Passer un concours d'entrée aux grandes écoles

Lisa Delcroix

Passer un concours n'est jamais une décision qu'on prend à la légère.

Dans cet article, je vais vous parler de mon année de prépa ATS Biologie, au cours de laquelle j'ai préparé le concours agro-véto (ou BIO ENV voie C), et de la manière dont se sont passées les épreuves finales. Promis, ça va aller !

— Première étape : l'admission en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE)

Après avoir obtenu mon BTS agricole Productions Animales, j'ai postulé pour une prépa intégrée en un an appelée ATS Biologie ; ce type de prépa, qui permet de passer le concours agro-véto par la voie C, est accessible après un DUT ou un BTS (dans les domaines de la biologie, de l'agronomie, de l'agriculture ou même des sciences de laboratoire) et nous épargne des deux ans (voire trois) de prépa post bac BCPST (voie A du concours).

Je souhaitais faire cette année dans une école qui était plutôt bien classée concernant les résultats au concours ; parmi elles, un trio se dégageait tous les ans : Toulouse, Rennes et Clermont-Ferrand.

J'ai donc foncé aux portes ouvertes du lycée de Rennes, à 800 km de chez moi, et je n'ai pas hésité une seule seconde à y déposer mon dossier : cadre de travail, équipe pédagogique, description du programme, esprit hypercollectif et 100% entraide de la promo... Tout y était pour garantir l'accompagnement des élèves et leur réussite.

A la fin de l'année, j'ai eu la réponse que j'attendais : j'étais prise !

— Ce qu'il faut en retenir

Deux choses à savoir et à retenir à l'issue de cette première étape :

Premièrement, en ce qui concerne le concours véto, vous n'êtes pas obligés de passer par la voie traditionnelle. Prenez la direction qui vous plaît ! Si vous êtes plutôt intéressés par l'agriculture, la voie C avec ses BTS agricoles est faite pour vous !

Deuxièmement, vous n'avez pas besoin d'être un élève prodige pour espérer être candidat au concours. J'en suis l'exemple : j'ai eu mon bac et mon BTS mention AB seulement, et j'ai malgré tout été acceptée à Rennes, l'une des prépa ATS les plus sélectives de France. Ne vous mettez aucune barrière !

— Deuxième étape : l'endurance sur le long terme

Cette fois-ci, il s'agit de passer aux choses sérieuses : la préparation intense d'un concours en 9 mois. Le plus important, c'est d'acquérir son rythme et sa méthode de travail rien qu'à soi, et de s'y tenir tout au long de l'année, même quand c'est difficile. Puis, bien sûr, ne pas s'attacher aux notes (une des choses les plus difficiles à faire) et se comparer aux autres le moins possible. Travailler à plusieurs vous apporte énormément ; dans tous les cas, vous êtes gagnants. Vous apprenez en vous aidant des autres, ou en les aidant. Penser compétition ne vous apportera rien de positif. Par contre, progresser ensemble vous sera deux fois plus bénéfique.

Encore une fois, ne vous fiez pas à vos notes de l'année, surtout en ATS ; en 9 mois, vous évoluez énormément, et vous passez de BTS ou DUT fraîchement diplômés à machines de guerre. Je rigole pas.

 

— Troisième étape : les épreuves finales

Vous vous arracheriez les cheveux si vous voyiez mes moyennes de l'année ! J'étais dans le peloton de fin... Je n'ai quasi jamais dépassé la moyenne en sciences. J'ai eu 6 à mon concours blanc (classée dernière de la classe). Et me voilà admise à l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort. 

Alors, qu'est-ce qu'il s'est passé pour que ça fonctionne ?

L'ETAT D'ESPRIT ! Il peut faire jusqu'à 70% de votre performance. Au concours blanc, j'étais épuisée sur tous les plans, et extrêmement frustrée. Au vrai concours, j'étais stressée mais mon mode warrior était activé, et je pense que ça a joué pour une grande part en ma faveur.

Je me suis accrochée coûte que coûte à mon rêve et j'ai toujours essayé de faire de mon mieux pour ne pas me laisser abattre par mes notes catastrophiques. J'ai aussi, à la fin, un peu cru en moi. Et vous, vous êtes prêts à vous battre pour vos rêves ?

Je n'ai pas la place d'en écrire plus malheureusement. Si vous avez une quelconque question n'hésitez pas !

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle