Les études en CPGE.

Discutez gratuitement avec Sara de votre projet d'orientation

1. Pourquoi une CPGE ?

Je ne savais pas dans quoi m'orienter. Ayant eu de bonnes notes au lycée, mes professeurs m'ont alors conseillé de faire une classe préparatoire, ce qui me laisserait deux années supplémentaires pour bien réfléchir à mon orientation, tout en ayant de nouvelles connaissances qui pourraient m'être utiles. Comme je ne parvenais vraiment pas à savoir quoi faire, j'ai décidé de suivre leur conseil.

2. Les profit de la CPGE

La classe préparatoire permet de gagner en rigueur, rigueur utile tout au long de son parcours professionnel. De plus, les connaissances peuvent être réutilisées dans de nombreux domaines. Actuellement, dans mes études de communication, je revois des notions étudiées en classe préparatoire. Et j'ai davantage de faciliter à jongler entre les différentes tâches à effectuer, parce que j'ai appris à m'organiser.

3. Le challenge de la CPGE.

Le principal challenge au cours de cette CPGE a été de jongler avec la faculté de Droit en parallèle. Il faut réussir à ne pas délaisser l'un ou l'autre pour éviter que la dose de choses à apprendre ne s'accumule. Finalement, ce double cursus, c'est deux visions différentes du travail, qu'il faut pourtant réussir à lier. Tout cela demande de savoir gérer son stress, et je pense que c'est la chose la moins évidente...

4. Quelle qualité ?

Ma plus grande qualité a été la rigueur. Il faut savoir gérer son travail si on souhaite s'en sortir à la fois en CPGE et en faculté, et ce d'autant plus que les études de Droit sont très théoriques et demandent de maitriser énormément de connaissances, pour la plupart basées sur notre mémoire. À côté de cela, il faut réussir à préparer ses khôlles et ses DS chaque semaine. Sans organisation, ça peut devenir compliqué.

5. Pourquoi moi ?

Je pourrai expliquer à quelqu'un qui se pose des questions sur la CPGE ce qu'elle nous apporte, même si notre avenir professionnel est flou. J'ai vécu la CPGE comme une expérience à laquelle je ne m'attendais pas, parce que j'avais trop d'a priori sur elle. Peut-être me serais-je préparée différemment si j'avais eu un retour d'expérience. Ce passage a eu de (très) bons côtés, et d'autres moins agréables, et je pense pouvoir dire, au regard de mon année en CPGE, lesquels ils sont.

Bac+2 (Bac ES)

Sara, 22 ans

Domaines d'études :

Mon futur métier : Communicante