Sciences Po, on y va seulement pour faire de la politique ?

Discutez gratuitement avec Jade de votre projet d'orientation

1. Préambule

Avant de répondre à la question de cet article, je vais te raconter un peu ma vie. Si tu t'en fiches, passe directement au paragraphe 5. Oui je sais, le temps c'est de l'argent paraît-il, mais ce n'est à mon avis pas le plus important ... En menu aujourd'hui : - quel choix de filière ? - quelle orientation post bac ? - pourquoi aller à Sciences Po ? - 'hiver ou l'été ? (non ce n'est pas vrai, il n'y a pas assez de place pour ce choix crucial)

2. le tournant

A l'entrée du lycée, mon chemin était tout tracé dans ma tête : 1ère S spécialité Sciences de l'Ingénieur, puis classe prépa, et enfin une grande école d'ingénieur, si possible dans l'aéronautique spatiale... Si j'ai intégré la première S-Si sans difficulté, patatra, à l'issue du premier trimestre : de grosses difficultés en maths, et surtout LA grande question chaque matin : pourquoi travailler tout ça ? C'était le début de ma réorientation.

3. à l'appui de ma réorientation : intégrer Sciences Po

Pendant mon année de première, comme toi peut être, j'ai commencé à chercher ce que j'allais faire après le bac. J'aimais bien les sciences évidemment, mais aussi les sciences humaines, les langues... Difficile de choisir. Parmi les écoles dites "généralistes", il y avait Sciences Po. Mais je n'aime pas le droit, je n'avais pas envie d'être journaliste ou diplomate, ni Présidente de la République. Alors j'ai creusé, et je me suis tournée vers les Affaires Européennes et la création graphique à but communicatif... Impossible de faire un choix, mais pour le moment ce n'était pas si grave.

4. la rentrée de Terminale : dernière ligne droite pour le lycée

Le changement de filière a été difficile : l'administration y était opposée, et crois moi, si tu ne connais pas encore l'enfer administratif, lis "Le Procès" de Kafka ! Mais finalement, après 7 semaines de travail acharné pour rattraper la SES de première que j'avais manqué, tout s'est bien passé, et j'ai pu me lancer dans le concours de Sciences Po (dont je parle plus en détail dans un autre article).

5. Ce que je cherche à Sciences Po aujourd'hui

Alors oui, à Sciences Po on fait... des sciences politiques certes (encore heureux !) et de l'éco, du droit, de la philo... et de l'autonomie, de l'esprit critique, et du courage. De l'autonomie, car je suis livrée à moi-même, comme partout dans le supérieur, pour réussir : personne ne me tapera dessus si je ne rends pas ma dissertation, je n'aurais même pas d'absence si je décide de sécher ! Mais à la sortie, je n'aurais pas mon diplôme... et ce, juste à cause de mes choix. De l'esprit critique, à cause de tous ces débats que j'ai avec des gens passionnants. Du courage parce que pour vivre seul, il en faut ! Et pour avancer surtout. Les projets, quand ils se réalisent, c'est mieux.

BAC +1 (Bac ES)

Jade, 18 ans

Domaines d'études : Sciences politiques, Économie, Sciences Humaines

Mon futur métier : joueuse de pipeau... non je rigole, affaires européennes ou communication graphique

4 avis

Voir profil