Une journée en CPGE

Julien Mastrangelo

— La prépa c’est quoi ?

La Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (appelée couramment "prépa") est le cursus classique lorsque l'on souhaite intégrer les plus prestigieuses écoles d'ingénieurs et écoles de commerces françaises, ou encore les ENS (écoles normales supérieures). Une CPGE s'effectue en 2 ans, à l'issue desquelles les étudiants passent des concours qui leurs permettront d'accéder à l'école de leurs rêves!

— Des journées de cours bien remplies...

La prépa c'est 2 années bien particulières, où la vie d'un étudiant est rythmée par les études. Voilà la routine que je m'étais créé.

Réveil à 7h, une rapide douche pour réveiller mes yeux endormis, après quoi je prenais un solide petit déjeuner : pas question que mon ventre ne me dérange pendant les cours de la matinée. Durant une journée typique, mes cours commençaient à 8h et se terminaient à 17h, avec une pause de 2 heures à midi (si j'avais la chance de khôlle* à 13h ce jour-là). En plus de ça, nous avions 15 minutes de pause à 10h et à 16h. En sortant des cours, je prenais toujours 1 heure, pour reposer mon esprit après la journée de cours qui venait de passer en faisant un peu de sport, de la musique, ou en trainant sur YouTube.

* khôlle : oral d'une heure en général en groupe de trois étudiants avec un prof (le khôlleur). Chaque élève de prépa a en général 2 khôlle par semaine.

— ... et des soirées aussi

Après cette heure de répit, il était temps de reprendre le travail. La première chose à faire était de relire les cours de la journée, afin de les assimiler et de revenir sur certains points, afin de ne pas être perdu quand le prof continuerai le cours sans faire de rappels le lendemain. Après ça, il était en général 19h, l'heure de dîner. Quel qu'ait été la durée de mon repas, je ne recommençais jamais à travailler avant 20h : prendre de vraies pauses est important pour travailler efficacement ensuite. Selon la charge de travail du moment je m'arrêtais entre 22h et minuit, sans jamais travailler au-delà de cette heure (ou le plus rarement possible), car bien dormir est essentiel pour endurer le rythme imposé par la prépa, quitte à ne pas finir un DM ou à faire l'impasse sur un sujet de khôlle. 7 heures de sommeil plus tard, une nouvelle journée commençait.

— A chacun son rythme

La routine que je viens de décrire était la mienne durant ma prépa, mais elle varie selon les étudiants! Un tas de facteurs rentrent en compte : les ambitions de chacun, les besoins en sommeil différents, la charge de travail effectué les week-end, etc... Le plus important, c'est de trouver sa propre routine, le rythme qui nous permet de ne pas craquer et de rester motivé. Evidemment, chaque jour est différent et tenir cet emploi du temps tout au long de l'année est impossible, mais c'est un cadre que je me suis efforcé de respecter. Cela m'a permis d'atteindre un niveau à la hauteur de mes souhaits d'écoles.

La prépa comme je viens de la décrire peut paraitre effrayante ou ennuyante. Au contraire ces 2 années ont été les plus enrichissantes de ma vie, intellectuellement comme humainement, car les sujets étudiés sont passionnants et que les relations que l'on crée avec ses camarades de classe sont uniques en leur genre.

— Notre rédacteur

N’hésite pas à le contacter pour discuter avec lui

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédacteur

N’hésite pas à le contacter pour discuter avec lui