d'interêts et des objectifs d'avenir différents. 

Je pense qu'il n'y a pas de secret, le temps fera son affaire, et se précipiter dans les choix d'orientation et de métier, n'est pas toujours la meilleure solution. Alors tu as peut être des idées, qui se ressemblent ou au contraire toutes plus différentes que les autres, et tu demandes comment choisir... 

Et si tu ne choisisais pas justement ? Et si il existait des formations, des métiers qui regroupent une grande part de tes centres d'intérets et d'action ? Il existe un nombre incalculable de métiers, de nouveaux se créent avec l'évolution de notre société, de même pour les écoles. Il en existe d'autres encore à l'étranger, ou davantage de possibilités pourraient s'ouvrir à toi. Internet est une mine d'or et tu pourrais découvir ces métiers, tu pourrais demander conseil à des professionnels de l'orientation, qui sauront répondre à tes questions spécifiques. 

On nous demande aussi souvent de choisir un métier en fonction de ce qu'on aime et de nos centres d'interêts, et si on choisisait, en fonction de ce que nous sommes? 

Choisir ce qui nous correspond ne revient pas toujours à choisir ce que l'on aime, mais plutôt ce qui nous définit. Car oui, on a beau le nier parfois, notre travail nous définit. Exemple : je suis une personne calme, solitaire et perspicace. Avec quel métier ces attribus pourraient correspondre ? Un travail dans un bureau ? Un travail qui nécesiite beaucoup de productivité ? Les possibilités sont grandes. 

Je peux être passionnée par l'équitation, sans en faire un métier. Une passion n'en serait peut être plus une si elle devenait plus un passe temps mais un quotidien. Alors si je réflechissais en fonction de ce que je suis, peut-être que ce serait la solution pour me sentir bien dans mon métier ? 

 

Et si je n'agissais pas ?

Je suis consciente que les choix d'orientation se font de manière précipitée après le bac. On nous demande très jeune de savoir ce que l'on veut faire dans l'avenir, de savoir ce qui nous correspond le mieux, alors que nous avons encore tant à découvir et à comprendre. C'est difficile, parfois c'est beaucoup de pression.

Et si réagir à cette pression, serais d'agir sans pression ? 

L'entourage et l'école peuvent parfois être source de pression, malgré eux et sans mauvaise pensée, mais il n'empêche que ça n'aide pas. Comme je le disais plus haut, il n'y a pas de secret, et le seul véritable ami dans ces situations, c'est le temps. Le temps qui nous donne l'opportunité de grandir, et donc d'apprendre à se connaître davantage, par les nouvelles experiences, les nouvelles découvertes... C'est en découvrant et en faisant preuve de curiosité que l'on apprend à se connaître. Agir sans pression, ce serait dans ce cas là se donner l'occasion de découvir, en s'engageant dans une experience au pair par exemple (travail étudiant à l'étranger), en voyageant, en tentant de nouvelles experiences (du bénévolat, service civique ou voyage humanitaire). Toutes ces experiences font grandir, permettent de découvrir la société, le monde qui nous entoure et nous sort de la zone de confort, à laquelle on s'habitue tant durant le parcours de scolarité initiale. Il existe du bénévolat et des services civiques dans pleins de domaines différents, et dans des endroits différents. Ainsi, tu pourrais confirmer tes choix de travailler dans tel ou tel domaine, et en découvir d'autres. 

Se donner des mois ou une ou plusieurs années de reflexion, est à mon sens pas forcément une mauavaise idée. Pourtant, ça peut paraître idéal, pas sérieux et ça peut faire peur. Quelle est la meilleure solution ? Se dépêcher dans les choix d'orientation et le regretter des années plus tard, ou découvrir l'horizon et de nouveaux interêts qui nous passionnent ? 

Il n'y a pas de solution miracle, dans tous les cas, il faut faire un choix, d'orientation ou de découverte. Je crois que la jeunesse est le meilleur moment pour découvrir, pour oser et pour prendre des risques, alors pourquoi s'empecher d'agir, alors qu'il restera encore tant de choses à vivre par la suite ? 

En conclusion

Beaucoup de questions se sont posées, beaucoup n'ont pas eu de réponses claires. Mais se poser des questions, sans en avoir la réponse, c'est aussi un moyen de réflechir à toutes les possibiltés, et j'espere t'avoir aider ne serait-ce qu'un peu. Éveilles ta curiosité, tu ne sauras peut-être pas tout de suite quel métier est fait pour toi, et ce n'est pas grave, je dirais même, que c'est normal. Découvre, apprend, n'aies pas peur de prendre de risques, demande conseil aux professionnels spécialisés, aux étudiants, à ton entourage. Parle de tes angoisses autour de toi, et peut être qu'un déclic surviendra et que tu te sentiras plus rassuré.e.

Je te donne là que quelques pistes, évidemment, il en existe un tas d'autres. Un tas d'autres questions, un tas d'autres solutions, tu n'as peut-être pas encore fait le tour... alors soit avide de recherche et de curiosité, tes réponses pourraient ainsi se revélées...


— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle