La réforme du social, c'est quoi ?

Marie Anquetin

— Que devient le concours d'entrée aux écoles ?

Pour les formations postbac, les traditionnelles épreuves écrites d’admissibilité des concours des écoles disparaissent (trop de la chance). Depuis janvier 2019, les candidats doivent s’inscrire sur Parcousup, qu’ils soient futurs bacheliers ou étudiants en réorientation (moins cool). Ils sont alors évalués sur dossier et doivent passer un entretien. Soignez donc votre dossier scolaire et votre lettre de motivation. Mais surtout, préparez-vous au mieux pour l’oral qui sera encore plus décisif (you can do it !). Chaque établissement détermine ses propres modalités, critères de sélection et la durée l'entretien.

— Et le diplôme dans tout ça ?

Les cinq diplômes concernés par la réforme sont ainsi passés du niveau III (bac+2) au niveau II (bac+3) (Danse de la joie). Ces diplômes ont obtenu le grade de licence permettant à leurs étudiants d’accéder plus facilement à un master s’ils le souhaitent, sans "perdre" une année à valider une licence 3. Les écoles dispensant les formations dans le domaine du social concluent des accords avec les universités qui participent d’ailleurs à l’élaboration ou à l’enseignement des modules.

— Qu'est-ce que ça change concrètement ?

En gros, on aura un peu plus d'argent (faut pas rêver) et plus de responsabilité. Tout est décalé d'un cran, en prenant pour exemple les éducateurs spécialisés ça donne ça : les moniteurs éducateurs vont faire le boulot des éducs (ce qui est déjà le cas), les éducateurs vont faire le travail des chefs de services ou coordo (comme vous voulez), et les chefs de services deviennent directeurs. Pour résumer ? Moins de terrain, plus de bureau (Je vous ai pas démotivés j'espère ?).

Tous les articles de cet Advisor

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle