Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

98 résultats correspondants à "" :

Léa, 20 ans

Droit

Je faisais partie de ces élèves qui réussissaient sans pour autant faire beaucoup d'efforts. 17 en HGGSP, 15 en HLP, 14 en SES, 20 au grand oral. Pourtant j'ai raté ma 1e année de droit en travaillant de 8h du matin à 3h. J'ai vécu ce qu'on appelle couramment une dépression sans même m'en rendre compte. J'ai enchainé les partiels avec les rattrapages en échouant toujours et encore et sans jamais voir de progrès en un an. Alors j'ai pris les devants et j'ai quitté la fac publique pour le privé. J'ai eu des vraies réponses à mes questions, un vrai suivi et surtout beaucoup de soutien. Aujourd'hui je réussi les exercices, les examens et je m'épanouis dans les études.

Lou, 24 ans

Ressources Humaines

Titre : Mon Aventure au cœur du Master en Relations Sociales et Ressources Humaines chez MBWay* Mon immersion dans le Master en Relations Sociales et Ressources Humaines chez MBWay fut une expérience transformatrice, un pont entre le monde académique et professionnel. Au cœur de ce voyage, l'alternance était la clé. Trois jours de cours tous les dix jours, et pendant huit semaines consécutives, plongé dans l'école, absorbant autant de savoir-faire que possible. Puis, l'entreprise m'ouvrait ses portes, où je pouvais appliquer immédiatement les connaissances acquises. Ce rythme, aussi bienfaisant qu'intensif, m'a poussé à jongler entre les exigences académiques et les défis professionnels. Chaque retour à l'école était une bouffée d'inspiration, mais aussi un rappel des responsabilités en entreprise. Les points positifs ? Une approche pédagogique interactive, des études de cas concrets, et une équipe pédagogique dédiée à notre réussite. Les aspects plus délicats ? La complexité des sujets et la charge de travail intense, nécessitant une discipline et une gestion du temps sans faille. En rétrospective, ce fut une période d'efforts intenses mais gratifiants. Ce parcours chez MBWay m'a préparé non seulement pour le monde professionnel, mais m'a aussi inculqué des valeurs essentielles : la résilience, la gestion du stress, et surtout, l'art de jongler entre deux mondes pour trouver son équilibre.

Noémie, 23 ans

Design, Création industrielle

Salut à toi qui te prend des taqués là où tu veux aller, " Sache qu'il ne faut pas t'arrêter à un NON, dis-toi que tu peux aller encore plus loin et faire ce qu'il te plait ! " Pour ma part c'est ce qu'il m'est arrivée plus d'une fois : qu'on me dise NON. NON car on ne savait pas où me diriger après le collège sur ce que j'aimais faire : "Ah tu aimes la déco, c'est bien ! Mais.. j'y connais rien" ou le "Ah c'est bien, tu sais ce que tu veux faire déjà, mais tu vas faire quoi comme Bac ?" NON car je n'avais pas une moyenne assez élevé aller où je veux : "Ah mais c'est bien 16, mais nous nos élèves ils ont 18 pour ce Bac" ou "Ah tu n'as que 16, essaye de revenir quand tu auras 18 en 2nd dans ce cas" Du collège jusqu'au lycée, on n'a pas su me guider, m'aider ou m'accompagner vers là où je voulais aller. J'ai du faire mon chemin à moi, trouver des solutions allant jusqu'à X, Y voir même Z en cas où ça me marchait pas. Mais aujourd'hui, je ne regrette rien ! Je ne regrette pas les choix que j'ai fais pour arriver là où j'en suis. Je ne regrette pas d'avoir mis des jours et des jours pour enfin trouver ma voie. Je ne regrette pas d'avoir acquérir des compétences comme une autonomie et une ambition hors paire. Oui je ne regrette pas le temps passé à mettre pris des NON en pleine face, pour aujourd'hui être heureuse de ce que je fais. Alors oui, tu qui te pose un millier de question sur ce qu'il en est de ta vie, de tes études, de ton futur ; ne lâche rien ! Car même si ça m'est du temps, un jour tu souriras en voyant tout ce que tu as accomplit sans l'aide de personne.

Sarah, 20 ans

BTS Négociation et digitalisation de la relation client (...

Le BTS NDRC est une formation de niveau bac +2 qui forme des professionnels de la relation client. La formation est divisée en trois grandes parties : 🤝​ La négociation commerciale : cette partie de la formation nous apprend à négocier avec les clients, à comprendre leurs besoins et à leur proposer des solutions adaptées 💻​ La digitalisation de la relation client : cette partie de la formation nous apprend à utiliser les outils digitaux pour interagir avec les clients, à créer des contenus marketing, créer un site internet, gérer les réseaux sociaux... 🗃️​ La gestion de la relation client : cette partie de la formation nous apprend à gérer les relations clients, à suivre les dossiers clients et à résoudre les litiges... La formation est très complète et nous donne toutes les compétences nécessaires pour travailler dans le domaine Marketing Digital et relation client. Les cours sont dispensés pour la plupart par des professionnels su secteur, ce qui nous permet d'avoir un œil extérieur au travail théorique

Lola, 23 ans

Journalisme

Bonjour à tous, je m'appelle Lola, et je suis actuellement étudiant en journalisme. Aujourd'hui, je partage avec vous un aperçu de mon parcours au cœur du monde passionnant de la presse et de la communication. Tout a commencé avec une fascination pour les histoires. Les histoires de personnes, de lieux, d'événements. Le journalisme m'a appelé, m'a attiré avec la promesse de donner une voix à ceux qui n'en ont pas, de raconter des récits qui méritent d'être entendus. C'est cette passion qui m'a conduit à plonger tête première dans les études de journalisme. Les cours ont été, sans aucun doute, captivants. Des enseignants qui sont eux-mêmes des professionnels chevronnés, partageant non seulement des théories, mais aussi leurs expériences du terrain. Les défis étaient présents à chaque coin de rue, que ce soit en rédaction, en reportage sur le terrain ou même en conception graphique. Mais chaque défi a été une opportunité d'apprentissage. Les délais sont sacrés dans le monde du journalisme. Rédiger un article dans un délai serré, réaliser un reportage sur le vif, sentir l'adrénaline monter avant une interview cruciale - tout cela fait partie du quotidien. C'est une pression stimulante qui pousse à donner le meilleur de soi-même. L'un des aspects les plus enrichissants a été les pratiques sur le terrain. Sortir de la salle de classe et se retrouver sur le terrain, à la rencontre de personnes réelles, à fouiller des sujets intrigants. C'est là que la théorie se transforme en réalité. Le journalisme évolue avec la technologie, et c'est passionnant. Apprendre à utiliser les outils numériques, maîtriser l'art de la vidéo, comprendre les médias sociaux - c'est une aventure qui intègre le meilleur de l'ancien et du nouveau. Ce qui m'a vraiment marqué, c'est l'esprit de communauté. Les collègues deviennent une sorte de famille journalistique. On se soutient, on s'encourage mutuellement, et ensemble, on grandit en tant que futurs conteurs de l'actualité. En somme, les études de journalisme sont une aventure en constante évolution. C'est un parcours où l'on apprend, où l'on se confronte, où l'on grandit. Si vous avez une passion pour raconter des histoires, pour être le témoin de l'Histoire, alors le journalisme est un chemin qui vous ouvrira des horizons insoupçonnés. En somme, les études de journalisme sont une aventure en constante évolution. C'est un parcours où l'on apprend, où l'on se confronte, où l'on grandit. Si vous avez une passion pour raconter des histoires, pour être le témoin de l'Histoire, alors le journalisme est un chemin qui vous ouvrira des horizons insoupçonnés.

Paul, 27 ans

Management et commerce international

Mon parcours académique à l'étranger a été une expérience inoubliable qui a profondément enrichi ma vie personnelle et professionnelle. Lorsque j'ai décidé de poursuivre mes études à l'étranger, le choix de l'université et du programme était d'une importance cruciale. J'ai opté pour le programme de Management et Commerce International, car il semblait être le choix parfait pour développer mes compétences et ma compréhension du commerce mondial. Ma décision de quitter mon pays natal pour poursuivre ces études à l'autre bout du monde, à l'université d'Hobart en Tasmanie, a été l'une des meilleures que j'ai jamais prises. L'université d'Hobart m'a offert un environnement académique stimulant et diversifié. Les professeurs étaient hautement qualifiés et engagés, et ils ont partagé leur expertise dans divers domaines du management et du commerce international. J'ai particulièrement apprécié la manière dont les cours étaient conçus pour combiner la théorie avec des études de cas pratiques, ce qui m'a permis d'acquérir une perspective approfondie et holistique du commerce international. Une autre facette exceptionnelle de mon expérience à l'étranger a été l'opportunité de travailler avec des étudiants du monde entier. La diversité culturelle de ma classe a enrichi nos discussions en classe et nos projets de groupe. J'ai pu comprendre les nuances et les défis du commerce international à partir de multiples perspectives culturelles, ce qui est une compétence précieuse dans le monde globalisé d'aujourd'hui. En dehors des cours, j'ai également eu l'occasion de participer à des stages et à des événements de réseautage qui ont renforcé ma compréhension pratique du commerce international. Ces expériences m'ont aidé à développer des compétences essentielles en gestion, en négociation et en communication, qui seront inestimables dans ma future carrière. En résumé, mon expérience en Management et Commerce International à l'université d'Hobart a été une période de croissance personnelle et professionnelle. J'ai acquis une solide base académique, des compétences interculturelles et une perspective mondiale qui m'ont préparé pour un avenir prometteur dans le domaine de la finance et du commerce international. Je recommande vivement cette expérience à tous ceux qui cherchent à élargir leurs horizons et à se lancer dans une carrière passionnante dans le monde du commerce mondial.

Line, 24 ans

Droit

Ma première année de droit à Assas a été pleine de rebondissements mais j'en tire globalement que du positif. Certes, les études juridiques demandent une quantité importante de travail mais cela n'est pas insurmontable, loin de là ! J'ai adoré les cours magistraux notamment des majeures car les professeurs étaient aussi éloquents que passionnés. Les chargés de TD étaient bienveillants et disponibles. En ce qui concerne les matières complémentaires, j'ai été un peu déçue en raison des modalités qui ne nous permettaient pas d'y prendre goût. Toutes fonctionnaient sur la base de l'apprentissage par coeur. Enfin, en dehors des cours, il y a une multitude d'associations et d'activités proposées, ce qui nous permet de rencontrer de nouvelles personnes et de décompresser.

Mélanie, 23 ans

Sciences et technologies

Après mes deux années de classe préparatoire, je suis entrée à l'IPSA sur concours. Je suis arrivée à Toulouse, mais c'était pendant le covid, donc je n'ai pas pu vraiment profiter de la vie étudiante la bas. En terme de cours, c'était assez dense mais très interressant avec des profs à l'écoute et gentils. Pendant la troisième année, il faut choisir ta filière principale entre Systèmes et Véhicules. J'ai pris système pour pouvoir me spécialiser dans l'informatique et les systèmes embarqués. Une fois la troisième année finie, j'ai fait mon semestre à l'étranger à Barcelone (premier semestre de la quatrième année), où j'ai étudié les sciences de l'ingénieur aérospatial. Finalement, j'ai du partir à Paris pour finir ma quatrième et cinquième année d'école d'ingénieur car ce n'était pas encore possible à Toulouse. Une fois arrivée à Paris, j'ai choisi la filière Espace Lanceurs et Satellites car je voulais absolument travailler dans le spatial. La vie à l'école s'est bien déroulé, j'ai eu l'occasion de faire beaucoup d'activités extrascolaires tout en travaillant pour réussir les partiels. Maintenant, je suis en fin de 5ème année à l'IPSA, en stage chez l'ONERA, et je suis très épanouie.

Manon, 24 ans

Langues, littératures & civilisations étrangères et régio...

En tant qu'étudiante en Licence LLCER japonais à l'université, je suis constamment captivé par la richesse et la beauté de la langue et de la culture japonaises. Chaque jour, je suis immergé dans un monde de kanji et de grammaire complexe, mais passionnante. Les cours de japonais sont à la fois stimulants et gratifiants, grâce à des enseignants passionnés et compétents qui m'encouragent à repousser mes limites linguistiques. Mais ma formation ne se limite pas à l'apprentissage de la langue. J'ai également eu l'occasion de plonger dans la littérature japonaise classique et contemporaine, de découvrir des chefs-d'œuvre littéraires qui reflètent l'âme et l'histoire du Japon. Ce parcours universitaire me permet de développer non seulement mes compétences linguistiques, mais aussi une compréhension profonde de la société et des valeurs japonaises. Chaque jour, je me sens privilégié d'explorer un monde si riche et complexe. Avoir fait une Licence LLCER japonais est une aventure qui m'a ouvert les portes d'un monde fascinant. Cela a façonné ma perspective, élargi mes horizons et m'a donné une passion inébranlable pour la langue et la culture japonaises. Je suis reconnaissant(e) de pouvoir poursuivre cette formation et j'ai hâte de continuer à approfondir mes connaissances et à partager ma passion pour le Japon avec les autres."

Sara, 19 ans

Prépa Concours IEP - Sciences Po

Bonjour, Cette année, j'ai effectué un double cursus en faculté de droit et en classe préparatoire au concours sciencespo. Ce fut une année dure en émotion. Je suis une bosseuse et j'ai choisi cette voix, par ailleurs, je me suis souvent remise en question. En plus de la charge de travail conséquente, la charge mentale est démentielle. Il est nécessaire de se concentrer et de travailler de manière organisée. Néanmoins, il ne faut pas s'oublier. Ainsi, il est essentiel de se retrouver en famille ou encore entre amis. De plus, faire des activités qui nous correspondent permet de s'échapper pendant un instant. J'ai tout donné afin de ne rien regretter.