Jamais trop tard, jamais trop nul !

Discutez gratuitement avec Camille de votre projet d'orientation

1. Rennes 2 : la vie en vert et en Lacan

Après une L1 psychologie à l'université Paris 7 Diderot, j'ai choisi de continuer sur Rennes d'abord pour le niveau de vie (sans mentir) mais aussi pour l'orientation de l'université Rennes 2. Plus spécialisée plus rapidement (grâce à des unités d'enseignements de professionnalisation) et encore relativement psychanalytique (ce mot fait peur, mais il ne faut pas !) par rapport au reste de la France, le campus est en plus assez cool !

2. Nouveaux masters, nouveaux choix : plus de possibilités

La réforme des universités mise en place dés cette années est relativement bien gérée à Rennes 2, la formation proposera dorénavant 4 masters différent avec plusieurs parcours dans chacun d'eux. Rennes 2 ouvre d'ailleurs 2 parcours qui répondent aux "besoins actuels" (éducation, structures d'interventions..) et puis n'oublie pas l'envie des étudiants (criminologie/victimologie, pas encore du profilage mais tout de même). Du coup, le choix est plus orienté et les stages plus logiques pour l'entrée dans la vie professionnelle.

3. Les stats, les notes et le plaisir

On oublie trop souvent de préciser que la filière psychologie n'est pas en reste au niveau des sciences (neurosciences, statistiques...). Les littéraires peuvent être un peu perdus. Ma bête noire : les stats. Le challenge c'est d'avoir une moyenne à l'année suffisamment élevée pour prétendre à la sélection en L3, et trouver un peu de plaisir en travaillant pour cibler mon projet pro.

4. La curiosité, le meilleur des défauts

La curiosité est ma meilleure alliée. Une fois qu'on a ciblé les matières qui nous intéressent, il ne faut pas hésiter à chercher plus loin que dans nos cours. Lire les bouquins des auteurs, aller aux conférences de la fac, chercher un job en rapport avec le domaine d'étude. Pour réussir il faut montrer qu'on en veut . Il ne faut pas se décourager : être un peu juste dans les matières scientifiques ne ferment pas les portes des master, idem, ne pas être passionné par la psychanalyse n'est pas un frein. Qui que tu sois, quoique tu fasses, tes notes ne reflètent pas le futur professionnel que tu seras.

5. Errer humanum est

La curiosité là encore fait de moi un Advisor Hors-pair (même si débutante), et peut être aussi mes années d'errance après le bac. On arrive rarement en psycho par hasard, pas parce qu'on est fou, ou malade, mais c'est souvent moins anodin qu'on peut le penser. Et si maintenant je suis certaine de mon choix, j'ai tellement pesé le pour, le contre, réfléchi à des plans B, C, D... que je sais ce qu'on peut faire avec une licence de psycho, une L2 de psycho, les programmes de plusieurs facs de psycho en France et même les alternatives à l'étranger (Belgique & Canada).

Bac+2 (Bac ES)

Camille, 25 ans

Domaines d'études : Psychologie

Mon futur métier : Psychologue clinicienne, peut être doctorante et donc Enseignant Chercheur