Une licence de Sciences en sortant d'un bac ES?

Discutez gratuitement avec Hannah de votre projet d'orientation

1. L'orientation...

L'orientation... Ah ce doux mot dont on nous parle énormément au lycée et qui nous provoque beaucoup de stress. Voici mon expérience personnelle: Étant de nature très curieuse et ayant toujours envie de sortir de ma zone de confort, j'ai souvent douté et changé d'avis quand à ma formation professionnelle. Sans parler de mon envie d'être fleuriste, photographe, monitrice d’équitation , aller en STAPS, être journaliste, devenir maître chien, être éleveuse de chevaux, être l’infographiste, devenir souffleuse de verre, pouvoir être utile à des personnes dans des pays étrangers en besoin, être gardienne de parcs naturels ... et je crois que c'est tout jusqu’à la moitié de mon année de 1ère ES.

2. Faire le tri...

Bien que je trouve encore aujourd'hui tous ces métiers les uns aussi intéressants que les autres il fallait tout de même faire un choix... Ils sont intéressants voire fascinants je m'y perdait et il y avait toujours un détail qui coinçait: je souhaite depuis toujours travailler en extérieur, je n'ai pas la concentration nécessaire pour rester enfermée toute ma vie, idéalement en contact avec les animaux sans pour au tant m'en dégoûté... Alors j'ai retiré de cette manière des vœux par éliminations...

3. Choix post bac

Nous sommes dans une époque où il y a un "ras le bol" du chimique, où l'on souhaite réduire notre empreinte écologique et faire attention à notre corps sans y mettre n'importe quoi... Ainsi je me suis tournée vers l'ostéopathie en premier temps humaine et animale mais voyant le nombre d'année que cela m'aurais pris et surtout le coût, j'y ai vite renoncé en restant fixée sur l'ostéopathie animale. Cette première étape en milieu, fin d'année de première ES était la première raison de me tourner vers une scolarité postbac scientifique. Ainsi, mes parents et ma prof principale m'ont encouragés dans cette voie à savoir que pour l'école d'ostéopathie, il me fallait des bases scientifiques...

4. Test en L1 de sciences après 1 an sans étudier les sciences.

Malheureusement, fin de Terminale j'ai appris après de nombreux échanges qu'il n'y aurait pas d'aides financière pour l'école d'ostéopathie mais malgré tout, il y a d'autres formations de médecines douces (avec les plantes comme la phytothérapie, les huiles essentielles ect... ). Alors, pensant que cette licence m'apporteraits de nombreuses bases pour ces futures formations je m'y suis accroché. A la rentrée notre prof responsable (comme un P.P) a fortement nsité que la L1 de sciences était faisable pour des nons S (nous éions nombreux), chouette! Au début tout est gentil, beaucoup de rappels de Première, tout va bien., même l'optique que je craignait étaient claire.

5. De la licence 1 de sciences à la licence 1 de socio.

Cependant, les choses se sont bien vites accélérés, je ne comprenais plus rien à la géologie, l'un des cours qui m’intéressait le plus (avce le cours sciences de la vie) mais, pour le prof, les élèves avaient déjà tous acquis ses notions (en effet c'était le cas pour les bac scientifiques comme mes amies). Aussi, les calculs compliqués en optique sont vite arrivés sans trop d'explications.. Et malgré la présence de mes amies j'ai vite était noyée et je commencé à lâcher prise (au bout de 3/4 semaines, je séchais sans cherchais à vraiment rattraper...). J'ai alors pris la décision de voir pour changer (une chance d'avoir les UFR connectées entre elles, à quelques mètres les unes des autres..

BAC (Bac ES)

Hannah, 18 ans

Domaines d'études : Géographie, Urbanisme, Sociologie

Mon futur métier : Praticienne en médecines alternatives dites douces