La prépa : modèle de réussite ou dure réalité?

Ronan CHAFFRE

— S'orienter en évitant les faux stéréotypes ;)

Hello tous,

Pour commencer ce premier article, je me permets de vous partager mon parcours : du lycée à mon choix d'intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles. Ayant été élève en S, cette filière n'a pourtant jamais réellement correspondu à mon profil. En effet, j'ai toujours été intéressé par les matières littéraires et les langues, bien que les matières scientifiques ne me déplaisaient pas. Comment expliquer ce choix? Premièrement, car cette culture littéraire que j'appréciais n'était pas si délaissée qu'on peut le penser en filière scientifique (bien que les heures d'études sont moindes en comparaison des L et ES) et qu'en plus, j'avais cette possibilité d'avoir une culture scientifique assez conséquente. De plus, on à tendance à croire, que ces choix d'études déterminent nos choix d'études supérieures et par la suite notre évolution de carrière, ce qui est complètement FAUX. 

 

— Qu'est ce qui m'a motivé à faire une classe préparatoire?

La preuve en est, que mon voeu le plus cher en terminale était de rejoindre Sciences-Po Paris, tout simplement car je reconnaissais en cet institut un univers riche, accessible et surtout ouvert au monde. Ce projet n'a pas abouti, et j'ai donc fait le choix d'une classe préparatoire économique et scientifique (HEC, Lycée Bellepierre, Ile de La Réunion). Ce choix alternatif, qui s'est avéré ne plus en être un au fil du temps, réunissait tout ce que je recherchais, une pluridisciplinarité (autant d'heures d'histoire que de mathématiques par exemple), une stimulation permanente, et bien évidemment un cadre de travail rigoureux et intense qui m'a permis de développer mon autonomie, ma réflexion et mon ouverture sur le monde et tout ce qui nous entoure. Bref, voilà comment je suis arrivé en classe préparatoire. :)

— Mon expérience personnelle

Pour moi, les premières semaines en classe préparatoire ont d'abord été une sorte de découverte, d'un nouveau mode de travail, de nouveaux visages mais surtout de nouvelles exigeances où seuls les "chaises et tables de classes" m'étaient réellement familiers.

Mais on aborde souvent la classe préparatoire comme quelquechose de terrifiant, d'insurmontable (psychologiquement parlant) alors même que l'on devrait résonner en termes de possibilitésHors, finalement, même si l'expérience de tout un chacun est différente, la classe préparatoire peut en effet être une dure réalité, mais nous en sommes les acteurs. Et c'est nous qui lui donnons un sens, chacun s'adapte comme il le sent, à ce rythme de travail, au stress, aux exigeances, mais le tout est d'être réfléchi, organisé et de se donner du temps pour soi pour pouvoir évoluer de manière efficace.

— Entre mythes et réalités

Pour ma part, les matières que j'appréciais déjà à l'époque du secondaire, l'ont été davantage en prépa, la philosophie, l'histoire, les langues (les maths un peu moins, ça devient vraiment du charabia aha), car l'approfondissement et la réflexion deviennent une constante pour pouvoir réussir. En soi tout ceci s'inscrit en quelque sorte dans une continuité des enseignements du lycée, mais on se rend réellement compte que notre regard devient peu à peu plus critique, forcé à s'ouvrir au monde pour en comprendre les enjeux, comme si l'on devenait plus adulte (tant en sagesse qu'en esprit). De même les khôlles sont des apprentissages uniques sur nous même en étant soumis à des exigeances et des impératifs. Il s'agit là pour moi d'un des exercices les plus formateurs de cette formation et qui m'a beaucoup aidé par la suite. 

 

 

— N'hésitez plus!

Bref vous l'aurez compris, la prépa m'a apporté beaucoup plus que ce que je ne pensais. Elle m'a permis de grandir et de voir plus loin que ces simples savoirs académiques, auxquels on avait tendance à se restreindre. C'est justement là qu'on comprend qu'on peut donner du sens à son travail et y prendre du plaisir. La finalité de ma classe préparatoire aura été mon intégration à Neoma Business School (via le concours Ecricome), où je suis actuellement élève en Master 1. A ce sujet, je vous invite donc à me contacter si vous souhaitez avoir des conseils pour la classe préparatoire, pour votre préparation aux concours ou même votre choix d'écoles, j'essaierai de vous aider du mieux que je peux :).

 

Bon confinement à tous, on ne peut pas sortir et s'orienter physiquement, alors orientez vous virtuellement, n'hésitez plus!

— Notre rédacteur

N’hésite pas à le contacter pour discuter avec lui

N’hésite pas à discuter avec nos Advisors !

Découvrir

— Notre rédacteur

N’hésite pas à le contacter pour discuter avec lui