La difficile transition entre le lycée et l'université

Garance Patrigeon

— Du Lycée à la fac

La faculté est une étape difficile pour un étudiant, on peut rapidement être un peu perdu. Mon arrivée à l'Université a été déroutante, j'ai été plongée dans le grand bain des études supérieures sans réelle transition avec le lycée, et sans aucun guide. Lors des études secondaires, on est finalement très materné par nos professeurs, qui sont toujours derrière nous, ils veillent à notre réussite. Ils sont là pour nous encourager quand nous fournissons des efforts, nous féliciter lors de nos réussites, ou encore nous mettre en garde si notre travail est en déclin. Nous avons des réunions parents/profs, le CPE est également en contact direct avec avec nos parents. Nous sommes donc constamment poussés à étudier

A contrario, la faculté c'est l'autonomie totale qui nous est demandée. Il n'y a pas de réel suivi dans nos études, les professeurs ne sont pas très regardant sur notre travail en travaux dirigés (TD). La plus part du temps nous sommes de gros effectifs par promotion, donc il est difficile de se démarquer. Les profs restent de manière générale assez inaccessible, la plus part du temps nos questions demeurent alors sans réponse. Il y aucun suivi mis en place, si vous ne venez pas en cours la scolarité ne vous appellera uniquement pour vous signifier que vous avez dépassé votre quota d'absences et que vous être désormais défaillant. Autrement dit, vous ne pouvez pas passez vos partiels et vous redoublez. Cette indépendance peut être une force, c'est-à-dire que vous pouvez vous organiser comme vous le souhaiter dans votre travail et être plus libre tout simplement. De plus, les cours magistraux étant non obligatoires pour la plus part, cela vous laisse la possibilité de manquer certains cours si vous souhaitez avoir un job étudiant afin d’arrondir vos fins de mois. 

— Les risques de cette nouvelle liberté

Toutefois, ce peut être un piège. En effet, cette totale liberté qui nous est donnée peut nous conduire rapidement à une procrastination intense, car finalement aucun professeur ne vous poussera à faire votre travail, réviser, approfondir les cours dispensés. Et si vous ne faites pas le travail demandé en TD, le prof vous avertira peut être une fois si vous avez de la chance, mais la plus part du temps il vous mettra zéro et passera à autre chose sans discuter... 

 

Ainsi, si vous n’avez pas de vous même une certaine motivation à étudier sérieusement, vous risquez d’être rapidement tenté par le flot de soirées étudiantes qui vous seront proposées. Attention, sortir n’est pas un mal, loin de là, c’est d’ailleurs ce que je vous conseille vivement pour justement vous aérer l’esprit et rencontrer de nouvelles personnes. En revanche, il faut faire la part des choses. Il ne faut pas que vous vous laissiez submerger de travail à passer plus de temps à cuver, que bosser… 

— L'emménagement dans un appartement

L’indépendance lors des études supérieures passe généralement par l’emménagement dans son propre appartement. Et là encore, le passage de ce cap peut être difficile car le départ du cocon familial est une transition importante, qui est loin d’être évidente pour tout le monde. Moi-même je pensais que ça allait être facile car j’allais être débarrassé des "contraintes" d’avoir ses parents sur le dos chaque soir en rentrant. Mais finalement, je l’ai plutôt mal vécu car la présence de nos parents c’est rassurant. Et oui, il faut bien l’admettre quand maman n’est plus là pour te faire un bon petit plat le soir, et que tu galères à faire cuire ton cordon bleu et tes pâtes c’est tout de suite moins fun. Ne panique pas, tout le monde passe par là. Tu ne dois donc pas hésiter à parler de craintes et peurs à ton entourage concernant ce départ, ton installation, tes cours, etc… 

— N'aies pas peur !

T’entourer vas te permettre de lutter contre se petit « bad mood » de la grande rentrée à la fac et te permettre de trouver aussi du soutien et des conseils auprès de tes amis, qui sont seront surement dans la même galère que toi ! Le meilleur conseil que j’ai à te donner et celui de ne pas se renfermer, se laisser couler par ce grand changement dans ta vie. Il faut que tu oses dire, sans gêne, ce qui ne va pas, demander conseil quand tu as besoin à d’autres étudiants afin que tes questions ne restent pas sans réponse. Car certes les profs ne seront peut-être pas toujours là pour t’aider, mais un étudiant peut quant à lui le faire. N’aies pas peur de demander de l’aide et surtout penses à t’aérer l’esprit en sortant avec tes amis, en faisant de nouvelles rencontres grâce aux événements organisés sur le campus. La fac c’est, selon moi, l’une des meilleures périodes de ta vie alors il faut que tu en profites ! Je n’ai plus qu’une chose à te dire : Good Luck ! 

Tous les articles de cet Advisor

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle