Ma réorientation après mon échec en PACES

Maeva REIS LAGOELA OLIVEIRA

— Ma première PACES

Après obtention de mon baccalauréat sicentifique en 2017, je suis partie à Lyon pour continuer mes études, et j'ai décidé de faire PACES. 
Lorsque je suis arrivée dans l'amphi le jour de la rentrée, le responsable de la formation nous a mis au parfum en nous disant que seuls 25% de la promo toutes filières confondues (médecine-kiné-ergo, pharmacie, maieutique (sage-femme) et dentaire) allaient franchir le cap de ce concours, réputé comme l'un des plus sélectifs. 

Malgré cette appréhension, je me mets malgré tout au travail. 

— L'organisation pour les révisions et les concours

A Lyon Est (Rockefeller), nous avions 4h de cours magistraux le matin du lundi au vendredi ainsi que des ED (enseignements dirigés) certains après-midis par groupes de 200 étudiants. 

J'avais donc organisé mes semaines et mes weekends en fonction des cours et des ED.

Je commençais donc par mes 4 heures de cours le matin, je me gardais une heure le midi pour manger et décompresser et lorsque je n'avais pas d'ED, je révisais de 13h-13h30 jusqu'à 16h. Une petite pause de 30 minutes et je repartais pour réviser jusqu'à 20h voire 22h si nécessaire. 

Lorsque j'avais un ED, j'y allais (soit de 12h45 à 14h45 ou 15h-17h suivant les plannings) et ensuite je révisais jusqu'à 22h.

Je révisais à la bibliothèque universitaire (qui était ouverte jusqu'à 22h en semaine et 20h le weekend). 

Lors de ma première PACES, je n'avais pas vraiment de méthode de travail précise ce qui, en plus de la quantité impressionnante de cours à apprendre, faisait que j'avais beaucoup de retard. 

J'ai donc échoué à ma première PACES. 

— Ma deuxième PACES

Suite à cet échec, je ne voulais plus retenter une deuxième année car, étant toujours habituée à la réussite, ce premier échec m'a énormément affectée. 

C'est ma maman qui m'a poussé à retenter le coup une deuxième fois pour ne pas regretter plus tard. C'est ce que j'ai fait. 

En septembre 2018, je retente une année de PACES, plus déterminée que jamais pour réussir.

Avec ma nouvelle méthode de travail, je vois que ça paie : je fais de supers classemetns aux colles du tutorat et également lors du concours blanc. 

Il faut savoir qu'à cette période, je me suis séparée de mon copain avec qui j'étais depuis 1 an et j'ai fait un burn out le weekend précédent le concours blanc. 

— Le concours

Le jours du concours arrive. Je suis déterminée et plus confiante que jamais. J'avais utilisé toutes les ressources mises à ma disposition pour pouvoir m'entrainter dans les meilleures conditions. 

 

La matinée se passe très bien. A midi, des bruits courrent sur l'éventualité d'une fuite des sujets de l'épreuve de physique que nous avons passé le matin. 

Les inqioétudes et le stress commencent à m'emparer car cela veut dire qu'il y a un risque de repasser le concours. 

Malgré tout, je fais abstraction de ce qui a été dit le midi et je me reconcentre pour les épreuves de l'après-midi. 

17h30. La journée se termine avec 30 minutes de retard, ce qui n'est pas normal. 

21h30. On apprend qu'il y a eu une fraude de l'examen et que nous devrons le repasser après les vacances de Noel. Je suis anéantie. 

J'ai passé ces 3 semaines de vacances à pleurer jour et nuit et je n'ai pas pu me remettre dans les révisions.

— Remise en question, réorientation et épilogue

Je repasse donc le concours en janvier. 15 jours parès, les résultats. 1400ème. Mon projet d'être médecin s'arrête ici. 

Je me remets donc en question et je me pose la question : que faire maintenant ? 

Je prends une feuille et note tous les domaines qui m'intéressent : sciences (chimie, biologie, anatomie), langues, etc.. 

Je note également ce que je recherche dans des études : des bons débouchés, avoir un métier utile pour la société, un métier stimulant, etc.. 

Je fais des recherches de licences sur Parcoursup avec tout ce que je souhaite faire et je tombe sur une licence qui m'intéresse : Licence Chimie Biologie en section internationale qui regroupe tout ce que j'aime (langues et sciences, débouchés sur des métiers stimulants et utiles pour la société tut en restant dans le domaine médical). 

J'ai donc postulé sur Parcoursup et j'ai attendu la réponse de l'Université de Grenoble. J'ai été acceptée.

Je suis donc depuis la rentrée 2019, étudiante en chimie biologie en section internationale à Grenoble. 

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle