CLASSES PRéPARATOIRES PRéPA CONCOURS ORTHOPHONISTE : Tout savoir
Métiers, Admission, Prix, Classements, Témoignages


Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, PRÉSENTATION

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, qu'est-ce que c'est ?

Le cursus se déroule en quelques mois. Généralement, à partir de mi-août/début septembre, à avril/juin, selon les prépas. Cela dure avant, pendant, et après les écrits des examens d’aptitudes en orthophonie, jusqu’à la fin des oraux en général.

Cette année passée, à préparer les examens d’aptitudes, ne donne lieu à aucun ECTS. Il s’agit en effet, de prépas privées, non reconnues pour un quelconque diplôme par la suite. Cela ne donne pas lieu à un Bac+1. 

À titre d’exemple, durant cette année de prépa, nous sommes au régime général de la Sécurité Sociale, et non à celui des étudiants. En général, nous avons quand même un certificat de scolarité pour bénéficier d’aides (APL, réductions, etc.).

Il n’y a pas de spécialités dans ce qu’on appelle communément les « prépas ortho ». Chaque prépa propose une organisation qui lui est spécifique pour préparer au mieux ses élèves à tous les examens d’aptitudes d’orthophonie. Elles balayent donc en général les épreuves auxquelles nous sommes soumis(es – oui, il y a beaaaaaaucoup de filles qui veulent devenir orthophoniste : c’est une profession encore très féminine, à 95%).

Les prépas ortho ont un statut privé. Elles ne délivrent aucun diplôme à la fin

Certaines prépas (rares) sont intégrées à des Universités (comme la faculté catholique à Lyon), où les étudiants peuvent suivre une licence (et ainsi bénéficier du statut d’étudiant), et avoir des heures de cours spécialement destinées à les préparer aux examens d’aptitudes d’orthophonie. L’autre option, c’est la prépa en ligne, où tout se fait sur internet ! Ces solutions sont les moins onéreuses. 
 

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, quels sont les formats d'études possibles ?

Formation initiale ou continue ? Les deux sont possibles ! On trouve tous les profils et tous les âges en orthophonie, du jeune bachelier au quarantenaire en reconversion professionnelle. 

Deux solutions s’offrent à toi : tu peux soit t’inscrire à une prépa ortho en ligne, qui t’envoie des cours, des exercices et des concours blancs pour que tu t’exerces. L’avantage, c’est que tu peux continuer à travailler à côté de cette préparation. La solution la plus classique, cependant, est de s’inscrire dans une prépa ortho, qui te dispense des cours à temps plein. À toi de voir si tu préfères avoir un vrai cadre pour te préparer, ou si tu penses pouvoir être autonome dans ta gestion du travail !

Il n’y pas d’alternance possible quand on parle de prépa ortho, au sens strict du terme. Comme dit plus haut, tu peux t’inscrire dans une prépa en ligne et travailler dans autre chose à côté, ou bien trouver une prépa qui dispense seulement des cours du soir par exemple. Mais, la plupart des prépas proposent un calendrier de cours à temps plein sur quelques mois (fin août à avril/juin environ).

Attention ! Faire une prépa n’est pas indispensable pour entrer en CFUO, cependant, cela t’offre un cadre pour mieux préparer les examens d’aptitudes. Mais certains réussissent le concours en travaillant par eux-mêmes, de façon autonome. C’est plus difficile, mais c’est possible. De même, faire une prépa ne te garantis pas une place en école d’orthophonie. Beaucoup restent sur le banc de touche à l’issue des concours, et doivent les retenter l’année suivante ou se diriger vers une autre voie s’ils n’ont pas le courage. Moins de 10% des candidats aux examens d’aptitudes parviennent finalement à intégrer un CFUO…
 

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, où se trouvent les établissements en France ?

Les prépas ortho sont très nombreuses, partout en France ! Difficile de les chiffrer exactement, car les formats sont assez différents d’une prépa à une autre. 

Tu trouveras généralement les prépas ortho dans les villes où il y a un Centre de Formation Universitaire en Orthophonie. Il existe bien sur des exceptions. N’hésite pas à te renseigner dans la grande ville la plus proche de chez toi. Souvent, ce sont des centres où tu retrouves des prépas aux concours infirmiers, ergo, psychomotricité, sage-femme, médecine, etc. 
 

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, COMMENT SE DÉROULE LA FORMATION ?

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, inscription et admission ?

Tu ne peux pas t’inscrire via ParcourSup en prépa ortho, car il s’agit de prépas privées
Pour t’inscrire, tu dois passer directement par les prépas qui t’intéressent. Sur leur site internet ou directement sur place, tu trouveras un dossier d’inscription à remplir et à renvoyer (il y a souvent une date butoir, renseigne-toi !). 

Si tu t’inscris à une prépa en ligne, la procédure est souvent assez similaire.

Il y a souvent un petit paragraphe à remplir pour justifier des raisons qui te poussent à t’inscrire. Il faut avoir obtenu le diplôme du bac, car sans cela, tu ne peux pas entrer en Centre de Formation en Orthophonie.

Bien sûr, les prépas privées sont payantes (sauf celles proposées par les Universités, que l’on peut suivre en plus d’une licence), il faut donc pouvoir se payer l’année. Les prix sont variables selon les prépas et les villes, allant de 2 000 à 4 000 euros (parfois plus pour certaines prépas parisiennes). 

Chaque prépa ortho à son propre calendrier pour les inscriptions. Selon s’il s’agit d’une prépa qui a bonne réputation, reconnue pour ses pourcentages élevés d’admission de ses élèves en Centre de Formation Ortho, il faut parfois réagir vite et s’inscrire le plus tôt possible, pour être sûr d’avoir une place. Mais généralement, tu peux encore trouver des places en mai, juin… Cela dépend des années et du nombre de personnes à vouloir s’inscrire.
 

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, quels sont les programmes proposés ?

Les principales matières enseignées sont celles que l’on retrouve aux examens d’aptitudes. Certaines prépas aiment se concentrer davantage sur ce qui est interrogé à l’examen d’aptitudes le plus proche, d’autres sont plus « généralistes ». En général, tu retrouves : des cours de vocabulaire, conjugaison/grammaire, orthographe/dictée, culture générale, bases de biologie, tests psychotechniques, techniques rédactionnelles, et préparation aux oraux. Dans certaines prépas, tu as aussi une ou deux heures par semaine avec un-e orthophoniste, qui donne des conseils à la classe pour les oraux et qui parle du métier d’orthophoniste. Cela nous offre une petite ouverture sur ce qui nous attend si on réussit !

Les prépas ont généralement un rythme assez soutenu, avec un emploi du temps qui ne varie pas d’une semaine à l’autre, pour balayer tout le vaste contenu des examens d’aptitudes. Bien souvent, une demi-journée par semaine est consacrée à des concours blancs, dans des conditions d’examens simulées (car c’est un coup à prendre !). De fin août/début septembre à février/mars, tu as des cours. Les examens d’aptitudes sont souvent concentrés sur la période février/avril, tu as donc moins de cours à cette période, pour permettre à chacun d’aller passer ceux qui l’intéressent. Ensuite, il y a toute une période (jusqu’à fin juin souvent), où tu es entrainé aux oraux, de façon collective ou individuelle. Mais encore une fois, cela dépend des prépas ! Chacune gère l’année de façon différente.

Pour les prépas en ligne, c’est encore différent. On te dispense les mêmes enseignements, mais bien entendu, c’est à toi de gérer ton emploi du temps comme tu l’entends. Cependant, tu peux aussi avoir une préparation aux concours en visio, en prenant rendez-vous en ligne avec les enseignants.

Le rythme de travail est cependant soutenu, tant par les cours dispensés que par le travail personnel que tu dois fournir si tu veux te distinguer des autres (et nombreux) prétendants lors des examens d’aptitudes. 

Les enseignants essaient d’évaluer leurs élèves de façon régulière, et le plus vite possible à la façon des examens d’aptitudes, pour les entrainer. Ils donnent aussi très souvent des exercices à réaliser à la maison, entre chaque cours, pour que ton entrainement soit assez constant.

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, suis-je fait pour ?

Généralement, tu retrouves dans ta classe des filles (à 95%), qui sortent du lycée et veulent tenter leur chance aux examens d’aptitudes en orthophonie. Certains retentent une année en prépa après avoir échoué une première fois. On les appelle les « doublants ». 
Mais tu peux aussi retrouver des personnes qui ont fait une ou plusieurs années de licence, ou bien des personnes diplômées qui ont décidé de changer de voie. 

L’esprit en prépa est généralement assez bon, car les enseignants te disent rapidement que tu as assez de concurrence en dehors de la prépa pour ne pas te créer d’ennemis au sein de ta classe ! Ainsi, il y a un esprit d’entraide, où les élèves se regroupent par affinité pour travailler ensemble, partager les frais (covoiturage, chambres d’hôtels…) pour aller d’une ville à l’autre en période d’examens d’aptitudes, etc. Ainsi tu es moins seul quand tu te retrouves devant les portes des concours, et c’est agréable d’avoir des gens avec qui partager tes angoisses de dernière minute…  

La prépa ortho est une formation ouverte, où tu peux trouver à peu près tous les profils, même si bien sûr, du fait qu’il s’agit d’une formation payante et assez chère, elle peut paraitre à certains un peu « élitiste ». En effet, il vaut mieux avoir des parents qui puissent te soutenir financièrement durant cette année ou bien avoir travaillé avant pour pouvoir suivre les dépenses occasionnées par la prépa et les examens d’aptitudes (80€ les frais d’inscription à chaque examen + les frais de déplacements)…

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, QUE FAIRE APRÈS ?

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, quel est le salaire moyen après la formation ?

Si tu parviens à intégrer un CFUO après ta prépa, tu obtiendras un Certificat de Compétences en Orthophonie. La suite dépendra de ton lieu d’exercice (libéral ou salariat). Il n’y a pas de salaire type en orthophonie. Pour le salariat, le salaire dépend de la convention de l’établissement et de l’ancienneté. Pour le libéral, il dépend du nombre de rendez-vous par semaine, des pathologies prises en charge (qui ne sont pas toutes « cotées » de la même façon), des frais annexes, etc. 

À noter cependant que la rémunération est souvent plus avantageuse en exercice libéral qu’en salariat (le pire étant l’exercice hospitalier, où les orthophonistes se battent actuellement pour faire reconnaître leur grade master). 

Attention ! Sache que les stages ne sont pas rémunérés pendant la formation en orthophonie. 
 

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, quels débouchés et métiers faire après la formation ?

Bien entendu, les études d’orthophonie, et donc, à la fin, le métier d’orthophoniste. En orthophonie, le chômage n’existe pas ! Bien souvent, les étudiants de dernière année ont déjà trouvé du travail avant même d’être diplômés ! En effet, il y a une très grande demande dans cette filière, aussi bien dans l’exercice libéral qu’en salariat, dans les structures spécialisées. 

Il est possible d’exercer en libéral et en salariat, c’est ce qu’on appelle l’exercice mixte

Si l’on souhaite travailler avec un type de patientèle bien particulier (par exemple, les adultes aphasiques), libre à nous de nous orienter vers des structures accueillant cette patientèle, ou de recevoir au cabinet surtout ce type de patients. Il n’y a rien de figé cependant, et on peut très facilement passer d’une patientèle à une autre, selon notre lieu d’exercice. 

Il est possible de faire valoir notre CCO (Certificat de Capacités d’Orthophonie) à l’étranger, selon certaines modalités à voir avec le pays d’accueil. 
 

Classes Préparatoires Prépa Concours Orthophoniste, quelles sont les formations supérieures accessibles après la formation ?

En toute logique : la formation au métier d’orthophoniste ! Mais ce n’est pas un concours très accessible, on dit communément (sans que les sources ne s’accordent), que les taux de réussite sont de moins de 10%, et tout le monde ne réussit donc pas au sortir de la prépa. Alors, comme la préparation est assez solide, certains se tournent vers d’autres examens d’entrée paramédicaux, notamment le concours d’infirmier.

Sinon, tu peux toujours retenter une année de prépa pour accéder aux études d’orthophonie.

Ou encore, si tu ne veux/peux pas te repayer une année de prépa, certains préfèrent intégrer un cursus à la fac (lettres, psycho, sciences du langage, sciences de l’éducation…), et retenter les examens d’aptitudes en bûchant leurs anciens cours de prépa et, éventuellement, en s’inscrivant à une prépa en ligne, pour avoir un suivi.
 

NOTRE SÉLECTION D'ADVISORS EN CLASSES PRÉPARATOIRES PRÉPA CONCOURS ORTHOPHONISTE

Study Advisor c'est

Efficace

Study Advisor est entièrement gratuit pour ses utilisateurs grâce au financement de ses formations partenaires ainsi que de l'Europe et de l'Île-de-France qui co-financent la plateforme depuis mai 2017.

À distance

Pour être simple d'accès et d'utilisation pour tout le mopnden les discussions sur Study Advisor se font par téléphone, tranquillement depuis chez soi avec une confidentialité des données garantie par la CNIL.

Profite c'est gratuit

Study Advisor est entièrement gratuit pour ses utilisateurs grâce au financement de ses formations partenaires ainsi que de l'Europe et de l'Île-de-France qui co-financent la plateforme depuis mai 2017.

LE CONCEPT STUDY ADVISOR

LES ÉTUDIANTS ÉVALUENT NOS ADVISORS

LISEZ NOS TÉMOIGNAGES D'ADVISORS EN CLASSES PRÉPARATOIRES PRÉPA CONCOURS ORTHOPHONISTE

LES AVIS DE NOS ADVISORS EN CLASSES PRÉPARATOIRES PRÉPA CONCOURS ORTHOPHONISTE

Wallis
Advisor à IPESUD Montpellier


Le monde de l'orthophonie est vraiment particulier. Jusqu'à cette année, pour accéder aux études il fallait passer un concours. Mais la particularité de ce concours est qu'il n'est pas national. C'est-à-dire que, comme il y a 21 écoles (centres de formations), il y a 21 concours, tous différents. Malgré ces différences, ils gardent quand même tous un tronc commun de matières: français (vocabulaire, orthographe, grammaire, conjugaison), mathématiques (logique et mentale), culture médicale (biologie, sciences de la vie, anatomie), culture générale (actualités, histoire, géographie, prix, célébrités...). Ces épreuves se présentent (presque) toutes sous la forme de grilles QCM (parfois QRU ou QRM), puis parfois il y a des épreuves rédactionnelles (résumé, sujet d'invention, dissertation, commentaire...). Le barème et le système de notation sont propres à chaque école et restent secrets. Il n'y a d'ailleurs aucun programme officiel concernant la préparation aux concours, et les annales sont difficilement accessibles. C'est pourquoi, passer par la case prépa est - aujourd'hui - indispensable. Bien sûr, les prépas privées sont parfois au-dessus de nos moyens et il faut se tourner vers d'autres options tout autant envisageables: prépa publique, prépa en ligne, fac ou même travailler seul.e chez soi avec des bouquins ou des annales. J'ai personnellement eu la chance de trouver une prépa privée à Montpellier qui correspondait à mes critères de choix: ambiance familiale, cadre restreint, emploi du temps bien pensé, et avec un corps enseignant bien rodé des concours. Ce sont d'après moi les atouts que doit proposer une prépa privée pour répondre aux attentes des étudiant.es qui payent une fortune pour privilégier de leurs services. Après l'obtention de mon baccalauréat littéraire, je suis donc rentrée en France pour rejoindre cette prépa. Ayant fini ma scolarité au Cambodge, j'appréhendais un peu mon retour. Je n'avais pas eu la chance d'aller aux portes ouvertes ni de rencontrer d'anciens élèves pour me préparer psychologiquement. J'ai été très rassurée quand à la rentrée je me suis rendue compte que ma classe était très solidaire, même si nos parcours étaient plutôt hétéroclites. Les primant.es font leur rentrée 2 semaines (vers mi-août) avant les autres classes pour suivre une formation les préparant au reste du cursus - très demandant. On assiste à 4h de cours par jour pendant 2 semaines: 2h de bases grammaticales et 2h d'étymologie. (Cela ne concerne que la prépa que j'ai fréquentée, je ne connais pas le fonctionnement des autres). Puis on rentre dans le vif du sujet: cours de grammaire, orthographe, vocabulaire, maths, culture médicale, culture générale, oral technique, oral psy, épreuves rédactionnelles et concours blancs! Alors oui, comme ça, ça peut paraître beaucoup, mais les cours sont découpés de sorte à ce qu'ils tiennent sur des demi-journées du lundi au jeudi. Nos vendredis étaient réservés aux concours blancs (environ toutes les 2 semaines), aux rencontres avec des professionnels ou d'anciens étudiants. Pas de travail à faire en plus à la maison, notre temps libre doit nous servir à emmagasiner le plus d'informations possible. Pour cela, nous n'étions pas autorisées à utiliser un ordinateur: le meilleur moyen d'assimiler une leçon, c'est de l'écrire manuellement. L'avantage d'une prépa "en vrai", c'est que les professeurs nous connaissent et suivent notre progression. Ils sont à notre écoute et répondent à nos questions. Leur rôle est très important c'est pourquoi il faut être attentif. Ils ont peu de temps pour nous préparer aux premiers concours qui arrivent en décembre, donc une fois qu'une leçon est terminée vous avez intérêt à bien avoir compris. Ils se rendront rapidement compte de l'implication personnelle de chacun.e, les classes ne dépassant pas les 18 élèves. De plus, même quand il n'y pas cours, nous avons libre accès aux salles de classes non utilisées pour travailler jusqu'à la fermeture de l'établissement. Les professeurs nous donnent leur mail pour qu'on puisse les contacter en cas de question. En ce qui concerne le rythme de travail, vous devez le trouver rapidement car sinon, vous risquez de perdre pied très vite. Il sera forcément intense mais vous devez garder en tête l'objectif final! Entourez-vous de personnes qui vous aident et qui peuvent vous pousser vers le haut. Personnellement, j'ai raté ma première année essentiellement à cause de deux choses: le manque d'assiduité dans mon travail personnel et le manque de ma famille que je ne voyais pas plus de 2 fois dans l'année. Donc un conseil: ne mettez pas votre vie sociale complètement sur pause. Autorisez-vous une fois par semaine de sortir, de voir des amis, de vous changer les idées. Comme dit précédemment, les concours commencent dès décembre, et peuvent aller jusqu'en juin certaines années. Ces concours sont un réel investissement - autant financier que personnel. Chaque concours coûte 80€. À cela s'ajoutent le prix du trajet aller-retour pour se rendre sur place, la nuit d'hôtel etc. D'après moi, pour mettre toutes les chances de son côté il faut passer au moins 6 concours (c'est mon avis, complètement subjectif). Bien sûr, vous pouvez en passer moins et plus, tout dépend de vous. J'ai connu un garçon qui en a passé seulement 3 et qui a été admis. Et je connais aussi une fille qui en a passé plus de 10, elle est allée à 3 ou 4 oraux mais elle n'a été admise nulle part. Il faut aussi garder en tête que malgré tout, ces concours portent un certain facteur chance qui nous échappe. Car il suffit qu'il vous manque un élément de réponse sur le QCM et la question vous est comptée fausse. Sans oublier que des concours fonctionnent en points négatifs ou même la plupart de temps vous ne savez pas comment sont comptabilisés les points. Parfois vous passerez deux épreuves le même jour (QCM + rédaction) sans pour autant être corrigé si votre note au QCM n'est pas suffisante. Ces éléments qui sont hors de notre contrôle peuvent être réellement frustrants et nous font sans cesse remettre en question notre présence dans ce milieu. Pour les plus chanceux.ses, le certificat de compétence leur sera remis 6 ans plus tard. Parfois la route est plus longue, plus sinueuse, mais cela n'enlève en rien votre légitimité à être là. Ce qui compte c'est de persévérer tant que possible. Certes aujourd'hui avec la révision de système éducatif dans le supérieur - et en particulier dans le médical et paramédical - il y a une zone grise sur la formation des orthophonistes. Si vous voulez plus d'informations à ce sujet je vous invite à lire le communiqué du gouvernement sur le site du FNEO.
Discute avec Wallis

Chloé
Advisor à Université de Bourgogne - Dijon


Bonjour, après le lycée j'ai effectué un double cursus comprenant une préparation aux concours d'entrée des écoles d'orthophonie et une première année en licence de psychologie à l'UCLY. J'ai choisi ce cursus car je pouvais à la fois me préparer pour les concours d'orthophonie et faire une licence qui me plaisait. De plus comme les concours sont sélectifs cela m'assurait une forme de "sécurité" en cas d'échec aux concours. Les premiers mois de prépa sont très denses car les concours arrivent très tôt dans l'année (Caen et Nantes sont en décembre). En effet, il faut revoir toutes les bases de grammaire française, apprendre du vocabulaire, travailler sa culture générale, son orthographe, s'entrainer aux tests psychotechniques, s'entrainer aux différents écrits et aux spécificités des concours que vous avez choisi de passer. Par exemple le concours de Tours à des épreuves de compréhension de textes axés sur la biologie, le concours de Nice à une épreuve en anglais, le concours de Lyon à une épreuve de rédaction de 20 minutes, limitée en 20 lignes avec des mots imposés plutôt compliqués dont il faut connaître la définition et qui n'ont pas forcément de lien entre eux. Par exemple quand j'ai passé le concours de Lyon en février 2018, il fallait notamment intégrer dans l'écrit le mot putrescible. Il faut être rigoureux, organisé et patient car il faut répéter, répéter et encore répéter ce que l'on a appris, pour être sûr de le retenir, faire des fiches, des exercices d'entraînements, des annales, trouver des moyens de retenir toutes les informations que ce soit du vocabulaire précis ou des desserts spécifiques à une région. Pour retenir du vocabulaire je me suis fabriquée un petit jeu pour mieux le retenir. J'ai écrit énormément de vocabulaire que je trouvais dans les annales, le dictionnaire etc. sur des petits morceaux de papier avec d'un côté le mot et de l'autre côté sa définition. Et à chaque mot était attribué un code couleur lié à son genre. J'ai passé 7 concours Nantes, Lyon, Bordeaux, Lille, Brest, Clermont-Ferrand et Montpellier. Il faut bien se rendre à l'évidence que passer des concours coûte cher à cause des frais d'inscription et des frais de déplacement. De plus cela engendre beaucoup de fatigue surtout quand les concours sont à 5 jours d'intervalle et à l'autre bout de la France. Par exemple j'ai passé le concours de Brest le 28 mars et le 5 avril celui de Clermont Ferrand. Je ne pourrai pas vous parlez des oraux car je n'es été admissible à aucun des sept concours que j'ai fait. Cependant j'ai validé ma première année de psychologie et je poursuis actuellement mes études dans cette voie-là. Si vous voulez plus de détails sur la préparation aux concours d'orthophonie, mon double cursus ou même obtenir des annales n'hésitez pas à me contacter je serais ravie de pouvoir répondre à vos questions. Chloé
Discute avec Chloé

lucie
Advisor à Université Lumière - Lyon 2


Je vais pas te mentir. La prépa, c'est difficile. C'est un milieu dans lequel tes nerfs sont constamment mis à l'épreuve. On parle beaucoup de la PACES, mais sache que faire une prépa orthophoniste n'est pas plus facile. C'est pourquoi il est important de bien réfléchir avant de s'y lancer et d'être sûr que c'est bien ce que tu VEUX. Si devenir orthophoniste est ton rêve, tu peux le réaliser. T'inscrire dans une prépa n'est pas obligatoire, mais ce sera juste un moyen pour toi de provoquer le destin et de mettre toutes les chances de ton côté pour réussir l'examen d'entrée qui est particulièrement difficile. Pour choisir ta prépa, fie-toi au pourcentage d'admission et pas d'admissibilité (ce qui est très différent), fie-toi aux témoignages, mais surtout, fie-toi à ton INSTINCT. Tu es la meilleure personne pour savoir quel programme est fait pour TOI. N'hésite pas à te rendre dans les journées portes ouvertes pour visiter les locaux et rencontrer les professeurs, car il n'y a rien de plus terrible que de ne pas se sentir à l'aise dans l'endroit où tu passeras 90% de tes journées. Une année de prépa coûte cher. Tant financièrement qu'émotionnellement. Il faut voir cela comme un investissement et non comme une fatalité. De plus, ne pense pas que l'école la plus chère est forcément la meilleure, cela n'est pas toujours vrai. Encore une fois, il faut te faire ta propre idée car c'est de ton expérience qu'il va s'agir. Si tu souhaites avoir plus d'informations, notamment sur le déroulement d'une année de prépa, sur le contenu des concours ou sur le métier d'orthophoniste en lui-même, n'hésite pas à me contacter en prenant rdv sur la plateforme de Study Advisor :)
Discute avec lucie

Maëlle
Advisor à Université Claude Bernard Lyon 1


Pour entrer en école d'orthophonie, je suis passée par une prépa aux concours. Cette année m'a demandé beaucoup de travail personnel et surtout une bonne dose de motivation pour garder le moral face à l'incertitude de réussir ou non. J'ai finalement intégré l'école de Lyon, et je suis actuellement en 4e année. Je suis passionnée par mes études et par mon futur métier. Attention, il faut savoir que ce sont des études très prenantes, même si on se sent plus libre qu'en prépa. Prends gratuitement rendez-vous avec moi si ce cursus t'intéresse toi aussi. Je répondrai à toutes tes questions !
Discute avec Maëlle