Qu'est-ce qu'être architecte aujourd'hui ?

Lucie Brenne

Quand je raconte que je suis des études d'architecture, on me répond très souvent "quand j'étais petit je rêvais de faire ce métier". C'est là que j'ai remarqué comme ce domaine peut nous renvoyer à un rêve presque enfantin. J'ai aussi fait partie de ces gens, mais après trois ans d'études, je me suis fait ma propre idée de ce métier qu'il n'est pas si simple de définir. Loin, et à la fois proche de cette vision rêvée.

 

— L'architecture, partout.

L'architecture est un pouvoir sous-estimé. Elle fait partie de notre paysage quotidien, nous l'habitons, nous l'expérimentons. Elle nous fascine, nous questionne, nous donne envie. Aujourd'hui juchés sur des épaules de géants, nous sommes capable de réaliser l'impossible, des constructions absolument spéctaculaire. Mais dans cette aire nouvelle de préoccupations écologique et sociale, l'architecture articule aussi des réponses réalistes. Comment réduire l'empreinte carbone des procédés de fabrication ? Comment insérer des espaces verts dans les villes ? Comment trouver des solutions pour revaloriser les activités locales, l'humain ? Par exemple. Vous devenez acteur en concevant, vous agissez et proposez de nouveaux concepts qui suivent vos principes et vos envies. L'ARTchitecture, reste de façon globale, une façon de s'exprimer, de revendiquer ses intentions et sa vision du monde. Puisque l'on invente, l'on s'inspire pour bâtir au mieux. 

 

— L'architecture, un métier social.

Dans mes nombreuses lectures, je suis une fois tombée sur une revue qui disait "mauvais architecte celui qui construit sa propre maison". Et cette phrase m'avait totalement permis de revoir ma vision de l'architecture et de la conception de projet. Il y a, et cela va s'en dire, de la subjectivité dans la conception d'un projet architectural. Mais chacune de vos décisions doit être orientée par rapport aux personnes qui vont y travailler, y vivre, des expériences ponctuelles ou quotidiennes. Chaque espace, chaque volume seront arpentés par d'autres que vous. Ils deviendront des souvenirs pour d'autres parce qu'ils seront habités par eux.

C'est vraiment cette dimension sociale qui demeure principale. Le but d'un projet d'architecture, est de donner du bonheur à ceux qui l'habitent, pas uniquement à ceux qui l'imaginent, en comprenant que ce lieu, une fois édifié, sera entre les mains des autres. Pourtant vous trouverez un plaisir à concevoir pour les autres, en imaginant selon votre vécu, vos expériences des lieux que vous aimeriez arpenter à votre tour.

— L'architecture, un travail de groupe.

L'on reçoit souvent une vision stéréotypée de l'architecte seule, un plan à la main, un téléphone dans l'autre, avec des lunettes de soleil. Pourtant, à travers de nombreux stages, j'ai appris que la création d'un édifice doit s'éffectuer par la communication de plusieurs corps de métiers différents. L'architecte conçoit, avec une aide des ses confrères et d'ingénieurs pour répondre aux mieux à ses exigeances. La présentation du projet peut se faire avec l'aide de graphistes, modélistes et la réalisation s'effectue à travers les nombreux métiers de l'artisannat. Il suppose d'échanger, d'argumenter, de questionner et c'est réellement par cette transmission qu'un projet peut être qualitatif et que vous progresserez personnellement et professionnellement.

— L'architecture, un métier de passionné.

Le dessin, les calculs, les principes constructif, les méthodes de travail s'apprendront avec le temps mais je pense que c'est la passion qui vous fait rester dans ce métier vaste et dense. Il a tant de choses à questionner, à découvrir, à apprendre qu'il est necessaire d'en avoir conscience et d'en être intéressé. 

Mais si ce métier vous fait rêver, surtout oser.

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle