Du Bac STMG à la Fac de Psycho

Julie Macaqui

— Enfance et scolarité : Primaire

Petite, j'ai toujours été une enfant sage, qui avait des résultats assez moyens avec beaucoup de difficultés. Ces difficultés étaient liées à de la timidité (un caractère plutôt réservé) par peur de mal faire, de participer et de dire des "bêtises" et autres choses non pertinente. J'ai redoublé le CE1 par la cause de retards au niveau de la lecture et j'ai par la suite redoublé la 5ème. Il est important de relever le fait que ces redoublements ont toujours été demandés par mes parents et non pas par les instituteurs et professeurs de l'époque. Ceux-ci ont été fructueux et m'ont ainsi permis de mûrir et une certaine prise de confiance en moi.  J'ai obtenu mon brevet de justesse (10,8 il me semble). En troisième une question a été posé, celle de l'orientation. Quel métier je veux faire plus tard? Vais-je choisir un lycée général? un lycée technologique ? un lycée professionnel ? et si je choisi tel parcours serais-je plus stigmatiser que les autres? voilà à quoi chacun de nous à dû faire fasse.

— Collège

Ces fameuses questions d'orientation qui nous stressait. Afin de répondre à ces questions, j'ai discuté avec ma famille et ma prof principale : les différents points abordés ? : passions, hobbies, idées. J'ai opté pour un stage en pâtisserie. Je me suis rendue compte qu'il s'agissait plus d'une activité que j'aime pratiquer occasionnelleement et non pas ponctuellement. J'ai ainsi choisi de m'orienter vers un lycée général et technologique, n'étant pas sûr de ce que je voulais faire et ayant toujours un attrait pour l'art.  Au cours de la fin du premier trismestre au lycée (2nd) il s'est avéré que j'ai éprouvé de nombreuses difficultés dans beaucoup de domaine. J'étais désinvestie car je n'arrivais plus à suivre (8,95 de moyenne). Au cours du deuxième trimestre en ayant du soutien j'ai pu redresser mes notes et me rapprocher  (10,2) de la moyenne de la classe (11,8).

— Lycée

J'ai obtenu des encouragements. Durant le second trimestre il a fallu faire des choix de filières. Etant intéressée par les lettres j'ai fait une demande de filière L qui n'a pas été acceptée. 

Soucieux, le proviseur a convoqué mes parents en vue de trouver un moyen, un compromis pour m'aider à trouver la meilleure orientation pour moi afin que je ne sois pas en échec et en difficulté. Il a ainsi été convenu que j'accepte une filière STMG. J'avais une très mauvaise image de cette filière car beaucoup la dénigrait, je dois avouer que mon égo en avait pris un coup. Mais je me suis recentrée et j'ai fait des recherches à propos de celle-ci. J'ai alors trouvé mon attrait et mon bonheur pour cette filière. Ma première a été un réel bonheur, je n'étais pas en difficultés car j'étais particulièrement motivée et cela me mettais en confiance. Mes notes sont montées de fil en aiguille à un peu plus de 12 de moyenne. J'ai eu mon bac de français avec 18 points d'avance ce qui m'a permis d'avoir un bon terrain pour la terminale. 

— Lycée et orientation

Ma terminale s'est très bien passée j'ai des encouragements des professeurs pendant toute l'année uen moyenne de plus de 13, de très bonnes notes partout.. Mais l'orientation était encore une énième fois compliquée. Nous étions mal informés et très limité par nos choix. Beaucoup nous informait que la filière STMG réduisait les choix d'orientation à de la banque, gestion administration, ou de la vente. Dailleurs, c'est ce que la plupart des personnes de ma classe ont choisi.Ce n'a pas été mon cas. Mes parents m'ont fortement soutenu envers mes choix. Après les recherches effectuées avec parents nous nous sommes rendu compte que j'avais un fort attrait au social, à la santé et au paramédical. Ainsi j'ai postulé dans de grandes écoles telles que Paris Descartes où j'ai été admise dès la première phase (premier tour APB (antérieur à Parcoursup)) j'ai choisi la filière DUT carrières sociales option assistance sociale en attendant de pouvoir passer le concours d'infirmière. J'ai obtenu mon Diplôme du Baccalauréat en 2017.

— Du lycée à la fac de psycho

En DUT j'ai acquéri de multiples expériences professionnelles mais aussi de vie et c'est ce qui m'a permis de m'orienté aujourd'hui en psychologie. 

Il m'aura fallut du collège jusqu'à l'obtention de mon DUT pour comprendre et savoir le métier que je veux pratiquer. 

Je peux enfin déclarer que je veux exercer le métier de psychologue. 

Si cela vous intéresse, vous pouvez prendre rendez-vous avec moi pour en savoir plus concernant les études en psychologie ou pour avoir d'autres conseils, cela me ferait grandement plaisir d'échanger à ce propos, de vous aidez et de vous informer. 

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle