Comment réussir avec un parcours difficile.

Discutez gratuitement avec Carolina de votre projet d'orientation

1. mes projets n'ont pas marchés

Mes projets de mode n'ont pas bien marché donc je me suis dit que aller à la fac pendant un an pouvait me faire réfléchir et re tenter les écoles de mode. J'ai choisi la licence LEA ANGLAIS ESPAGNOL, car je suis très forte en langue et cela me donnait un avantage de plus sur mon CV. Et je me suis dit que faire cette licence pendant un an pouvait me donner une expérience à vivre.

2. Je ne regrette aucun moment là bas.

La fac n'est pas un lieu où je vais continuer mes études mais j'y ai tiré beaucoup de choses là bas. J'ai pu avoir une expérience dans ce milieu et j'en suis contente. Je ne regrette aucun moment là bas. Même si la LEA ne m'intéressait à moitié, j'ai fais l'effort d'y aller, voir comment ça fonctionnait. J'y ai fais des erreurs comme des bons choix. Certains pensent que c'est une perte de temps, ça dépend le cas des personnes. Personnellement j'en tire une assez bonne expérience

3. C'est assez dur de ne pas être distrait

Le challenge était d'être présent. C'est aussi bête que ça. Parce que si le cours ne nous plaît pas, on y allait pas. Et si on y a va pas, nos fiches de cours sont vide et on rate les partiels. C'est assez dur de ne pas être distrait à la fac. Au début de la licence, nous sommes 30 par classes, et vers janvier, nous sommes 15, voire même 10. L'autre challenge était les fréquentations. il faut bien les choisir pour ne pas rater son année.

4. J'avais quelque chose en plus.

Les langues ont été mes qualités et ça l'a toujours été car pour moi c'est vitale et c'est limite une passion. J'avais quelque chose en plus car je suis bilingue espagnole et anglais. Les langues c'est devenu maintenant obligatoire dans un CV, c'est une des choses qui doit figurer. Si vous avez une grande qualité, n'hésitez surtout pas à la mettre en avant c'est TRÈS important.

5. La clé de la réussite, c'est la différence.

J'ai eu un parcours scolaire difficile. On faisait des choix à ma place et j'ai voulu me "rebeller" contre le système. Après le bac, je me suis promis de ne plus recommencer à écouter les autres. Il faut suivre ses rêves et travailler dur et la clé de la réussite c'est la différence. J'ai toujours cru que mon bac définissait mon futur, c'est totalement faux. Beaucoup de mes amis se retrouvent dans ma situation il y a un an et je les rassure tout les jours que si moi j'ai pu intégrer une grande école, alors eux aussi.

Bac (Bac Pro)

Carolina, 21 ans

Domaines d'études :

Mon futur métier : Styliste photo