Un nouveau départ, loin de chez moi.

Fitia JOLY

J'étais excitée de commencer ma nouvelle vie à presque 10 000 Km de chez moi, de mes parents, seule. C'était en 2018. J'imagine que si tu es en train de lire cet article c'est que tu es probablement intrigué(é) par le sujet, peut-être mon histoire, ou alors toi aussi, tu commences bientôt ta nouvelle vie, loin de chez toi, loin de ta zone de confort. Je me souviens combien c'était important pour moi de partir. Quitter le pays où j'ai grandi pour mes études, pour vivre seule. C'était pour moi une manière de m'ouvrir à de nouvelles choses, me découvrir. Je n'en pouvais plus de la routine, je n'en pouvais plus de voir les même choses tout le temps. Alors pour moi, partir c'était comme aller à l'aventure. 

— L'appréhension et la confiance en soi

Comme je l'ai dit plus haut, j'étais impatiente à l'idée de vivre seule, d'être dans un autre pays, non sans appréhender ce qui pourrait s'y passer. Il y avait ces moments où je me demandais si j'étais capable de me suffir à moi même, est-ce que le fait de vivre seule loin de mes parents ne m'affecterait-il pas? Est-ce que je saurais m'organiser? Ou alors, au contraire, serais-je peut-être quelqu'un qui se laisserait trop aller? Serais-je à la hauteur pour moi? Que pourrais-je bien devenir? Qui pourrais-je bien devenir? Toutes ses questions qui créent une pression qui est au finale complètement inutile et surtout malsaine. Je savais ce que je voulais devenir en partant, la personne que je voulais être. Je connaissais la raison de cette envie de partir. Je n'avais rien à craindre et juste me faire confiance.

Sache qu'aujourd'hui si tu as peur de ce changement, de cette cassure, c'est tout à fait normal. Tu as le droit d'avoir peur mais rappelle toi les raisons pour lesquelles tu as fais ce choix. Et ce choix, tu dois le faire d'abord pour toi. Fais toi confiance car c'est ce qu'il y a de plus important. Tu peux être capable de tout si au fond de toi tu sais que tu peux te faire confiance. Sortir de sa zone de confort n'est jamais quelque chose de facile, surtout si tu es quelqu'un qui n'aime pas forcément le changement mais dis toi que quand tu décides de faire un pas dans le changement, ce sont de nouvelles opportunités qui s'offent à toi. Et encore une fois, dans ces moments tu as besoin de te faire cofniance. 

— Après, c'est comment?

Aujourd'hui ca va bientôt faire un an que j'ai quitté mon pays. Je ne peux pas te dire que tout a été rose depuis, ce serait te mentir. Non, tout ne vas pas toujours bien mais au final, tu apprends, tu grandis, tu te découvres. Ces 10 derniers mois on été pour moi comme des montagnes russes. Je me fixais des objectifs, parfois je les atteignais puis j'étais fière de moi, d'autre fois (et le plus souvent) j'échouais et dans ces cas là, je me culpabilisais, je perdais confiance en moi, et c'était un cercle vicieux. J'en suis même arrivée à ma premiere 'vraie' crise d'anxiété, celle qui te surprend toi même, celle qui te prend d'une seconde à l'autre sans que tu comprennes vraiment pourquoi, comment. Mais je ne regrette rien. Tout ça ne veut pas dire que je veux retourner chez moi, pas du tout, au contraire. Actuellement, je suis au début de ma deuxième vie. Aujourd'hui, c'est moi qui tiens les rênes. Alors je tiens le coup, j'apprends sur le tas et je me forge. Je sais où je veux aller, qui je veux devenir. J'ai compris durant ces 10 premiers mois de ma deuxième vie qu'il était important de se laisser du temps.

Tu ne peux pas avoir tout d'un coup, ou réussir tout d'un coup, tout s'apprend. Et apprendre ça prend du temps. Même si ma famille, mes amis me manquent ce ne seront pas eux qui vont faire les choses à ma place. Leur rôle à eux c'est de m'épauler; me soutenir mais tout ne dépend que de moi. C'est une chose dont il faut que tu te rappelles, tu n'es pas seul(e). De l'aide tu pourras toujours en trouver et ce peut-être là où tu ne t'y attendais pas. Si tu as besoin d'aide, demandes-en.  

Tout ça pour te dire que si tu as des rêves, des objectifs, fonce. Tu en es tout à fait capable mais apprend à te faire confiance. Laisse toi le temps de grandir, laisse toi le temps de découvrir tout en prenant cosncience des actions que tu fais. Qu'avoir peur, avoir des doutes, des coups de pression c'est tout à fait humain mais il faut toujours se rappeler de pourquoi tu fais les choses. Toujours te dire que tout n'est qu'en fait qu'apprentissage, tout n'est qu'une question d'experiences qui permettent d'enrichir la personne que tu es. 

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle