Un parcours avec des doutes et des questions mais international.

Discutez gratuitement avec Léa de votre projet d'orientation

1. Le dilem du POST-BAC

J'étais un peu perdue au niveau de ma formation, j'ai donc choisi de passer plusieurs concours dont le concours SESAME (en plus d'APB) et après avoir rencontré les différentes écoles, je me suis rendue compte de les opportunités culturelles, sociales et surtout professionnelles que m'offrait KEDGE BS. C'est ainsi que j'ai décidé de suivre cette formation qui me laisse générale et me fait voyager.

2. L'international ça aide !

Grâce à la formation que je suis, je vais pouvoir avoir un avantage aux yeux des entreprises puisque mon parcours est très international avec trois diplomes. Cette itinérance me permet aussi de m'ouvrir à d'autres cultures et donc de pouvoir mieux m'adapter aux changements que je peux rencontrer. Après mes études, je tiens à continuer à voyager et tenter de travailler dans des groupes multinationaux.

3. Loin de sa zone de confort

Mon principal défi dans cette formation est le fait d'être loin de mes "racines", mais j'ai la chance de pouvoir être en contact avec mes proches. En effet, être éloignée de sa zone de confort n'est jamais très simple, surtout lorsqu'on est envoyé dans une région où les us et coutumes divergent complètement de notre mode de vie,. C'est pourquoi il est nécessaire de se créer un mental d'acier (pour pouvoir tenir) et d'arriver à trouver des bases qui nous permettent de grandir et de se gérer de manière autonome.

4. La force mentale... La force naît de la résistance.

Je dirais que c'est avant tout ma résistance. En soit les cours ne sont pas très compliqué si vous êtes assidu, il suffit simplement d'aller en cours et d'avoir une bonne qualité d'hygiène de vie. Je pense que comme pour toutes personnes l'éloignement est compliqué et que c'est cyclique, en fait on vous explique que votre mental va fluctuer comme le cycle de Kondratiev . Et lorsque vous êtes en période de déprime et de doutes, il faut impérativement tenir et se poser pour prendre du recul et se dire que s'il on a commencé ce process, c'est qu'on avait un objectif et qu'on y était préparait et par conséquent qu'il ne faut pas quitter le navire sur un coup de tête ou pour un coup de blues.

5. Qui ne tente rien, n'a rien...

Je n'ai certes (pour l'instant) pas beaucoup comparé à d'autres au niveau des études supérieures, toutefois je me suis posée pleins de questions et j'ai connu à plusieurs reprises des périodes de doutes. Mais à chaque fois, j'ai tenu bon et je me suis remotivée. Et de fait, je peux répondre aux questions que l'on me pose. J'ai un parcours intéressant qui peut permettre aux étudiants d'avoir une idée de ce qui les attend. Mais pour vraiment savoir ce qui me différencie des autres, il faut me contacter et en faire l'expérience par soi-même.

Bac+2 (Bac ES)

Léa, 21 ans

Domaines d'études : Marketing, Webmarketing, Commerce, Distribution, E-commerce, Économie

Mon futur métier : Manager

29 avis

+ de Détails