Pourquoi il ne faut pas (toujours) écouter ses profs de lycée sur l'orientation post-bac

Discutez gratuitement avec Mélanie de votre projet d'orientation

1. Année du bac, année du stress? Pas si on si où l'on va!

On a tous vécu la pression de l'année de terminale avec le baccalauréat à réviser, le choix de poursuite d'études, et surtout les soirées de 18 ans qui s'enchainent, avec en prime, les parents qui nous stressent! Moi-même grande stressée de la vie, j'ai passé des heures à éplucher les sites tels qu'ONICEP, à prendre rendez-vous avec des Conseillères d'orientation qui découvraient en même temps que moi les études qui existent et les universités qui les proposent, à faire des tests de personnalité et j'en passe. Alors.... je vous comprends!

Avant tout, je pense qu'il est utile de chercher un métier qui nous plait puis des études pour y parvenir. Mais ça c'est l'idéal. La première étape c'est avant tout de savoir ce qui existe au vu de ses envies: tu aimes le challenge et tu as le sens du relationnel? Regarde des études en lien avec le commerce et la négociation. Tu es plutôt créatif et les journées types ça te donne des boutons? Peut-être qu'une école d'architecture ou d'art te plairait.

2. Conseil de qualité: se rapprocher des personnes qui peuvent vraiment nous aider

Le mieux reste de pouvoir parler à des étudiants qui ont 1 ou 2 ans de plus que toi et qui ont suivi un parcours relativement identique au tien pour avoir un vrai ressenti sur une formation. Je ne connais personne qui refuserait de parler de sa formation : au pire, s’il ne recommande pas cette formation ou cette école, il te le dit et explique son point de vue, au mieux, il te vend du rêve et tu trouves une motivation de dingue pour rejoindre cette école après le bac.

3.

Enfin, je finirai par te dire que les profs principaux de lycée ont l’obligation d’aider les élèves à trouver une poursuite d’études sur des plages horaires dédiées, cependant, leur vision n’est pas toujours la bonne. J’étais très bonne élève depuis le collège, et ma prof principale n’en démordait pas de vouloir m’envoyer en Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles mention économique, pour ensuite intégrer une Ecole de commerce. Sauf que la prépa, c’est bien, mais il faut le mental pour résister à la pression des profs et de ses camarades de classe. Je voulais faire un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) mais selon elle « c’était du gâchis au vu de mes capacités ». Dans les faits, j’ai foncé, et aujourd’hui je ne regrette pas du tout mon cursus universitaire !

Dernière chose : 1 an dans une vie c’est rien du tout, alors même si tu te trompes de voie après ton bac, il existe de multiples passerelles pour changer d’études !

4.

5.

BAC +4 (Bac ES)

Mélanie, 22 ans

Domaines d'études : Commerce, Distribution, E-commerce, Comptabilité, Gestion, Management

Mon futur métier : Responsable commerciale