4 conseils que j'aurais aimé recevoir avant de commencer les Beaux-Arts : partie 3/3

Marine Cocumelli

4 - LES BEAUX-ARTS OUVRENT SUR UN MARCHÉ DU TRAVAIL VRAIMENT RESTREINT

En dehors de la bonne ambiance, la plus grosse difficulté que j'ai rencontrée reste LA question fatale que me posaient ma famille ou des connaissances, qui ne comprenaient pas vraiment ce que je faisais et où ça allait me mener (je reste convaincue qu'il faut expérimenter les beaux-arts pour vraiment comprendre l'intérêt de cette école). Avec leur pragmatisme, ils me posaient des questions auxquelles je ne pouvais pas répondre et la pire de toute était : "c'est bien beau ce que tu fais, mais tu vas faire quoi plus tard ?" et que répondre à ça ?....

Les "débouchés" sont hyper restreints, mais en même temps, les beaux-arts apportent des éléments pour réfléchir par soi-même, pour créer, trouver son médium de prédilection pour "s'exprimer". On ne rentre pas vraiment dans une case et la plupart des personnes qui terminent les beaux-arts cherchent des résidences artistiques pour continuer leurs projets, sont artistes indépendant.e.s, exposent dans des galeries, ou alors tentent d'entrer dans un "moule" et d'enseigner aux Beaux-arts (cycle fermé dans ce cas-là) ou bien deviennent professeur.e.s d'art plastique, artisans, ou changent complètement de voie ! Cela dépend énormément des projets et aspirations de chacun.e.s. Restez positifs et appréciez avant tout l'expérience unique !!!!

Tous les articles de cet Advisor

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédactrice

N’hésite pas à la contacter pour discuter avec elle