Devenir enseignant, un métier ou une vocation ?

Discutez gratuitement avec Nouriya de votre projet d'orientation

1. Faut-il une solide vocation pour devenir enseignant ?

Pour choisir de transmettre aux enfants et aux jeunes un savoir, il faut s’attendre à une tâche immense, les enjeux sont déterminants pour l’avenir du « vivre-ensemble ». Les métiers qui tournent autour de l’éducation etdu social, tout ce qui est attrait aux relations éducatives sont pour moi des métiers accessibles et aussi ce sont des domaines qui me parlent. La vocation c’est un terme très fort, c’est l’attente d’un désir très fort et pour être honnête quand j’étais petite j'affirmais “ni dans une classe, ni dans un bureau”, je n’aurais jamais la vocation, même si c’est un métier qui m’intéresse énormément je sais malgré tout que je ne le ferais pas toute ma vie. 

2. Pour envisager ce métier faut-il forcément avoir un intérêt particulier à travailler auprès des enfants plutôt que les adultes ?

L'idée de devenir professeur avait néanmoins commencé à s'ancrer en moi, non pas par amour pour les enfants ou par désir de transmettre mais par amour pour trois disciplines le Français l’arabe et l’anglais. J'adorais l’arabe et l’idée d’enseigner dans cette matière m’était sensible mais mon professeur d’arabe m’a dissuadée en disant qu’il y avait peu d’embauche et très peu de postes au concours. Malgré cela, durant ma formation en sciences de l’éducation cela est devenu une évidence. 

3. La réalité du métier !

Le niveau requis pour être enseignant a évolué, ajoutant à la licence deux ans de master dont une année de stage en alternance, je pense sincèrement que, mieux nous sommes formés mieux nous seront préparés pour s’adapter à des publics différents. Les conditions de travail sont parfois difficiles, comme on le sait tous les conditions de travail dans le social se reflète par le manque de moyen professionnel et matériel. Je ne pense pas qu’il faut avoir une vocation pour exercer ce métier. En revanche, il faut s’investir, donner de sa personne et pour cela il faut aimer et endurer la dure réalité du terrain. Soyons honnête, un professeur n’a pas d’évolution de carrière, on enseigne tout au long de notre vie, après il y a un moyen de se reconvertir ou peut être devenir directrice d’école, pouvoir former d’autres enseignants ou encore passer le concours pour devenir inspecteur de l'Education Nationale.

 

4. Pourquoi devenir enseignante ? 

Je ne me suis jamais vraiment posé la question, pourtant aussi loin que je me souvienne je me suis toujours vue professeur. Cependant il y a une chose que je sais, jamais je n’aurais pu faire autre chose, les disciplines scientifiques n’ont jamais été mes points forts contrairement aux disciplines littéraires. Je n’ai jamais eu la moyenne en mathématiques et en sciences, je suis plus une littéraire.  

Nous avons tous en tête un enseignant qui nous a marqué, que ce soit dans le bon ou dans le mauvais sens du terme. Pour ma part, j’ai toujours admiré mes maîtresses, et je pense qu’au fond de moi, au plus profond de mon inconscient, j’ai toujours voulu enseigner. Devenir enseignant, c'est exercer un métier passionnant et également exigeant. Il faut se montrer attentif et patient. 

5. "former des citoyens instruits et éclairés"

L'enseignant est polyvalent, il doit mobiliser des compétences dans plusieurs discipline il doit être un pédagogue. Adapter son enseignement au profil de chaque élève, afin de répondre à leurs besoins éducatifs peut paraître complexe mais cela a pour objectif de favoriser leurs réussites scolaires. En effet, c’est l’attention porté au travail de l'élève à ses échecs mais également à ses réussites. Si je reprends l’idée de la Révolution Française pour la réforme de l’école, l’important est de former des citoyens instruits et éclairés. 

BAC +2 (Bac L)

Nouriya, 19 ans

Domaines d'études : Sciences Humaines, Psychologie, Sociologie

Mon futur métier : Professeur des écoles