Ne pas se décourager

Discutez gratuitement avec Elisa de votre projet d'orientation

1.

Je n'ai jamais eu de très bonnes notes aux lycée, ni de très mauvaises. J'ai toujours été une élève lambda, qui ne posait pas de problèmes aux professeurs. Pourtant, j'ai connu des périodes compliquées, à me remettre en question, par mon orientation, mon lycée choisit (ce n'était pas celui de secteur), en bref, mes choix. En seconde, je n'étais pas sûre d'avoir fait le bon choix au niveau du lycée par exemple. Et ma mère m'a dit: "si tu ne le sens pas, tu peux venir ici, il n'y a aucun problème". Je l'ai perçu comme un échec de ma part alors j'ai pris sur moi et je suis restée dans mon lycée. Et ça a été l'une de mes meilleures décisions.

2.

En première, je suis arrivée en ES motivée, mais rapidement, j'ai eu des doutes sur le choix que j'avais fais. Un professeur m'avait conseillé une L, mais je voulais faire une ES. Malgré que je ne sois pas très forte dans les matières scientifiques, j'avais besoin d'en avoir, afin de me changer les idées. Croyez-moi, quand vous enchainez toute la journée du français, de la littérature anglaise et autres, ça fait du bien de voir autre chose. Je ne dénigre pas la L, loin de là. Je trouve que c'est une très bonne filière pour ceux qui savent quoi faire plus tard et qui adorent toutes ces matières. Mais ce n'était pas mon cas.

3.

Enfin, la terminale est arrivée. J'étais contente d'être en ES, le programme me plaisait (malgré les maths et l'histoire haha). Et puis APB est arrivée (maintenant Parcoursup) et malgré que je sois sûre de ce que je voulais faire, des professeurs ont commencé à me faire des remarques, comme quoi je n'avais pas le niveau de ce que je voulais, le niveau que je montrais n'était pas celui attendu etc. Alors j'ai pris sur moi et face à ses remarques je n'ai rien dit. Et j'ai réfléchit par rapport à tout ça. Les doutes se sont une fois encore installés et la motivation est peu à peu partit.

4.

Et puis un jour j'ai eu un déclic. En 17 ans d'expérience, je n'avais jamais écouté sur ce que l'on m'avait dit sur mes résultats scolaire ou autre. Et ce n'était pas maintenant que ça allait commencer. Je n'ai écouté personne lorsque j'ai du faire mes choix sur APB. J'ai misé sur ce que je voulais faire l'année prochaine et plus tard. Au final, je suis très bien là ou je suis. Certes, je ne suis qu'en L1, certes mais notes ne sont pas forcément très bonnes (plutôt nulles vu mes partiels) mais je suis contente d'être là ou je suis. Le lieu m'importe peu, je ne vous dirai pas que mon université est la meilleure, mais la formation que je suis me plait et me va.

5.

Pour finir, je veux juste que toi, étudiant ou futur étudiant, tu saches que quoi qu'il se passe, fais toi confiance. Prends en compte ce que tu veux et non pas ce que les autres veulent pour toi. C'est important de savoir se faire confiance parfois. J'ai mis du temps à m'en rendre compte, mais je n'en suis que plus épanouie. Bien sur, je ne te dis pas que ce que tu vas faire l'année prochaine te plaira, t'intéressera ou autres, mais tu as le droit de te tromper. Et au contraire, tu ne "gâchera" pas une année à te réorienter. Tu seras plus sur de tes choix, et cela ne peut être que bénéfique.

Bac (Bac ES)

Elisa, 19 ans

Domaines d'études :

Mon futur métier : chef de produit

5 avis

Voir profil