Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

98 résultats correspondants à "" :

Thomas, 25 ans

Prépa ECE

Après mon BAC ES, je me suis orienté vers une « petite » classe préparatoire en province. J’avais beaucoup d’apriori sur la quantité de travail et d’exigence. Il est vrai que j’ai beaucoup travaillé mais avec beaucoup d’entraide dans la classe et avec mes professeurs ! N’ayez pas peur de vous lancer dans cette aventure, vous allez apprendre à bien vous organiser en travaillant et bien plus. N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de conseils et simplement si vous avez des questions !

Léa, 24 ans

Droit

J'ai récemment obtenu ma Licence de Droit et je peux dire sans hésitation que cette expérience a été enrichissante à plus d'un niveau. Au cours de mes études, j'ai acquis une solide connaissance des lois et des réglementations. J'ai pu les appliquer que ça soit fictivement par des cas pratiques ou réellement grâce à la Clinique Juridique de l'université Paris Cité qui permet d'aider de vrais justiciables tout en étant encadré par une équipe de professeurs et professionnels. La formation en Licence de Droit offre également une occasion unique d'améliorer ses compétences en matière de communication, de rédaction et de résolution de problèmes, ce qui est indispensable pour exercer dans ce domaine. De plus, les nombreux débats et discussions permettent de stimuler ses capacités d'éloquences et d'avoir un esprit critique. Enfin, la licence permet de nouer des relations avec des futurs collègues ou confrères. Le cursus permet de travailler avec des professionnels expérimentés et passionnés qui donnent de précieux conseils. Je ne peux que recommander la Licence de Droit à quiconque souhaite se lancer dans ce domaine passionnant et stimulant. Les compétences et les connaissances que vous y acquérez vous seront utiles tout au long de votre carrière.

Julia, 25 ans

Droit pénal et sciences criminelles

Le master droit privé et sciences criminelles à la faculté Catholique de Lille est une formation que je conseille fortement! Pour ceux qui souhaitent se destiner à la préparation des examens et concours pour devenir magistrats, greffiers, avocats ou notaires, ce master est idéal. Il permet l’étude d’un large panel de matières balayant le droit privé et le droit pénal. Elle offre également des cours de culture générale et des entraînements à la note de synthèse dès le M1! La note de synthèse qui est la bête noire des élèves préparant les concours et laquelle n’est pas forcément étudiée dans tous les masters de droit!

Julia, 25 ans

Droit

La licence de droit science politique m’a beaucoup plu! Hésitant entre une profession juridique et une profession tournée vers le journalisme ou les sciences politiques, cette formation a été un bon compromis! Elle m’a fourni un solide socle de connaissances essentielles en droit ainsi que des connaissances complémentaires dans les matières relevant des relations internationales et des régimes politiques, qui apportent un autre regard sur le monde. En L1, j’avais d’ailleurs des difficultés à assimiler la méthode juridique qui était rigoureuse. Ainsi, les matières de sciences politiques m’ont permis d’être au-dessus de la moyenne et de valider mes semestres! A la fin de ma licence, plusieurs débouchés s'offraient à moi! Que ce soit des masters en droit privé, droit administratif ou sciences politiques. Ce qui est rassurant et laisse le temps de choisir son orientation au terme des trois années de licence.

Aurélie, 22 ans

Administration publique

Bonjour à toutes et à tous ! Je suis actuellement en troisième année de licence LLCER espagnol. J'ai fait mes deux premières années à la Sorbonne à Paris, et je suis aujourd'hui en Erasmus pour ma dernière année.

Astrid, 22 ans

Métiers de la communication : chargé de communication

Mon partage d’expérience aux lycéens, Au travers de mon cursus universitaire, nous devons effectuer des unités d’enseignement d’ouverture. Ceux-ci sont au choix, et parmi eux se trouvent l'unité dite, “Du lycée à l’université”. Mon choix a été tout d’abord motivé par une envie de partage. En effet, lorsque j’étais moi-même au lycée, nous avions eu la chance d’accueillir à différentes reprises des élèves et professionnels pour nous parler de leurs parcours, études et profession. Je garde encore aujourd’hui de très bons souvenirs de ces différentes interventions. Dans un second temps, l’opportunité qu’offre l’UEO en qualité d’exercice oratoire m’a également attiré. Il est vrai que le fait de pouvoir s’exercer à l’oral, face à un jeune public, était un vrai plus. Je voyais ici la possibilité de partager à mon tour mon expérience avec les plus jeunes. Également, cette unité d’enseignement, au-delà du partage d'expérience, me permettait de suivre un enseignement qui sorte d’un cadre scolaire que je pourrais qualifier de “classique”. Il est vrai qu’étant étudiante en droit, nous avons une approche plus méthodologique et littéraire. Ainsi, cet UEO permettait de sortir de ce cadre “stricte” du droit, pour se placer dans une dynamique de partage. Dans le cadre de cet UEO j’ai donc eu pour ma part la mission d'animer une séance dite “Explore Sup”. Elle se constitue en 3 séances d’une heure, la classe est divisée en 2 groupes. La première est dédiée à une présentation par l’étudiant de l'université et également un zoom sur sa formation, en particulier si des élèves sont intéressés. Les 2e et 3e séances sont dédiées à la recherche puis à l’exposé des formations que projette de faire les lycéens. Lors de mon intervention, la classe a été séparée en 2 groupes (8-10 et 17-18 selon les séances et absences des élèves) via un critère de “thème” de formation. Ainsi, lors des exposés notamment, les élèves pouvaient en apprendre davantage sur les formations plus susceptibles de les intéresser selon les filières (scientifiques et plus littéraires de l’autre, pour grossir le trait). Dès la première séance, j’ai pu observer l'intérêt des élèves pour cette intervention. En effet, même s'ils n'osaient pas tous prendre la parole pour poser des questions, ils étaient tous attentifs. Lors des 2e et 3e séances, les élèves étaient toujours très investis. Pour leur passage à l’oral, nous avons pu créer un environnement léger et qu’ils puissent s’exprimer sereinement. Ils ont tous fait des efforts pour s'entraîner sur leur qualité oratoire. J’ai pris l’initiative, lors des exposés, de demander après chaque passage l’avis de la classe sur l’oral, sur des points tels que le volume de la voix, l'attitude etc… Les lycéens ont progressé à chaque passage et écoutaient leurs camarades avec bienveillance. Via les séances de recherches et d’exposés, j’ai pu à mon niveau essayer de les guider sur les plateformes ou de trouver au mieux leurs formations. Mais également de les pousser à se poser des questions sur les portes qu’elles pourraient leur ouvrir. Grâce à mon parcours scolaire mais aussi à mon redoublement de (la première année de droit, qui aura été plus que bénéfique pour moi), j’espère avoir transmis un message de persévérance. La fluidité des formations dans le supérieur permet de changer de voie, d’avoir un droit à l’erreur et de pouvoir recommencer en étant plus fort. Ce qui m’a marqué lors de mes interventions, c’est l’envie de découvrir des lycéens, leurs investissements et notamment lors de discussions avec certains d’entre eux. Essayer de les aider m’a été très agréable et d’avoir le sentiment d’apporter plus de confiance en leur projet. Le message que j’ai voulu passer, est que si l’on fait quelque chose qui nous plaît, alors ce sera facile de s’investir. Lorsque l’on se donne les moyens on y arrive, peu importe les difficultés, on arrive à avancer. In Fine, ces différentes séances passées auprès des lycéens ont été très enrichissantes. J’ai pu observer que j’étais à l’aise avec le fait d’animer des activités et face à un public de lycéens, notamment sur la prise de parole. Cela a vraiment fait écho à mon travail saisonnier de monitrice de voile, ou j’ai là, l'habitude de travailler avec des plus jeunes 5-8-10 ans. En effet, une aisance orale est importante aussi bien dans notre quotidien, que dans le cadre des études et plus tard dans ma profession, le droit étant une filière très oratoire. Cette UEO, à notamment motivé ma présence sur Study advisor, afin de continuer de partager mon expérience et mon parcours en tant qu'étudiante en Droit !!!

Anaïs, 22 ans

Prépa PACES - Concours médecine

Pendant 2 ans j'étais dans une Prepa médecine. Un choix que je regrette. La Prepa n'est pas là pour te soutenir ou quoi que se soit qu'ils disent lors de ton arrivé, mais elle est là pour l'argent. Tant que l'élève à de quoi payer, ils l'acceptent. Leur réputation n'est pas si difficile à tenir car la plupart des étudiants, qui veulent faire médecine, veulent réussir et ont la détermination pour un objectif accomplie. Pour ma part après 2 ans à faire des années de PASS je me suis rendu compte que la prépa n'était pas si dure que cela. Elle est très pragmatique et ne cesse de te mettre la pression. L'autre option est le tutorat. J'ai beaucoup aimé les cours au tutorat, tout est très claire et très constructive. C'est des élève qui ont réussit merveilleusement la PASS qui te font cours. De ce fait, nous comprenons beaucoup mieux, que quand c'est un prof dans la prépas qui t'explique. En médecine nous n'avons pas le temps de nous attarder sur des détails. Il faut vite comprendre dans la manière la plus simple possible. C'est pour cela que j'ai préféré le tutorat et que je regrette d'avoir perdu 9 000 euros dans des prépas pendant 2 ans.

Léa, 24 ans

Droit des affaires

J'ai effectué ce master en gardant un souvenir et une richesse dans l'apprentissage imparable. Les professeurs de renom, les conférences et les colloques permettent de faire des rencontres et mieux appréhender le monde des affaires. Il s'agit d'une porte d'entrée vers le monde professionnel en côtoyant juristes et avocats. Les enseignements permettent d'acquérir des connaissances solides en droit des affaires notamment pour passer le CRFPA.

Elise, 24 ans

L'apprentissage en école d'architecture. L'apprentissage en école d'architecture offre de nombreux avantages pour les étudiants qui souhaitent devenir architectes. Tout d'abord, une formation en école d'architecture permet aux étudiants d'acquérir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour devenir architectes. Les cours couvrent des sujets tels que la conception architecturale, la construction, l'histoire de l'architecture, les matériaux de construction, les normes et les réglementations, ainsi que les aspects juridiques et économiques de la profession. En outre, les écoles d'architecture offrent souvent des programmes de stage pour les étudiants. Les stages permettent aux étudiants de se familiariser avec le monde professionnel et de développer leur expérience pratique en travaillant sur des projets réels. Cela les aide à comprendre les défis et les exigences réelles de la profession, et à se préparer à leur carrière future. De plus, les écoles d'architecture sont généralement connectées à des réseaux professionnels qui peuvent aider les étudiants à trouver des stages et des emplois après l'obtention de leur diplôme. Les relations construites avec les professeurs et les professionnels peuvent également jouer un rôle clé dans la réussite professionnelle des étudiants. Enfin, l'apprentissage en école d'architecture permet aux étudiants de développer leur créativité et leur capacité à penser de manière critique. La conception architecturale est un processus créatif qui nécessite de penser de manière innovante pour résoudre des problèmes complexes. Les écoles d'architecture favorisent l'apprentissage par la pratique et l'expérimentation, ce qui permet aux étudiants de découvrir leur propre style et leur propre approche en matière de design. En somme, l'apprentissage en école d'architecture est essentiel pour les étudiants qui souhaitent devenir architectes. Il permet d'acquérir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires, de se familiariser avec le monde professionnel, de développer des relations professionnelles et de stimuler la créativité et la pensée critique.

Zoé, 21 ans

Puériculture

Une formation dans le domaine de la puériculture demande de la rigueur et de l'autonomie. Il faut avoir envie d'apprendre, de découvrir et de développer ses connaissances. Intégrer une formation dans le domaine de la puériculture, c'est accepter de bousculer ce que l'on sait ou croit savoir, c'est accepter de se remettre en question et de recevoir des critiques sur sa pratique. Travailler avec les enfants demande de la patience, de la tolérance, une grande gestion du stress, un sens de l'écoute, une importante prise d'initiatives... Bref, pour travailler avec les enfants, il faut surtout se connaitre soi-même, se faire confiance et faire confiance aux autres.