Ma méthode de travail

Discutez gratuitement avec Chloé de votre projet d'orientation

1. Ce n'est pas un secret, il faut travailler.

Je ne vous apprend rien!

Pour réussir une licence en Psychologie, quoique l'on puisse penser il faut travailler. Les premières années sont là pour évaluer ou réévaluer votre niveau. C'est à ce moment que vous vous rendez compte à quel point vos bases acquises au Collège et au Lycée vous servent. En effet, que ça soit pour l'utilisation des statistiques, la neurobiologie ou encore certains auteurs que nous voyons en philosophie au Lycée, et bien vous les recroiserez en Licence. 

2. Le changement c'est maintenant !

L'arrivée en Université peut s'avérer être un changement important pour certains. Il est nécessaire que vous trouviez chacun votre méthode de travail. En Psychologie par exemple vous allez être amené à ne pas avoir énormément d'heures de cours, mais le temps qu'il vous restera, servira à compléter vos cours et à faire des recherches.
J'ai mis deux ans à trouver ma méthode de travail, pour qu'elle soit vraiment optimale à mon niveau. Pour cela, ma première année en médecine m'a aidé. Cela nous entraîne à avoir un rythme soutenu dans notre travail, à savoir gérer la charge (voire surcharge) de travail. 

3. Ma méthode de travail

Les professeurs vous le diront assez souvent : il faut apprendre mais surtout comprendre son cours, en espérant bien sûr que votre cours soit le même que celui de l'enseignant. 

Lorsque je suis en cours, je prends note de ce que le professeur explique. Je note aussi les références qu'il peut parfois nous donner à lire, voir... 
Arrivée chez moi, j'organise mes cours à apprendre que je répartis dans la semaine (et je rajoute au fur et à mesure). Je me construis une fiche type 'to do list' pour ne rien oublier du travail à faire (j'ai toujours eu horreur des agendas à l'école, ils finissaient jamais l'année..).

4. Work work work work work

Lorsque j'apprends un cours, je le relis une première fois avec un surligneur pour me faire un rappel en mémoire et pour surligner les informations qui me paraissent importantes à retenir. Puis je prends une nouvelle feuille, sur laquelle je note ce que j'arrive à retenir du cours. C'est ma phase mémorisation. Lorsque je bute sur un point, je m'aide des livres et d'internet pour faire des recherches. Et ce point est très important en Psychologie, comme certainement d'autres filières. Les enseignants ne vous le diront pas automatiquement, mais il faut que vous alliez chercher les informations, savoir de quel auteur parle le professeur, sa biographie. Lorsqu'il nomme une étude, savoir ce qui a été fait, etc. Et les livres qui vous seront recommandés, même si c'est un plus, il est intéressant d'y jeter un coup d'oeil. Je relis une dernière fois mon cours, et je le mets de côté pour faire de même avec les autres. 

Chaque semaine, je me fais un récapitulatif de la semaine, avec les cours, je les revois, relis. Et ce jusqu'aux partiels. 

5. #fruit-dom

Sachez que si vous apprenez régulièrement vos cours, il sera d'autant plus facile le jour des révisions de les revoir et les comprendre. Et vous verrez, vous serez plus rassuré(e)s à l'approche des examens. 

De plus, cela vous laissera le temps de pouvoir respirer, sortir, car bien sûr c'est important aussi. 

N'oubliez pas de profiter de vos années d'étude et de sortir, faire du sport et manger cinq fruits et légumes par jour (lol). 

Bien sûr, il existe de nombreux ouvrages pour réussir son année de licence. Et je serais ravie de vous les partager dans un autre article, si cela vous intéresse. 

Si vous êtes arrivés jusque là merci de m'avoir lu! 

BAC +1 (Bac S)

Chloé , 21 ans

Domaines d'études : Psychologie, Santé, Médical

Mon futur métier : Psychologue clinicien - Psychothérapeute de l'enfant