Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

98 résultats correspondants à "" :

Zoé, 21 ans

Langues étrangères appliquées (LEA)

Une licence de langues étrangères appliquées, qu'est-ce que c'est ? C'est une licence assez vaste. Les cours vont de la traduction au marketing en passant par la comptabilité et l'économie. Cette licence demande de la rigueur et de l'autonomie. Un bon niveau en langues étrangères est important mais ce n'est pas la seule condition de réussite. A mon avis, pour finaliser cette formation, il faut s'intéresser au monde qui nous entoure, à l'économie, à la politique, pas seulement en France mais aussi à l'étranger. Il faut lire, étudier et diversifier ses connaissances au maximum.

Allan, 23 ans

Sciences et techniques des activités physiques et sportiv...

Bonjour, j'ai effectué mes 3 ans de licence STAPS à l'université polytechnique des Hauts De France, à Valenciennes. Ces 3 années se sont très bien passées en terme d'études et de relationnel. En effet, les enseignants sont plutôt compréhensifs et aident les étudiants (surtout lorsque l'on évolue dans la formation). Les structures sont plutôt bien équipées notamment pour la pratique de sport ! Beaucoup de soirées et de festivités sont organisées au sein du campus ce qui peut être un atout majeur d'intégration. En ce qui concerne la partie administration, il y a encore quelques progrès à faire notamment dans le gestion des emploi du temps et de la communication souvent tardive. Cependant, j'ai passé 3 bonnes années et je recommande cet établissement.

Chiara, 21 ans

BUT génie biologique option analyses biologiques et bioch...

Le BUT à été une formation très professionnalisante. Elle m’a appris à être très à l’aise en laboratoire et le stage me permet d’avoir une expérience professionnelle sur mon CV (de plus ça m’a permis de savoir que le métier qui me plaisait est vraiment celui que je veux faire). Enfin cette formation comporte de nombreux enseignements et elle permet donc de découvrir de nombreux domaines.

De Montgolfier, 23 ans

Prépa TB

Toi aussi tu as choisi STL, parce que tu n'avais pas vraiment le niveau pour aller en S et pourtant la biologie c'était ton truc. Fin bref, peu importe, quoiqu'il soit tu as fait le bon choix car derrière la STL aucune porte ne t'es fermée. Si t'es plutôt bon élève en STL et que tu aimes travailler, la prépa c'est fait pour toi. Quoique diront tes profs, si tu sens que passer ta vie en tant que technicien.ne de laboratoire c'est pas ton truc, alors... écoute toi ! Et fais toi confiance ! La prépa c'est pas non plus insurmontable, malgré ce qu'on en dit. Il faut juste un peu s'accrocher et rester motivé jusqu'au bout. Mais une classe prépa pour faire quoi ? Rentrer dans les mêmes grandes écoles que les BCPST ! OUI OUI ! École vétérinaire, École d'agronomie, Polytech... tu peux les avoir en réussissant le concours A-TB (Si tu as besoin de renseignements sur ce concours tu peux aller sur la plateforme du SCAV ou directement me contacter). En prépa tu vas vraiment apprendre pleeeeins de truc et tu auras atteint un tel niveau qu'après ces deux années tout te paraîtra plus simple. Et tu pourras étudier dans pleins de domaines différents (les animaux, l'agriculture, les plantes, l'environnement, la biologie moléculaire, la microbiologie...) Si toutefois tu rates le concours la première fois. PAS D'INQUIÉTUDE ! Tu as le droit de le repasser une deuxième fois. Soit en redoublant la prépa (c'est ce qui s'appelle "cuber" dans le milieu), soit en choisissant de faire une autre année d'étude pour tenter un autre concours de la banque agro-véto qui t'ouvrira les mêmes écoles. Moi j'ai raté mon concours en prépa et j'ai fait un an de DUT (maintenant appelé BUT) pour retenter le concours C2 et j'ai réussi à rentrer à l'ENSAT l'école d'ingénieur agronome à Toulouse.

De Montgolfier, 23 ans

Prépa TB

Toi aussi tu as choisi STL, parce que tu n'avais pas vraiment le niveau pour aller en S et pourtant la biologie c'était ton truc. Fin bref, peu importe, quoiqu'il soit tu as fait le bon choix car derrière la STL aucune porte ne t'es fermée. Si t'es plutôt bon élève en STL et que tu aimes travailler, la prépa c'est fait pour toi. Quoique diront tes profs, si tu sens que passer ta vie en tant que technicien.ne de laboratoire c'est pas ton truc, alors... écoute toi ! Et fais toi confiance ! La prépa c'est pas non plus insurmontable, malgré ce qu'on en dit. Il faut juste un peu s'accrocher et rester motivé jusqu'au bout. Mais une classe prépa pour faire quoi ? Rentrer dans les mêmes grandes écoles que les BCPST ! OUI OUI ! École vétérinaire, École d'agronomie, Polytech... tu peux les avoir en réussissant le concours A-TB (Si tu as besoin de renseignements sur ce concours tu peux aller sur la plateforme du SCAV ou directement me contacter). En prépa tu vas vraiment apprendre pleeeeins de truc et tu auras atteint un tel niveau qu'après ces deux années tout te paraîtra plus simple. Et tu pourras étudier dans pleins de domaines différents (les animaux, l'agriculture, les plantes, l'environnement, la biologie moléculaire, la microbiologie...) Si toutefois tu rates le concours la première fois. PAS D'INQUIÉTUDE ! Tu as le droit de le repasser une deuxième fois. Soit en redoublant la prépa (c'est ce qui s'appelle "cuber" dans le milieu), soit en choisissant de faire une autre année d'étude pour tenter un autre concours de la banque agro-véto qui t'ouvrira les mêmes écoles. Moi j'ai raté mon concours en prépa et j'ai fait un an de DUT (maintenant appelé BUT) pour retenter le concours C2 et j'ai réussi à rentrer à l'ENSAT l'école d'ingénieur agronome à Toulouse.

Clémentine, 23 ans

Management et administration des entreprises

Être en école de commerce, concrètement ça veut dire quoi ? Aujourd'hui, dans l'esprit de beaucoup de personnes, les étudiants en école de co sont des fêtards sans réelle profondeur de réflexion. Cependant, beaucoup de notre génération cherche à prouver le contraire. Nous démontrons qu'on peut faire de belles et grandes choses dans les écoles de commerce. De la vie associative, à nos cours, et nos expatriations (etc). De nombreuses expériences s'offrent à nous et il faut saisir chaque chance qu'on nous donne. Une école de commerce c'est s'ouvrir au monde et aux opportunités qui en regorgent. C'est changer, évoluer, apprendre, grandir et se remettre en question. Principalement se remettre en question. On peut être perdu sur les bancs de l'école ou parfaitement savoir pourquoi on est là. Il y a de tous les genres. Mais une chose nous rassemble tous : notre envie de continuer à avancer et trouver notre but, un objectif, quelque chose qui nous fera vibrer pour (on l'espère) le reste de notre vie. Il ne faut pas avoir peur d'être perdu. C'est important de se perdre pour mieux retrouver son chemin. Je me suis moi-même perdue plus d'une fois au cours de ces dernières années. Et j'ai retrouvé ma voie, pas celle que je pensais choisir, mais une autre complètement différente, dans laquelle je m'épanouis jour après jour. L'important c'est de se faire confiance. De ne pas hésiter à essayer ! Pour apprendre, le mieux est de tomber, de se faire mal, puis de revenir dans le jeu pour montrer que l'on a appris de nos erreurs. C'est ce qui nous fait grandir. Alors si j'ai un conseil à vous donner, n'ayez pas peur d'avoir peur, n'hésitez pas à essayer des choses, à vous challenger. Le plus important ce n'est pas le temps que vous mettez à construire votre avenir, mais la passion et l'envie que vous y mettez ! Le reste suivra.

Manon, 21 ans

Webdesigner

Hello tout le monde, et bienvenue sur mon premier article ! :) Aujourd'hui, je me suis dis pourquoi pas vous parlez un peu de mon parcours. Il faut savoir que j'ai toujours été un peu perdue concernant mon futur durant mon adolescence, je pense un peu comme tout le monde. Lorsque j'étais au lycée, mes profs étaient assez stressant par rapport aux notes, aux spécialités qu'il fallait qu'on prenne pour ne pas se fermer des portes pour notre futur etc. Finalement ils avaient pas tord mais bon, on était quand même jeune pour penser à tout ça. En terminal, c'est la que les choses se sont corsées de mon côté. En première, j'ai choisi comme spécialité : Maths Physique-Chimie SVT, un bac S en gros, je devais donc choisir quel spécialité abandonnée pour la terminal. Ayant eu des bonnes notes en Maths, j'étais sur de la garder, mais pour SVT et Physique-Chimie le choix était un peu plus dur... La Physique-Chimie m'intéressait, je me donnais à fond pour avoir des bonnes notes mais malheureusement je n'en avais pas, je n'y arrivais pas. À l'inverse de la SVT qui ne m'intéressait pas forcément, mais je ne travaillais pas vraiment mais j'arrivais facilement à avoir un peu plus que la moyenne. Malheureusement mon choix s'est porté sur la SVT pour être sur d'obtenir mon BAC, car si je choisissais Physique-Chimie je n'étais pas aussi sur que ça de l'avoir. Après ce choix, l'attention se portait sur Parcoursup, un enfer! On commençait à faire nos choix tout en continuant nos études, puis viens le moment de savoir si on a été pris, si on est en liste d'attente ou encore si on est refusé. Habitant entre Grenoble et Lyon, je dépendais de l'académie de Grenoble, mais c'était hors de question pour moi d'aller à Grenoble (je n'aime pas vraiment la ville et les transports étaient vraiment très compliqué ne pouvant pas avoir un appartement directement sur place faute de moyen). Donc cela allait être encore plus compliqué de trouver une école sur Lyon n'étant pas prioritaire. Malheureusement, lors des résultats, j'ai été soit refusé, soit sur liste d'attente... C'est à partir de ce moment la qu'on commence à paniquer pour son avenir et à se demander ou s'est qu'on va bien pouvoir faire l'année prochaine. Bien évidemment, l'école que je voulais le plus, était l'école où j'étais le plus loin dans la liste d'attente. Le temps passa et nous voilà déjà en août, 1mois avant la rentrée et n'ayant toujours pas d'école. Après quelques semaines de réflexion, je pris la décision avec l'aide de mes parents de faire une année de césure, c'est-à-dire une année de "pause" entre le BAC et les études, pour partir aux USA apprendre l'anglais. J'avais comme projet d'aller dans l'informatique, et n'ayant vraiment pas un bon niveau en anglais ce qui est nécéssaire pour l'informatique, je me suis dis que c'était une bonne idée. Les recherches avança et voilà que le voyage est organisé : 4mois aux USA, à San Diego plus précisément. Pendant ce voyage, j'apprenais bien l'anglais tout en continuant mes recherches pour mon école et aussi un travail pour les 6mois qui restait avant la rentrée. Enfin rentrée de ce voyage, je travaille et je trouve mon école assez rapidement, en janvier/février : Ynov. Cette école m'a tout de suite plu car elle dure 5 ans : 3 années de Bachelor puis 2 année de Master, et puis elle me permettait les deux premières années de voir l'Informatique en général puis ensuite choisir la spécialité vers laquelle je voulais me tourner. Me voilà maintenant dans cette école, étant contente d'avoir pris cette année de césure et ne regrettant pas mon choix d'école ! :) Si l'envie vous prend d'avoir plus d'information à mon sujet ou bien au sujet de mon école, je suis disponible pour vous répondre lorsque vous le souhaitez ! N'hésitez pas à prendre un rendez vous avec moi :) Manon.

Line, 23 ans

Sciences de la vie et de la terre

J’avais d’abord visé la licence SVT de l’Université de Nantes en pensant avoir un bagage pour rejoindre des formations axées sur l’entomologie. Puis j’ai finalement été conquise par la cartographie, un domaine formidable que j’ai découvert pendant ma 2ème année de licence. Le stage de 3ème année m’a permit de découvrir la cartographie en tant que métier. Et bien sûr, j’ai plongé dedans tête baissée. J’ai validé ma licence et rejoint le Master de Cartographie et Gestion de l’Environnement dans cette même université. J’en suis déjà ravie. Que de belles découvertes pour mon avenir, une formation complète qui est ouverte à de nombreux domaines de l’environnement.

Océane, 24 ans

Information et communication

Réaliser une licence en information communication en alternance a été la meilleure chose que j'ai pu faire ! J'ai pu mettre en pratique tout ce que j'avais appris pendant mon DUT. L'alternance est une très bonne option. Tu apprends, tu mets en pratique ce que tu as appris, et tu prends confiance en toi. Intégré dans l'entreprise, tu dois donner le meilleur de toi-même afin de prouver que tu n'est pas seulement "l'alternante" mais que tu es désormais un membre de l'entreprise ! Puis, ce n'est pas rien de sortir diplômée ET dotée d'expérience !

Malak, 23 ans

Métiers artistiques et culturels : conception et dévelo...

J'ai fait une formation dans une école de cinéma en sortant du Bac. Il faut savoir que de base, mes parents voulaient que je fasse des études de médecine. J'ai décidé de suivre ma passion et de faire ce que je voulais, et je n'ai aucun regret. Grace à ma formation de 3 ans à l'EICAR, j'ai pu découvrir tout les métiers du cinéma à travers des cours, des masterclass et des workshops. J'ai aussi pu me créer un réseau et me faire des contacts (c'est le plus important dans ce domaine, car c'est comme ça qu'on est rappelé par la suite sur des tournages). N'hésitez pas à prendre rendez-vous si vous avez des questions!