Les études de médecine, comment ça fonctionne ?

Victoria THIERRY

On entend beaucoup de choses sur les études de santé : des idées reçues la plupart du temps. Certains disent que les étudiants n’ont pas une minute à eux, qu’ils bossent sans cesse, passent leurs journées la tête dans les bouquins. D’autres disent au contraire qu’ils passent leur temps en soirée, et ne bossent pas réellement. Mais qu’en est-il vraiment ? Et comment se répartissent ces 10 longues années d’étude ?

— La PACES

Aaaaaah la PACES… Je ne vais pas vous mentir, la PACES est une année éprouvante, à la fois physiquement et mentalement. Elle se clôt par un concours à la fin duquel seuls 15% des étudiants pourront passer en deuxième année. Sur une promo de 2000 personnes, les 300 premiers continueront leurs études, pendant que les autres seront obligés de changer de cursus. C’est une année qui implique un certain nombre de sacrifices. Il faut beaucoup travailler, apprendre par coeur des listes de détails qui ne vous seront pas forcément utiles plus tard, et on est constamment en compétition avec notre voisin. 

Avec la nouvelle réforme, le concours devrait être supprimé, mais ne vous y trompez pas, il y aura toujours une sélection. Les hôpitaux ne peuvent se permettre de contenir autant d’étudiants. De plus, c’est une année qui sélectionne aussi ceux qui ont la capacité / la volonté de continuer dans cette voie. 

— DFGSM2 / DFGSM3 (Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales)

Des années beauuuucoup plus tranquilles. Il faut quand même travailler, mais ce sont pendant ces deux années que les étudiants en médecine se font leur réputation de gros fêtards. Les cours sont beaucoup plus intéressants, et les matières deviennent enfin concrètes. De plus, il n’y a plus de concours, mais de simples partiels avec des rattrapages, comme dans toutes les autres facs, ce qui permet de passer quasiment tout le temps dans l’année supérieure sans problème. 

— DFASM 1 / DFASM 2 / DFASM 3 (Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales )

Le fameux externat. Ce sont également des années très dures. Des échos que j’entend, elles sont presque, voir plus compliquées que la PACES. Vous êtes à l’hôpital en stage tous les matins, et en cours ou à la bibliothèque toutes les après-midi, afin de préparer les ECN. C’est un nouveau concours, et oui… Les Epreuves Classantes Nationales à laquelle tous les étudiants de médecine participent. A la fin, un classement des notes sera fait, et les affectations d’internat seront données aux premiers d’abord. En gros, ce classement déterminera si vous serez neurochirurgien à Paris, ou médecin du travail dans la Creuse. Cela ne veut pas dire qu’il y a de meilleures spécialités, mais il est évident que certaines d’entre elles sont plus demandées (radiologie, chirurgie, ophtalmologie) que d’autres, et certains endroits sont plus attractifs également. 

— L'internat

L’internat varie trop suivant les spécialités pour que vous en parle en connaissance de cause. Sa durée peut varier. Il n’est que de trois ans en médecine générale, et peut aller jusqu’à 6 ans en chirurgie. Ce sont des années durant laquelle vous êtes tout le temps à l’hôpital, il n’y a plus de cours à la fac (ou très peu). Vous commencez également à avoir un salaire plus ou moins décent : 1385 € par mois en première année d’internat, 1531 € en deuxième année et 2125 € en troisième année. Il est certes, encore bas pour le nombre d’année d’études, et les connaissances que vous avez acquises, mais il permet d’être plus ou moins indépendant financièrement parlant. 

 

Ce sont certes des études longues et compliquées, mais elles permettent d'accéder à un des plus beaux métier de la terre. Donc si c'est ce que vous voulez faire, n'hésitez pas et foncez ! 

 

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle