Être Freelance, ça veut dire quoi ?

Delphine Thirion
5 Dec 2019

— Freelance, un mot qu'on entend de plus en plus souvent !

A l'heure actuelle, de nombreuses personnes décident de se mettre en freelance.

Bien sûr, cela concerne particulièrement les secteurs des arts et du digital. Cela permet de travailler depuis chez soi, et pour certains, de concilier travail et loisir ou travail et vie de famile ... Nombreuses sont les raisons qui poussent les gens à ouvrir ce statut. Mais est-ce vraiment une valeur sûre ? Et comment être sûr que ça fonctionnera encore dans 10 ans ? 

Le fait d'être son propre patron comporte bien des avantages mais il faut aussi prendre le temps de réfléchir au futur. Le fait d'établir des projets permet de se fixer des objectifs qui nous maintienne constamment au coeur de notre métier. 

— Les avantages de ce statut !

Bien sûr qu'être freelance comporte des avantages ! Free to be ! Le nom parle pour lui même !

En effet, ce statut permet d'être son propre patron, de gérer son temps comme on le souhaite et d'accumuler les expériences, aussi différentes soient-elles. Ce sont souvent des missions sur une durée déterminée, qui permettent de travailler sur plusieurs projets simultanément. Attention, il faut toutes les gérer sans se perdre et sans se faire écraser par la masse de travail, au risque de ne pas respecter les dead-lines ! Mais c'est important d'avoir un large réseau car les projets n'en sont que plus intéressants. De plus, même à distance, on peut toujours en apprendre et acquérir de nouvelles compétences au fil des années.

 

— Mais ... Parce qu'il y a toujours un mais ...

Il faut tout de même savoir faire la part des choses. Être freelance, c'est aussi accepter d'être seul.

La plupart du temps, on se dit que ce ne sera pas un problème, qu'on va aimer ça. Mais attention, il y a une grande différence entre passer d'une classe ou d'une prépa de 30, 40 voire 100 personnes de votre âge ou plus et du jour au lendemain de se retrouver à travailler depuis sa chambre sans aucune intérraction. Un freelance fais souvent cavalier seul. Il existe des alternatives comme les espaces de co-working ou les plateformes d'échanges mais sur votre boulot, personne n'est là pour vous aiguilller ou vous dire quoi faire. C'est votre job, votre rôle, votre resopnsbilité. 

De plus, être freelance est incertain. Certains mois, il va y avoir du boulot, d'autres mois, il n'y aura rien. Certaines missions seront très bien payées, d'autres beaucoup moins. Il faut donc savoir se gérer tant au niveau de son planning qu'au niveau de ses finances, et ça, ce n'est pas forcément donné à tout le monde. Il ne faut pas avoir peur de l'imprévu et être capable de rebondir quand ça ne va pas.

— Comment déterminer son choix de devenir freelance ?

Au vue de tout les points évoqués ci-dessus, voilà le conseil que je donnerai. Pour devenir freelance, il faut bien se connaître.

Il ne faut pas forcément être la personne la plus organisée ou la plus carrée dans son travail mais il faut connaître où sont nos limites : est-ce que je sais gérer un problème seul(e), est-ce que je suis capable de trouver la solution par moi même, est-ce que je suis capable de me vendre et de montrer que je suis déterminé(e) etc etc ...

Prendre le temps de la réfléxion est vraiment important. Un freelance peut repasser en fixe à tout moment alors pas de panique. Si ce n'est pas fait pour vous, tout peut encore arriver. L'important est de rester motivé(e) et investi(e) dans son travail, il faut aimer y prendre du temps, quelle que soient les galères. De nombreuses opportunités sont à saisir et il ne faut pas avoir peur de suater dessus ! 

— Mon expérience personnelle !

Pour ma part, j'ai longtemps douté sur ma voie et mes enjeux professionnels. Communication visuelle ? Design ? Illustration ? Webdesign ? Animation de communauté ? 

J'ai mis du temps à me trouver mais j'y suis arrivée. On m'a beaucoup rabâché que ce ne serait pas possible de tout concilier entre mes études, ma recherche d'emploi, les boulots étudiants, le changement de projet professinonel ... Et puis je me suis retrouvée en formation de community management, à créer un site internet pour les salles d'escalades de blocs en Île-de-France, et ça a fait tilt. J'avais envie de développer ce projet tout en affirmant et en mettant à profit mes compétences dans ce domaine. Voilà pourquoi j'ai choisi ce statut et malgré mon manque d'expérience, je suis déjà sur quelque projets qui me confirme mon choix de vouloir travailler à mon compte ! 

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle