Se tromper d'orientation

Discutez gratuitement avec Marie de votre projet d'orientation

1. Ce n'est pas grave !

En sortant du bac, on a tous a peu près 18 ans. On a encore toute la vie devant nous !! Alors changer de voie en cours de route, ça arrive. Déjà parce qu'on est jeune, et que c'est difficile de savoir ce qu'on veut faire plus tard. Et puis on nous tanne depuis notre petite enfance avec cette question, c'est assez stressant de devoir choisir si vite ! 

Si vous entrez en école ou à l'université et que ça ne vous plait pas ne vous forcez plus, je vous en supplie ! Posez vous la question : Qu'est-ce que je veux vraiment ? Qu'est-ce qui me plait le plus ?

2. Quitter son école

Alors oui c'est pas facile, surtout si elle est payante. La pression de notre famille, de nos amis qui réussissent, l'impression d'être nul, ect. Si votre entourage vous aime, il vous soutiendra. Ne vous concentrez pas sur les rêves de vos parents, vivez les vôtres !

Pour l'annonce, soyez malins ! Si vous n'avez pas le courage de leur dire en face, écrivez leur une lettre avec tout ce que vous ressentez et ce que vous voulez faire. C'est très important pour que la nouvelle puisse passer au mieux. 

3. Le projet

Quitter ses études sans avoir de projet me parait un peu fou. Alors avant cela, renseignez vous. Quand vous êtes sûrs, foncez ! Et surtout, ne vous retournez pas.

Si vous n'avez pas de projet, le risque est simple. Rester chez vous, perdre le rythme, déprimer, ne plus penser aux études et finir par être obligé de travailler dans un secteur qui ne vous correspond pas. 

J'oubliais une chose importante: La motivation !

4. Mon expérience

Je voulais devenir professeur des écoles depuis un très long moment, j'étais plus que sûre de moi. J'ai entamé une licence en sciences de l'éducation, dans une école privée, qui m'a plue au départ. En novembre, j'ai fait mon premier stage dans une école Montessori. Et là, une révélation. Je me suis mise à haïr l'Education nationale et à complètement oublier le métier que je voulais faire au départ. De plus, l'université ne me convenait pas, et 5 ans là bas, NEVER.

Alors j'ai réflechis... J'étais perdue... Je me suis posée la question "Qu'est-ce que je veux vraiment ?". En fait la transmission de savoir ne m'intéressait pas, je voulais être au contact des gens et apprendre des autres tout en les aidant. J'ai cherché un métier qui remplissait tout ça et j'ai trouvé l'éducation spécialisée. Je ne pouvais pas y acceder avec ma licence, donc j'ai décidé de la quitter.

5. Suite et fin

En décembre, j'ai menti à mes parents pendant une semaime en leur disant que j'allais en cours. Ne faites pas ça ! J'ai fais une lettre à mes parents et je leur ai donné quand ils ont remarqué que je n'y allais pas.C'était vraiment difficile de leur dire puisque qu'ils payaient chère mon école. Enfin voilà, l'annonce est faite et je ne peux plus reculer.Mes parents ont bien réagit et m'ont tout de suite aidée. Dès janvier j'ai chercher du travail en attendant la rentrée. J'ai été animatrice et j'ai passé mon BAFA. Ensute j'ai pu passer mon concours d'entrée à l'école d'éducateur spécialisé et je l'ai eu !

A partir du moment où vous êtes déterminés, vous pouvez y arriver. N'ayez pas peur de vous tromper, et au pire, ce ne sera quoi qu'il arrive pas une année de perdue. Bon courage pour vos orientations !

Si vous voulez plus d'infos, je vous invite à aller voir mon profil et prendre un rendez vous ! Je ne mords pas !

BAC +1 (Bac L)

Marie, 20 ans

Domaines d'études : Enseignement, Psychologie, Psychologie

Mon futur métier : Educatrice spécialisée

10 avis

Voir profil