Les années CPGE, les pires et meilleures années de ta vie…

Elisa Preynat

— Je m’appelle Elisa, j’ai 20 ans et je suis en 2eme année de classe préparatoire en option PSI à l’ISEN Toulon.

Je ne suis pas là pour parler de mon choix d’école (pour ça il faudra prendre rendez-vous avec moi 😉), je suis là pour vous expliquer ce que vous allez ressentir pendant ces deux ou trois ans que seront vos premières années de vie étudiante.

— Est-ce-que la prépa est une sorte de sacrifice sur sa vie ?

En quelque sorte on peut dire que oui. Mais c’est aussi une expérience et un gain de compétence non négligeable pour votre futur.

En effet, pendant idéalement 2 ans vous allez apprendre à travailler, à ingurgiter des connaissances sans vous arrêter et avoir des compétences multiples en sciences. Mais ce rythme de travail va surtout vous apprendre à vous organiser, et à forger votre mental. Parce que oui comme la plupart des gens vous allez vous prendre la claque de votre vie à votre premier DS de maths. Tous ceux qui étaient habitués à avoir la moyenne facilement vont devoir se mettre à travailler, mais pas seulement! si vous voulez obtenir la moyenne, il va falloir apprendre à acquérir une rigueur de rédaction et de précision qui vous seront bénéfiques pour vos années en école d’ingénieur ou juste pour votre futur.

— Ce qu’on oublie souvent de préciser aux futurs étudiants de classes préparatoires.

C’est que tous ceux qui rentrent avec vous sont dans le même bateau. Et oui ! même s’il y a des personnes avec des facilités, tout le monde se retrouve dans le même caca où il faut allier travail personnel, apprentissage des cours, khôlles, Interrogations écrites et DS… tout en gardant un moment pour soi. OUI il faut se trouver un moment pour s’aérer l’esprit vous n’y arriverez pas sinon…

— Bref ! tout ça pour vous dire que vous subirez toutes sortes d’émotions :

Vous passerez par la joie car vous trouverez des personnes qui pourront témoigner de votre aventure commune et avec qui vous aurez d’incroyables souvenirs.

Vous passerez par la peur de ne pas réussir ou de décevoir votre entourage.

Vous passerez par l’inquiétude de devoir abandonner mais votre mental sera plus fort.

Vous passerez par le stress et l’angoisse avant ET après chaque DS à cause des résultats que vous entendrez fuser dans le couloir et qui ne sont pas forcément les vôtres.

Vous passerez par la tristesse et verserez des larmes parce que vous vous sous-estimez à cause de ce prof de khôlle qui vous aura viré au bout de 30 minutes.

Mais il y aura toujours quelqu’un pour vous soutenir car vous créerez des liens forts et indissociables et c’est en partie pour ça que vous réussirez et que vous forgerez votre caractère.

Après évidemment je vous parle de mon expérience personnelle… c’est sûr que ce n’est pas la même chose dans chaque prépa de France… j’ai la chance d’avoir des profs présents pour notre évolution et intéressés par notre parcours. Il y a forcément des élèves dans le pays qui contrediront tout ce que j’ai dit plus haut. Mais je suis dans une classe préparatoire qui forge les étudiants et qui cherche une progression sur les notes, pas une prépa qui cherche à créer des machines de guerre de l’équation différentielle.

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle