Les aventures de M-A en STAPS

Discutez gratuitement avec Marie-Anne de votre projet d'orientation

1. Coup de tête

A l'approche du bac, je n'avais aucune idée de ce que je pouvais bien faire : Grande école ? Fac ? Une autre formation ? L'armée ? Mes parents m'ont amenée au salon de l'étudiant, nous nous sommes renseignés sur internet, via notre cercle de connaissances, sur des forum. Rien ne m'intéressait réellement, Le temps pressant, j'ai finalement choisit par défaut, en suivant tout bêtement mes amis qui semblaient beaucoup aimer ce qu'ils faisaient. J'étais sportive, j'aimais les sciences, je n'ai pas réfléchis plus : je me suis inscrite en STAPS.

2. $$ Formation riche $$

Quel que soit le métier que je choisis dans mon domaine, j'aurais besoin de m'appuyer sur une base solide de connaissances en anatomie, biomécanique, physiologie, psychologie, sociologie, ... emmagasinées durant mes années universitaire. En plus de cela, les stages imposés depuis la deuxième année de licence participent à l'élaboration d'un réseau professionnel dense qui me permettra certainement de saisir des opportunités. Ma formation permet une adaptation certaine à quasiment n'importe quelle demande et devant quasiment n'importe quel public. Cette formation nous apprend à être autonomes, curieux, et à faire preuve d'initiative. Nous ne pouvons que tirer profit de cela dans le futur.

3. Sacrifice

Le principal challenge a été de combiner vie étudiante, vie sportive et vie sociale. Il faudra forcément faire un choix à un moment donné. Personnellement, j'ai choisi de réduire mon implication dans le sport pour favoriser l'apprentissage en Master (je n'ai pas arrêté l'activité pour autant). En licence 1 et 2 la question ne se pose pas mais arrivé en licence 3 ou Master, il est possible que l'on ait à faire un sacrifice.

4. Darwin

Ma plus grande qualité a été ma capacité à m'adapter. C'est une formation qui propose des sujets variés (stages, cours), de nombreux sports et tout cela dans des situations très différentes. Sans adaptations, je n'aurais pas pu continuer aussi loin. Cette capacité pousse aussi à faire du zèle : pour éviter toute difficulté et en sachant que la charge de travail est lourde, on prévoit et on s'adapte en fonction. Ceux qui n'ont pas réussi à s'adapter se sont souvent ré-orienter.

5. I know everything

Je pense être apte à répondre à quasiment toutes les questions posées par les étudiants. Je suis dans le système universitaire depuis assez longtemps pour avoir été confrontée à quasiment toutes les situations. Si je n'ai pas suivi toutes les options, mes amis l'ont fait et j'ai aussi leurs retours d'expérience quasiment quotidien depuis presque 4 ans maintenant. Concernant les futurs stapsiens rennais, j'ai pas mal de trucs et astuces à donner pour une prochaine installation !

BAC +5 (Bac ES)

Marie-Anne, 22 ans

Domaines d'études : Sciences Humaines, Santé, Médical, Sciences Humaines

Mon futur métier : Ergonome.

18 avis

Voir profil