La PACES, quelle aventure !

Discutez gratuitement avec Lucie de votre projet d'orientation

1. Une orientation plus difficile que prévue

Depuis que je suis petite, j'ai un attrait pour les métiers de la santé et en particulier pour celui de médecin cependant la procédure post-bac a été plus compliquée que prévue pour moi. En Terminale, je me suis posée beaucoup de questions après m'être renseignée sur les études de Médecine. En effet, le concours de la PACES, l'ambiance de l'université, la longueur des études, la charge de travail demandée, ma timidité...m'ont fait douter. J'ai alors regardé d'autres filières scientifiques qui pourraient être plus rassurantes mais au moment de mettre mon premier voeu, j'ai choisi la PACES car après mûre réflexion et même si j'avais de nombreuses peurs, je ne voyais pas faire un autre métier!

2. La PACES : une année studieuse

Une fois arrivée en PACES, il a fallu s'adapter à l'organisation de la Fac, apprendre à travailler sur le long terme, optimiser son temps de travail ... J'ai mis du temps à trouver ma méthode de travail et mon classement du premier semestre n'a donc pas été suffisant pour espérer avoir ma PACES du premier coup. Pour le deuxième semestre de cette première PACES, j'ai donc travailler dans l'optique de pendre de l'avance pour l'année suivante car je savais que je redoublerai. Ma deuxième PACES s'est donc bien passée et la méthode de travail que j'ai acquise lors de ces années là est encore celle que j'utilise actuellement.

3. Un moral à toute épreuve

La PACES étant un concours, il faut vite apprendre à gérer la concurrence et faire quelques sacrifices personnels. J'ai eu la chance de faire mes deux PACES avec une amie avec laquelle on travaillait ensemble à la BU, partageait nos joies et nos coup de mou, à nous deux nous avions un moral sans faille ce qui nous a vite permis de nous concentrer sur notre travail et de ne pas nous laisser influencer par les autres candidats. Bien sur, la PACES n'est pas une année qui permet de gouter à la vie étudiante, ce qui peut parfois être frustrant.

4. La PACES : un défi personnel

Je pense qu'une des clés pour réussir le concours est la persévérance. Des moments difficiles il y en a beaucoup durant ce concours éprouvant physiquement et moralement mais garder en tête son objectif, apprendre de ses échecs et relativiser sont des moyens qui m'ont permis de réussir. La modestie est aussi quelque chose d'indispensable à mon point de vue car même si cette filière a une connotation élitiste, il ne faut pas oublier que tout se joue sur un concours qui dure quelques jours et que certaines personnes seront recalées bien qu'elles avaient de nombreuses qualités pour réussir.

5. Des études humaines et passionnantes

Me voilà maintenant dans des études que j'abandonnerai pour rien au monde. En plus d'être passionnantes, elles sont une expérience humainement incroyable. Elles m'ont permis d'apprendre à mieux me connaître, à laisser ma timidité de côté et surtout à renforcer ma persévérance car elles sont sans cesse ponctuées de petits défis personnels. En effet, si la PACES est une année difficile, la suite n'est pas forcement plus reposante mais l'esprit est différent car c'est celui d'une promo et non plus d'un concours. Je suis donc aujourd'hui ravie de faire partager mon expérience avec ceux qui hésitent à tenter leur chance et à transmettre mon enthousiasme aux plus curieux.

Bac+5 (Bac S)

Lucie, 24 ans

Domaines d'études :

Mon futur métier : Médecin

10 avis

Voir profil