Sors des stéréotypes et fais ce que tu aimes !

Mélina Josselin

— Se déconstruire soi-même

Personne n'est épargnés par la prévalance des clichés sur les filières. Ni même nous. Et on se limite bien trop souvent par méconnaissance ! Je t'encourage à réfléchir aux stéréotypes que t'as sur des filières, des études, des écoles. En bref élargis le champ de tes possibilités. Envisages pleins de choses, tu n'es pas à l'abris d'une bonne surprise. 

— D'où je pars ?

Je viens d'un bac L, alors déjà les clichés je connais. Drogués, chomeurs, inutiles, ne travaille jamais... Bref tu vois sans doute de quoi je parle, la fameuse guerre des filières.

Depuis que j'étais enfant que je m'étais mise en tête que je ferai du droit, comme ma mère. Parce qu'on me répétait que c'est une voix royale, qu'on peut faire pleins de métiers, que c'est bien payés. En gros c'est valorisé socialement. Je pensais donc me diriger dans cette filière parce que tout le monde m'y encourageait. Mais en terminale, au moment de remplir les voeux parcoursup j'ai remis à peu près toute ma vie en question. J'ai eu une période de recherche d'informations, j'ai lu des cours de droit d'amis plus âgés, j'ai traîné sur les sites des facs. Et le constat m'apparu évident : je n'ai pas envie d'étudier le droit. 

 

— Où je vais ?

Qu'est-ce que je vais faire alors ? 

Je me suis demandée ce que j'aimerai faire toute la journée. En dehors de netflix je précise. Et la réponse était tranchée : ce que j'aime c'est la philosophie. J'aime en faire, ça me fait vibrer, je me sens plus proche du monde et je me sens un peu moins stupide. 

Mais être philosophe n'est pas vraiment un métier qui me semblait facile d'accès, il faut bien manger un jour et le riz y a des limites. 

Et c'est là que j'ai du démolir tous les clichés que j'avais ingéré sur la philosophie, le cliché puissance 100 des L en fait. Mon entourage était contre mon choix, ils pensaient que j'aillais gâcher ma vie et qu'en droit j'aurai un "avenir". 

 

— Je l'ai fait !

Mais j'ai décidé de m'écouter. Si faire de la philosophie et de la littérature me procure plus de joie que de songer à faire du droit, alors allons en fac de lettres. On m'a bien entendu parler de la prépa étant bonne élève, quitte à faire des lettres il faillait que je choissise la voix la plus réputée. Mais la prépa ce n'est pas pour moi et je le savais. 

Alors je suis partie contre l'avis de mon entourage faire des études de philosophie. Et c'est la meilleure décision que j'ai prise. On me vanne encore sur mes études, sur l'inutilité de ce que je fais, sur la fac de lettres. Mais je passe au dessus, parce que je suis heureuse. J'aime ce que j'étudie, j'y trouve un sens. Et je préfère trouver un sens à ma vie que de me conforter à ce que famille attend de moi. Alors je suis désolée (ou pas d'ailleurs, c'est ma vie) mais je continuerai à faire de la philosophie. Et j'ai commencé à comprendre que je veux l'enseigner, peut-être en lycée, peut-être à l'université. On verra où le vent me me mènera.

 

— Pour conclure

Pour le moment ce que je peux dire c'est que m'écouter et faire ce que j'aime à été un choix que je ne regretterai jamais. Ma filière est très souvent critiqué, moqué. Mais je finis par en rire aussi tout en sachant pertinemment ce qui est vrai ou pas. Je suis fière de représenter ma discipline, et ma famille finira par s'y habituer un jour.

Fais ce que tu aimes, ouvres toi à toutes les possibilités. Et toi aussi tu mérites t'aimer tes études. Tu n'as pas à te forcer à faire certaines filières parce qu'elles sont considérées comme meilleure que d'autres. La plus grande filière sera celle que tu aimes et que tu as pleinement choisi. 

Et je ne parle pas d'un choix par défaut entretenu par une pression sociale absurde, par une méconnaissance des options qui se te sont disponibles. Mais d'une décision pleinement consciente. 

C'est toi qui va vivre tes études, pas tes proches. Alors tu dois être le seul décisionnaire. 

Courage mon pioupiou

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle