4 conseils que j'aurais aimé recevoir avant de commencer les Beaux-Arts : partie 2/3

Marine Cocumelli

Là, vous parlez de votre travail, ce qui vous inspire, le jury peut vous poser des questions au sujet de votre parcours, de ce qui vous amène aux Beaux-Arts, des expos qui vous intéressent... Les questions peuvent parfois faire l'effet d'un couteau sous la gorge car parfois on y est préparé ("que pensez-vous de cette expo ?") et parfois, on n'est pas prêt ("mais vous ne voyez pas que votre travail parle du désespoir ?"). A Genève, j'ai eu l'impression qu'ils disséquaient mon travail pour reconstituer ma personnalité et ça m'avait hyper gênée, tandis qu'à Lyon, j'ai été plus à l'aise car à mon avantage - je m'étais préparée !

— 3 - LES BEAUX-ARTS SONT DES ÉCOLES POUR S'OUVRIR L'ESPRIT AVANT-TOUT

Mon conseil serait donc de se préparer certes (lectures, ouvrez votre esprit, développez votre curiosité sur les sujets qui vous intéressent) mais SURTOUT prenez du recul, votre travail n'est pas entièrement vous. Votre travail est l'expression d'une pensée, d'une émotion, d'un fragment de vous. Soyez fiers de ce que vous avez et si vous n'avez pas la réponse à une question, préparez deux ou trois phrases toutes prêtes pour esquiver et tourner à votre avantage le fait que vous ne connaissez pas la réponse. Souriez, ce n'est qu'un concours, vous ne jouez pas votre vie !

Cela va paraître probablement un peu "cash", mais vous n'apprendrez pas aux beaux-Arts à peindre, ni à sculpter, ni à dessiner. Par contre, vous serez ammené à pratiquer la peinture, à expérimenter la sculpture et tous les médium (bois, fer, verre...), mais vous n'aurez pas de cours académique de dessin pendant des heures. En première année en tout cas, ce sont des initiations, pour revoir les bases, mais si vous voulez vous améliorer, les Beaux-Arts vous ouvrent seulement des accès aux espaces (les ateliers) et à des professeur.es qui vous aiguilleront.

On a trop souvent en tête l'idée assez historique des beaux-arts comme étant l'école de l'excellence académique, des grands maîtres etc. Mais ce n'est pas exactement ça. Vous ne peindrez pas sur votre chevalet toute la journée ! Par contre, c'est le paradis des ateliers divers, des espaces pour expérimenter, discuter de son travail, rencontrer des gens (parfois tout aussi perchés que soi !) et c'est ça qui est chouette : cette "ambiance" à la fois connectée et déconnectée, l'impression de vivre une expérience unique et privilégiée dans une bulle d'art.

Concrètement, il y aura des journée où vous arriverez à l'école et vous mangerez des chips toute l'aprèm en chaussette avec un pinceau à la main, de la crasse artistique autour de vous et un groupe de potes derrière qui parlent de leur dernière soirée. A côté des temps d'atelier, il y a des cours magistraux (en première année sous forme d'introductions à l'histoire de l'art, du cinéma, de l'anglais etc.), des cycles de conférences (en tout cas sur Lyon), des stages…

Tous les articles de cet Advisor

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle