Comment réussir à l'Université ?

Discutez gratuitement avec Hélène de votre projet d'orientation

1. Introduction

Il parait que la première année d'université est la plus difficile… Pas pour moi, car j’avais déjà acquis une grande autonomie en terminale. Mais oui, c’est bien ça le secret, l’autonomie ! Comment s'organiser pour être le plus efficace possible et réussir ses partiels ? Suivez mes 4 conseils à la lettre et tout se passera bien.

Dans un premier temps, ça fait peur. On sort du lycée, avec des profs qui vous appellent par vos prénoms et qui connaissent bien vos points faibles et vos points forts ! Oubliez-les, c’est fini ! On se retrouve dans une grosse promo, des amphis avec 250 personnes.  Ensuite, les taux de réussite sont pas très élevés, souvent, mais vous allez voir par vous même qu’à la fin du 1er trimestre, il y aura au moins 30% des inscrits qui auront laissés tomber ! Un mauvais taux de réussite n’est pas forcément un échec, parfois et même souvent un abandon. 

 

2. Mon premier conseil

1  Être organisé

Pour réussir à l'université, il faut être organisé.  Pour cela, il faut se rendre aux cours, le suivre, et prendre des notes de manière régulière. 2 méthodes d’organisation :

 La méthode « stylo-papier ». Dans ce cas-là, prenez soin de trier chaque cours. Rangez-les dans des classeurs ou dans des pochettes au fur et à mesure afin de ne pas les égarer. Cela vous permettra d'effectuer des fiches pour réviser par la suite, et de ne perdre aucun cours.

 L'ordinateur ou la tablette : rangez bien vos documents dans des dossiers identifiés. Cela vous permettra de les reprendre lors du même cours la semaine suivante. Personnellement, j’utilise les 2 méthodes, selon les matières, et je m’en sors très bien donc il n’y en pas une mieux que l’autre !

3. 2ème conseil

2  Assister aux cours

Ne pas sécher ! Oui, c’est tentant, personne le remarque… Mais même si les cours magistraux ne sont pas obligatoires, et mit en ligne sur internet pour la plupart, je vous conseille de vous y rendre. Aller en cours permet d'emmagasiner plus de connaissances. C'est également une aide précieuse, pour les révisions : si on a écouté attentivement le professeur, on aura retenu déjà une bonne partie de ce que l'on doit savoir. Mais ça, vous le saviez déjà !

De même, à la fin des cours, si vous n'avez pas compris une notion, n'hésitez pas à aller demander des explications à votre professeur. La plupart du temps, ils se montrent très disponibles. S'ils ne peuvent pas vous répondre sur le moment, ils vous proposeront de venir les voir à leur bureau pendant leurs heures de permanence pour vous expliquer le cours plus en détails. 

4. votre 3ème clé !

3  Participer lors des travaux dirigés

Il n'y a pas que les cours magistraux à l'université. Il vous faudra en effet assister aux cours de travaux dirigés (TD) qui sont obligatoires. Plusieurs absences vous interdisent l'accès aux examens si elles ne sont pas justifiées.  Lors de ces TD, organisés par groupes, il est important de participer. Cette organisation est faite pour que les étudiants puissent se retrouver en petit nombre face au professeur. Utilisez cette opportunité pour vous exprimer et pour poser  les questions relatives aux points que vous n'avez pas saisis durant les cours. Le TD est l’application du cours magistral, donc si vous avez tout bien écoutez, c’est facile, c’est juste de l’approfondissement, comme une sorte de soutien dans certaines matières, ou de réalisation d’exercices en rapport avec le cours.

5. dernier secret et Conclusion

4  Bien préparer les examens

Il est très tentant de ne pas relire ses cours régulièrement. Alors qu'au lycée, les contrôles pouvaient tomber toutes les semaines, à la faculté, les partiels n'interviennent qu'en fin de semestre.

Pour éviter d'avoir à se retrouver avec une masse de cours à assimiler, mieux vaut apprendre un peu toutes les semaines.    Les fiches, les fiches, les fiches !

 Rien de mieux pour concentrer un max d’infos ! Faites-les au fur et à mesure c’est mieux !

Pour conclure, si vous respectez bien mes règles d’or, il n’y a pas de raison d’échouer ! Bon courage quand même !

BAC +1 (Bac S)

Hélène , 19 ans

Domaines d'études : Langues

Mon futur métier : orthophoniste