Vue sur la licence de géographie

Salomé Hethener

Licence de géographie, kézako?

Je me suis engagée sur ce chemin pour me former dans l'environnement, le climat, et plus globalement les sciences de la terre, en prenant en compte les problématiques contemporaines. Je pensais y trouver des personnes, comme moi, sensibles au sort de l'environnement aujourd'hui. Et c'est le cas! 

Je suis actuellement en L2 et peux donc parler de la L1:

Plus globalement, qu'étudie t-on en géographie ?

La première année reste très globale, l'objectif : avoir une vision à la fois large et précise du champ d'études de la géographie et aborder différentes notions importantes dans les domaines des sciences dures et sociales, tels que : la climatologie, la géographie humaine, géographie du peuplement, géomorphologie, les paysages en géo, épistémologie de la géographie (histoire de la géographie), cartographie, statistiques, sismologie (optionnel). Peut importe que vous ayez fait un bac plutôt scientifique, social ou littéraire, c'est accessible à tous! Et quelques heures de travail par semaine sans pression m'ont suffi à avoir une moyenne honorable. 

La L2 est un peu plus conséquente (22-25h/semaine le semestre 3) en heures de travail et nécessite un peu plus d'investissement. Mais si ces domaines vous intéressent, pas de soucis à se faire ! Quelques nouvelles matières : hydrologie, mathématiques, géographie politique, géographie économique, sociologie rurale (optionnel), analyse de données géographiques, pédologie. Les notions sont plus approfondies et détaillées, notamment en hydrologie, comme des calculs de débit de crue etc. Mais pas besoin pour autant d'être un crac en maths je vous rassure (je n'en avais pas fait depuis 2ans).

D'autres aventures dans le prochain épisode !


— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle