Le service civique : oui, non, pourquoi, pourquoi pas ?

Thelma Cot-Ogryzek

— D'abord, qu'est-ce que c'est le service civique ?

Le service civique, c'est un dispositif d'encouragement à l'engagement citoyen et de soutien public à la citoyenneté. Je vous parle chinois ? Normal. Le service civique, c'est effectivement un engagement citoyen ; mais ça peut aussi être une passerelle vers un nouveau milieu d'études ou de travail, un plan pour une année de césure ou encore une idée qui viendrait pour s'occuper si on ne sait pas trop quoi faire de ses 6 à 12 prochains mois.

En termes plus concrets : c'est un travail, qui dure 6 à 12 mois dans un des domaines suivants : solidarité, environnement, culture & loisirs, mémoire & citoyenneté, éducation pour tous, santé, sport, développement international & aide humanitaire. C'est valorisé sur tout CV et c'est rémunéré (on parle d'indemnisation). L'avantage, c'est qu'il ne faut pas toujours avoir des compétences dans le domaine où on souhaite trouver une mission.

— Pourquoi "volontaire" en mission de service civique ?

Alors oui, nous sommes des "volontaires" car il s'agit d'une mission de volontariat. Beaucoup de missions sont ce qu'on pourrait qualifier de "faux travail", c'est à dire que le poste occupé devrait être celui de quelqu'un avec de réelles compétences, et le problème notamment, c'est que parfois les tuteurs (les responsables de volontaires) vont chercher un volontaire qui a fait les études pour, comme si on cherchait un stage ou un emploi. J'ai eu la chance de ne pas du tout tomber sur ce type de tuteur. Ma tutrice m'a recrutée parce que le feeling est passé entre nous à mon entretien, parce qu'elle a considéré que je ferai très bien le travail et que je serai à l'aise au sein de l'équipe.

— Ma mission à moi

Mon poste ? Chargée de la création étudiante à l'Université Sorbonne Nouvelle.

Lucky me : je suis étudiante en cinéma à la Sorbonne Nouvelle et ayant peu d'heures de cours, je voulais en profiter pour travailler à côté des cours. Problème : je veux me réorienter vers la médiation culturelle et c'est difficile d'intégrer les masters de ma fac dans cette filière sans avoir les notes pour... En cherchant une mission du domaine Culture & Loisirs, j'espérais pouvoir justement comprendre un peu mieux ce que demanderait le fait de coordonner des artistes, programmer des œuvres etc. Et bah je ne me suis pas ratée ! Mes missions sont : l'accompagnement des étudiants créateurs (je les oriente pour trouver des partenariats, des lieux d'expo ou de représentation, des financements...), la programmation de ces étudiants sur le campus et la coordination des assos culturelles de la fac.

En bref, mes activités sont une passerelle parfaite vers le master que je veux faire l'année prochaine.

— L'après service civique

Post mission, on peut faire appel à l'Institut de l'Engagement, qui peut aider à beaucoup de choses. Que ce soit pour un soutien financier pour des études, une aide à la création d'un projet ou que sais-je ; ça ne coûte rien de tenter.

Aussi, ce type de mission est reconnue comme positive par les recruteurs (études ou travail) car cela montre qu'on est quelqu'un d'engagé, qui a effectué la mission pour l'expérience qu'elle a apporté et rien d'autre.

Les gens qu'on rencontre sont des connaissances qu'on gardera longtemps à mon avis, c'est une véritable expérience de vie qui m'a beaucoup apporté.

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle