Entrer en L1 de Droit, sans formation préalable

Clarisse Prieur Marnier

— Le choc

Première fois à l'université, j'ai de la chance j'y ai été sélectionnée avec une amie de lycée. On est deux dans un univers complètement inconnu, dans un bâtiment immense, avec une foule de gens autour de nous. 

Premier amphi de cours, tout le monde a un ordinateur sauf nous, alors le professeur commence à parler. Et là.. massacre, une pluie de clavier s'abat sur nous. Un nuage de bruit ne cesse de tomber, et nous sommes complètement incapables d'y faire face. Une fois le cours fini, il faut chercher l'autre salle de classe, puis les toilettes, puis aller manger. Nous passons notre journée à nous perdre, nous retrouver. 

Le lendemain, on revient, et cette fois-ci avec un ordinateur. 

— L'adaptation

La semaine se termine, on a commencé a prendre l'habitude du trajet en transport, de la grandeur du bâtiment et de l'organisation des salles. Commence alors, l'inscription pédagogique. On doit y choisir les cours qu'on veut avec les horaires. J'avais jamais fait ça avant, d'ailleurs je savais même pas que ça existait. Alors, on entame la lutte, on finit victorieuse, on a enfin notre emploi du temps définitif. 

Loin d'être une tache facile, mais l'organisation se fait plus rapidement que prévu. On se fait des amies, on commence à se sentir de plus en plus à l'aise, et au fils des années ça ne fera que s'améliorer. 

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle