La PACES : comment s'en sortir ?

Pauline BELLOEIL

— La vie sociale

Doit-on se couper du monde ? En réalité, cela dépend de chacun. Mais ce n'est jamais bon de couper toute relation sociale. Vous aurez sûrement besoin de soutien de votre entourage, pas seulement de votre famille. Attention cependant, j'en ai fait l'expérience, pas mal de gens qui font d'autres études ne comprendront pas forcément votre état d'esprit. Expliquez leur que c'est important pour vous de ne pas trop sortir, et d'être soutenu dans les moments où on doute et on craque. Parce que oui, vous aurez sûrement des coups durs, de mauvais résultats aux concours blancs, il ne faudra pas lâcher mais vous servir de vos erreurs pour mieux rebondir. Et ça, ce n'est pas toujours facile à faire, vous pouvez avoir besoin d'encouragements.

Ensuite, concernant les sorties, vous pouvez vous en accorder ! Par exemple juste le temps d'aller boire un verre, ou bien une soirée de temps en temps. Moi pour ma PACES j'avais décidé de ne sortir en soirée que pour les anniversaires et pas tard (minuit ou 1h). Ne vous enfermez pas de risque de craquer !

— Combien de temps faut-il travailler par jour ?

Il n'y a pas de recette magique. C'est la qualité et non la quantité de travail qui fait la différence. Si vous travaillez 14 heures par jour sans être concentré, ça sera beaucoup moins bénéfique que 8 heures à fond. Vous pouvez vous inspirer de différentes méthodes pour trouver celle qui vous correspond.

Je travaillais tous les jours du lundi au samedi à la bibliothèque, je n'allais pas en cours à la fac. Soit la BnF, soit bulac quand la BnF était fermée. J'y allais dés 8h30 et je travaillais jusqu'à environ 13h30, je mangeais 30 minutes et je reprenais jusqu'à 20h, la fermeture. Je commençais par faire des annales (TRES IMPORTANT, surtout anatomie). Ensuite je révisais une matière à par coeur. Quand j'en avais marre, je faisais des exercices de biophysique ou biostatistiques. Après avoir mangé, je refaisais des annales, puis grosse matière que je n'aimais pas trop. Si il me restait du temps, je finissais la journée avec une matière que j'aimais bien.

— La prépa : une bonne idée ?

J'ai pris une prépa (Epsilon). Ca me faisait environ 8 heures de cours par semaine, et ça m'a vraiment aidé. Les fiches, les professerus vraiment supers, et on était peu nombreux donc il n'y avait pas trop de compétition entre nous, on avait une assez bonne cohésion et ça aide vraiment. Ce n'est vraiment pas obligatoire, ça dépend de votre façon de travailler. Moi j'ai du mal à me motiver parfois, alors c'était vraiment bénéfique pour me booster. Il y a aussi le tutorat, très bien fait et accessible par tout le monde. Ils vendent des tuts, ce sont des livres de fiches qui sont vraiment utiles, surtout en anatomie encore une fois.

— Comment garder le moral ?

Oui, c'est une année difficile. Vous allez avoir des moments difficiles, mais il ne faut pas perdre pied. Ce que j'avais fait c'est que mon fond d'écran d'ordinateur était une photo d'étudiants en kinésithérapie, et mon écran de veille était une phrase encourageante.

Il y avait des choses simples qui m'ont permis de garder les pieds sur terre et de rester motivé. Je travaillais souvent avec une amie à la bibliothèque, pour nous encourager mutuellement. Mais aussi je faisais du sport pour me défouler, je dansais, j'écoutais de la musique, je mangeais du chocolat... Il faut que vous trouviez vos motivations à vous.

— Lancez-vous

J'espère ne pas vous avoir découragés avec cet article. Je ne regrette absolument pas d'être passé par PACES, ça m'a permis de repousser mes limites et surtout de faire les études dont je rêvais depuis des années. Courage, c'est une année difficile mais elle vous apportera du positif, c'est sûr. Ne perdez pas espoir, rappelez vous pourquoi vous ètes là, collez des photos de médecins ou kinés sur les murs de votre chambre si vous voulez, mais ne perdez jamais de vue votre objectif !

— Notre rédacteur

N’hésite pas à le contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédacteur

N’hésite pas à le contacter pour discuter avec elle